Marseille séduit mais n'avance pas
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Hier soir, Marseille et Saint-Etienne se sont quittés sur un match nul qui n'arrange personne. Les Phocéens, bien plus séduisants que lors de leurs dernières sorties, ont désormais quatre points de retard sur Lyon.

Dans l'après-midi, nous avons eu le droit à trois matchs. On passera sous silence Reims-Metz, qui était une vraie rencontre de Ligue 2, totalement dépourvue de but et d'intérêt. De son côté, Guingamp a logiquement payé la facture de sa débauche d'énergie contre Kiev. Il n'y a d'ailleurs pas que les joueurs puisque la pelouse aussi a souffert. Deux matchs en une semaine, c'était trop pour les Bretons et pour le gazon de Roudourou. Montpellier n'ayant pas joué depuis quinze jours, il y avait forcément un décalage de fraîcheur important. Ça s'est vu pratiquement du début à la fin de la partie. 

En fin d'après-midi, Lyon a péniblement repris ses deux points d'avance en tête du championnat, en l'emportant difficilement contre Nantes. Nous n'avons vu qu'un seul but au cours de cette partie, qui, selon les uns ou les autres, est à accorder à la talonnade de Fékir ou au pied d'Hansen. Même si Lacazette était de retour, la première période a été assez pauvre. On signalera simplement un joli coup-franc de Fékir sur l'arête.

Dans le deuxième acte, les Lyonnais ont mis beaucoup plus de pression et Nantes a commis plus de fautes. Les Canaris ont fini par lâcher, et ils auraient même pu en prendre un deuxième si Gonalons n'avait pas tiré son penalty à côté, à la dernière seconde des arrêts de jeu. Le problème, c'est que les Nantais livrent des oppositions correctes mais ne concrétisent jamais. Au mieux, ils pouvaient espérer un 0-0. 

 

Coaching payant pour Bielsa

Et puis, il y a eu ce Sainté - Marseille. Pour une fois, l'affiche du dimanche soir a tenu toutes ses promesses. La première heure de jeu a été assez nettement en faveur des Stéphanois, qui ont bien mis la pression et joué avec plus de calme. Bon, évidemment, si on enlève Hamouma et Gradel, l'ensemble manque de justesse technique. Van Wolfswinkel n'était clairement pas au niveau. Les Verts ont finalement ouvert le score sur un penalty après une faute de Morel sur Hamouma.

Derrière, comme souvent, Bielsa a tenté un coup tactique. Il n'était pas très heureux dans ses changements depuis quelques semaines, mais cette fois, ça a payé. Alessandrini, double passeur et Batshuayi, double buteur, ont relancé la machine. Ces deux joueurs ont redonné de vraies couleurs à l'OM. On pensait d'ailleurs se diriger vers la première victoire des Olympiens sur une équipe du top 5 à l'extérieur. Seulement, dans les arrêts de jeu, Erding a arraché le nul de la tête. Un résultat qui, sur l'ensemble de la partie, n'est pas illogique même s'il n'arrange aucune des deux équipes.

Si ce point n'est pas suffisant pour Marseille, nous avons tout de même retrouvé une équipe conquérante et plus offensive. Surtout, on a pris du plaisir en voyant évoluer ce groupe, ce qui n'était plus vraiment arrivé depuis... 2014. Si les Marseillais sont forcément déçus d'avoir encaissé ce but en fin de match, c'est de bon augure pour la suite.

Lors des trois prochaines journées, Lyon se déplace trois fois et Paris va à Monaco et à Bordeaux, sans oublier la rencontre de coupe et le match retour face à Chelsea. De son côté, l'OM va jouer à deux reprises au Vélodrome dont une fois contre Lyon. Un match qui sera évidemment capital. Comme je le dis tous les dimanches, le suspense reste entier en Ligue 1. On ne va évidemment pas s'en plaindre...  

 

Pierrot