Méforme olympique
Posté par Pierre Ménès le 4 Mars 2018

Ce dimanche a commencé par un très triste Caen-Strasbourg. Il y avait 1 point d’écart entre les deux équipes avant le match, il y en avait 4 après puisque les Normands se sont imposés. En grande partie parce que la défense caennaise n’a pas commis l’erreur monstrueuse de son homologue strasbourgeoise sur le but de Crivelli. Jusque-là, le Racing avait plutôt dominé la rencontre mais on sait depuis belle lurette que l’équipe de Laurey encaisse systématiquement des buts. Et le problème, c’est que depuis un petit moment, elle n’en marque plus. Sachant que le prochain match du RCS aura lieu face à Monaco, on devrait retrouver cette équipe en bas de classement d’ici peu.

À 17h, Montpellier-Lyon a été disputé pendant 80 minutes sous une pluie diluvienne. Les Rhodaniens ont été surpris quasiment d’entrée par un but de Mbenza sur lequel toute leur défense se fait déchirer en deux passes - et ce n’est pas la seule fois où c’est arrivé dans ce match. Être mené au score face au porc-épic montpelliérain n’est jamais simple et l’OL a eu le mérite d’aller chercher l’égalisation après le repos sur un débordement et un centre d’Aouar que Mariano a converti. Alors en soi, faire nul à la Mosson cette saison n’est pas honteux. Mais quand on est dans la situation de Lyon au classement et qu’on vient d’enchaîner trois défaites et deux nuls, c’est évidemment insuffisant. Et puis j’ai trouvé l’équipe lyonnaise extrêmement émoussée physiquement. Il va pourtant falloir qu’elle se réveille, et très vite…

Une connerie plus une connerie, ça fait deux conneries

Et puis on a vécu un drôle de match à Marseille où la star du soir a été l’arbitre, monsieur Gautier, auteur d’une prestation catastrophique dans les deux sens. Avec en point d’orgue cette main de Diego Carlos dans la surface qui aurait dû offrir un penalty à l’OM, la poussette supposée de Payet sur le défenseur nantais me paraissant bien trop faible pour occasionner sa chute. D’ailleurs, c’est peut-être en voulant amplifier la faute qu’il a touché le ballon de la main. Toujours est-il qu’il y avait péno.

L’OM a fait tous les efforts nécessaires pour revenir au score, du moins les efforts dont il était capable après ses deux matchs consécutifs face au PSG qui lui ont coûté cher sur le plan physique - une mésaventure qui est arrivée à d’autres (Lyon, Bordeaux) cette saison. Jusqu’à cette fin de match confuse, avec Tatarusanu qui se fait mal au genou et envoie lui-même le ballon en touche et les Marseillais qui ne rendent pas le ballon. C’est leur droit. On a le droit aussi de trouver cela pas très classe. Au bout du bout, Thauvin s’est arraché pour obtenir un dernier corner sur lequel Mandanda est monté. Et malheureusement, sur l’égalisation de près de l’ailier olympien, il y a un croche-pied de Gustavo sur Pallois. Le but n’était valable et en plus, Pallois se fait expulser pour contestation.

Alors on ne peut pas dire que l’arbitre ait faussé le résultat du match car le nul est au final assez logique. Mais il n’y a qu’en maths que moins fois moins égal plus. En foot, une connerie plus une connerie, ça fait deux conneries. Et au-delà de ça, c’est aussi l’attitude de cet arbitre que je trouve déplaisante. Dans sa manière qu’il a de regarder les joueurs ou de s’adresser à eux, je le trouve arrogant et très hautain. Pourtant, quand on voit la qualité de son coup de sifflet, il n’y a vraiment pas de quoi… Toujours est-il que les deux Olympiques ont encore laissé des plumes ce week-end et laissent donc Monaco voguer assez tranquillement vers la deuxième place…

Pierrot