Marseille, un record et des questions
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Vainqueur de Metz au terme d’un match inégal, l’OM a repris une position plus conforme à son statut avant d’aller défier Paris. Dans les autres matchs, Bordeaux et Sainté s'en sont tirés avec un nul assez heureux.

Ce dimanche a commencé à Rennes avec un match étrange et longtemps très décevant sur le plan technique. Avec une équipe bretonne comme trop souvent inoffensive en attaque mais dominatrice face à des Girondins complètement éteints. Une domination récompensée par un but de Contento contre son camp. Mais ce n’est qu’à partir de l’égalisation de Pallois sur coup de pied arrêté que les Rennais se sont vraiment décidés à jouer, avec l’entrée du jeune Diakhaby, dont les apparitions depuis le début de la saison apportent de la vitesse et de la profondeur à une équipe qui en manque cruellement. Seulement, les joueurs de Gourcuff n’ont pas été en réussite lors de cette fin de match, avec cette tête de Ntep et cette frappe enroulée de Diakhaby qui finissent sur la barre à trois minutes d’intervalle. C’est un match nul globalement très chanceux pour les Girondins. 

Ensuite, on a eu droit à un match assez classique de la part des Verts cette saison. Sainté a en effet arraché le match nul dans les ultimes secondes des arrêts de jeu sur un penalty à mon sens très sévère, pour une faute assez légère de Bernard sur Perrin. Maintenant, il faut aussi reconnaître que les Stéphanois auraient pu bénéficier plus tôt dans le match d’un voire deux penalties. Le problème de l’ASSE est toujours le même : cette équipe ne parvient pas à prendre le jeu à son compte, elle est toujours dans la réaction et jamais dans l’action. Alors elle s’en est presque toujours sortie jusqu’ici mais un jour, ça ne passera plus. Maintenant c’est vrai que le match a été faussé par ce jeune arbitre qui, visiblement, est encore un peu tendre pour la Ligue 1 et a fini par mettre les deux équipes sur les nerfs. En tout cas, Dijon qui dispose quand même de moyens très limités est une équipe que je trouve extrêmement séduisante. 

Et puis l’OM a remporté le match du record du nombre de rencontres disputées en D1/L1 grâce à un but de Gomis. Bafé fait quasiment tout dans cette équipe. Premier défenseur central sur les coups de pied arrêtés défensifs, buteur et même arrière latéral, ce qui aurait d’ailleurs pu valoir un penalty aux Messins avec cette faute maladroite dans sa surface. Au final, cette équipe de Marseille a offert un visage assez conforme à ce qu’elle montre depuis pas mal de semaines, à savoir séduisant en attaque - avec toutefois une fâcheuse tendance à ne pas savoir marquer le deuxième but lorsqu’elle mène - et terriblement inquiétant sur le plan défensif.

Si Erding n’avait pas été d’une maladresse affolante - il aurait pu inscrire un doublé voire un triplé dans ce match - le résultat aurait pu être bien différent. Quoi qu’il en soit, Marseille prend des points et se replace au classement avant d’aller à Paris dimanche prochain. Mais malgré ce match du record, le dernier de l’ère Louis-Dreyfus, le Vélodrome est toujours désespérément vide. On va voir ce que ça va donner dans les semaines à venir avec la prise de pouvoir imminente de McCourt. Et puis je note pour finir que le retour de Lassana Diarra, s’il n’a pas été éblouissant sur le plan individuel, apporte quand même à cette équipe un liant qui manquait clairement depuis le début de la saison. 

Pierrot