dvd
Mon équipe-type Ligue 1
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Alors comme chaque année, je précise que cette équipe-type est basée uniquement sur les matchs allers et non sur l'année 2012. Et qu'il s'agit d'un 4-4-2. Voilà qui est dit...

SIRIGU : J'ai longuement hésité parce que Ruffier a été très bon et parce que Vercoutre a été une excellente surprise. Pour départager ces trois-là, j'ai finalement donné la prime à la meilleure défense. Même si je ne suis pas fou-fou du style de Sirigu - qui sort peu et ne bloque pas les ballons -, il a quand même fait quelques gros matchs avec le PSG. Il faudra voir si, comme l'an passé, il faiblit après une bonne première partie de saison.

REVEILLERE : Le PSG n'en a pas voulu pour raison médicale parce qu'il a choisi de ne pas se faire opérer de ses croisés antérieurs. Les dirigeants parisiens le regrettent peut-être aujourd'hui car il a fait une grosse demi-saison, défensivement comme offensivement, récompensée par un but lors du dernier match. Ses apparitions en Bleu ont également été satisfaisantes. Il domine Debuchy qui est un peu en retrait par rapport à la saison dernière. A ce poste, je cite aussi Fanni, très bon à droite mais qui a souvent joué dans l'axe avec l'OM.

THIAGO SILVA : Dans la série des joueurs incontestables, il n'est pas loin d'être le premier. J'ai rarement vu un défenseur tacler aussi peu souvent. Il est d'un calme étonnant, il relance toujours proprement, il marque des buts, bref : Thiago Silva c'est très cher, mais c'est très, très bien.

N'KOULOU : Même si je le trouve un poil moins bon que l'année dernière, il maintient tout de même un niveau de performance remarquable. C'est un joueur de très haut niveau qui s'affirme tout en restant humble dans son comportement et en ayant gommé ses mauvais gestes d'antan.

DIGNE : Il a gagné sa place à Lille en apportant énormément de profondeur dans le jeu au moment où le LOSC se cherchait sur le plan offensif. Il progresse, c'est vraiment un joueur intéressant et très tonique. Derrière, Trémoulinas est bien revenu et je citerai aussi Maxwell. Le Brésilien avait commencé de façon catastrophique, mais il s'est relancé en faisant quelques bons matchs au milieu. Depuis, il a de nouveau reculé mais a gardé un excellent niveau.

MATUIDI : J'ai constaté avec une certaine stupéfaction qu'il n'est pas dans l'équipe-type de L'Equipe calculée à la moyenne des notes. Ce qui veut donc dire que le PSG est certainement noté plus sévèrement que les autres. Car Matuidi est bien LA révélation française de cette demi-saison, tant avec Paris qu'avec l'équipe de France où il a été magnifique, notamment en Espagne. Et en plus maintenant, il marque des buts. Et pour couronner le tout, c'est un garçon adorable.

MALBRANQUE : Dans son genre, c'est une autre révélation. L'histoire est atypique : un mec de 32 ans qui arrête le foot pendant un an, qui revient et évolue à un tel niveau, c'est énorme. Moi qui ai eu la chance de le voir souvent jouer pendant sa grande période anglaise, je suis peut-être un peu moins surpris, mais quand même. Voilà un joueur intelligent, fin tacticien, gros travailleur. C'est vraiment la divine surprise de cette demi-saison lyonnaise et l'un des meilleurs "coups" de l'intersaison.

VALBUENA : Le milieu offensif de poche est sans conteste le meilleur Marseillais de ces matchs allers, avec en outre un rendement très intéressant en équipe de France. J'ai souvent coutume de dire que, si tous les joueurs tiraient 100% de leurs possibilités comme Valbuena, on aurait quelques superstars de plus en France et en sélection (je vise spécialement un joueur du Real en disant cela…). Toujours présent, toujours combatif, il s'adapte tactiquement à beaucoup de formules (4-4-2, 4-2-3-1, en position de meneur ou sur un côté) et en plus, il plonge un peu moins qu'avant…

FERET : J'avoue que j'ai un faible pour lui. Pendant notre période commune à Reims, je lui ai souvent reproché de ne pas assez croire en lui. Au bout de trois matchs, je lui avais même dit qu'il avait le potentiel pour jouer en équipe de France. Il m'avait ri au nez. Ce que je n'ai pas manqué de lui rappeler quand il a eu sa première pré-convocation. Cette saison, il est devenu le maître à jouer du Stade Rennais. Il marque des buts magnifiques, fait marquer, possède de très bonnes stats. Et lui aussi, comme Matuidi, est un garçon formidable.

GOMIS : "L'impeccable Bafé". L'OL a quasiment tout fait pour le vendre l'été dernier - d'ailleurs, pas sûr qu'il soit encore là dans un mois -, mais il n'est pas parti et réalise pour l'instant la meilleure saison de sa carrière. Il est revenu chez les Bleus et a marqué le but de la victoire en Italie, a fait un match de fou à Marseille avec un triplé, se bat comme un chien… Il a progressé techniquement et, comme Valbuena, exploite 100% de ses qualités.

IBRAHIMOVIC : Je savais qu'il avait le potentiel pour marquer 30 buts en France. Mais je n'imaginais pas que c'était une telle star, que chaque jour les médias parleraient d'Ibra à toutes les sauces. En fait, ça a remplacé la collection des "Martine" : "Ibra cherche un appart'", "Ibra marque un triplé", "Ibra plante le but du siècle"… Avec en prime le côté obscur qui fait aussi les vraies stars : "Ibra explose Ruffier", "Ibra marche sur Lovren"… Avec lui, il se passe toujours quelque chose. On n'a jamais eu de star de cette dimension, avec un tel statut. Et non seulement il est à la hauteur de ce statut, mais je dirais même qu'il l'a encore renforcé. En France et aussi en Europe…


Voilà, si ça vous tente, samedi en fin d'après-midi j'aurai le plaisir de commenter Arsenal-Newcastle en direct sur Canal. En plus avec Stéphane Guy, et en plus à l'Emirates. Je vous avoue que pour la première fois de ma carrière, j'ai un peu le trac…

Pierrot