Marseille refait surface
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Pendant que l’ASSE battait le LOSC, l’OGCN allait gagner sur la pelouse de l’ASNL et l’OM se débarrassait du FCN au Vélodrome.

Le football peut parfois être très étrange. Ce Saint-Etienne - Lille joué hier après-midi à Geoffroy-Guichard en est une nouvelle preuve. Décimés en défense, les Verts ont débuté avec un système en 3-4-3 plutôt tourné vers l’offensive, mais fatalement un peu désorganisé derrière, le milieu norvégien Selnaes prenant place dans l’axe. Une équipe d’autant plus désorganisée qu’elle a de nouveau perdu un élément dans la première demi-heure du match avec la sortie du jeune Pierre-Gabriel.  

Pendant la première période, les Lillois ont manqué de réussite -  frappe sur barre de Lopes - et sont en plus tombés sur un très bon Ruffier. Logiquement, le LOSC aurait dû mener au score à la mi-temps. Mais cette période est décidément très compliquée pour les joueurs d’Antonetti et en ce moment, tout tourne dans le mauvais sens pour eux, entre l’expulsion de Beria juste avant le repos pour deux jaunes consécutifs et cette ouverture du score venue de nulle part signée Beric, auteur d’une merveille de ballon piqué en pivot à l’entrée de la surface. 

Les Stéphanois ont ensuite inscrit un deuxième but, Civelli a réduit le score mais Roux a clos la marque sur un contre en fin de match, alors que le LOSC poussait pour égaliser. Voilà, Sainté a marqué trois buts à domicile et on a vu une deuxième mi-temps très agréable. Maintenant, je ne sais pas quelle équipe Galtier va pouvoir bricoler pour le derby au Parc OL ce week-end… S’il faut reconnaître un mérite aux Verts cette année, c’est qu’ils arrivent toujours à s’en sortir quelle que soit la situation ou l’adversité. On ne peut pas le lui enlever : cette équipe a du caractère. 

Deux occases cavanesques

Un peu plus tard dans l’après-midi, Nice a récupéré sa place de leader en s’imposant sur un but de Plea à Nancy. Une équipe lorraine sympathique au demeurant mais qui va avoir du mal à marquer cette saison si elle continue à ne pas cadrer une seule frappe (0/15 hier). Pourtant, Nice avait fait tourner. Pas de Belhanda ni de Koziello au départ et Balotelli avait été exempté du déplacement pour ne pas s’abîmer encore un peu plus les adducteurs sur le synthétique de Picot…

Et puis en soirée, je n’attendais pas monts et merveilles de Marseille-Nantes et finalement, j’ai été plutôt agréablement surpris car on a vu un assez bon spectacle. L’OM a été cueilli à froid par un but de Sala sur corner, mais les Canaris ont ensuite beaucoup trop reculé. Vizcarrondo m’a l’air totalement cramé et le jeune Kwateng est bien trop inexpérimenté. Et cette fébrilité de la défense nantaise a permis aux Marseillais de développer un jeu offensif de qualité, sous l’impulsion d’un Gomis qui a livré une partie assez paradoxale. 

Meilleur Olympien dans le jeu, il a aussi goinfré deux occases cavanesques. Il s’est heureusement rattrapé en provoquant et en transformant le penalty du 2-1. C’est vrai que l’OM a des moyens offensifs assez intéressants, finalement. Njie a marqué pour sa première titularisation, Thauvin a lui aussi été plutôt bon, sortant même sous l’ovation du Vélodrome, seul Cabella a évolué en-dessous de son niveau. 

En fin de match, les Marseillais voulaient tellement conserver cette victoire qu’ils se sont un peu tendus, ont beaucoup reculé et se sont fait une grosse frayeur en voyant la surpuissante reprise de Gillet s’écraser sur la barre, puis une autre sur la main de Doria, pour laquelle il était quand même compliqué de siffler péno. Mais globalement, la victoire phocéenne est méritée et je note aussi le bon retour dans cette équipe de Fanni, auteur d’un match intéressant et rassurant. 

Pierrot