dvd
Marseille n'avait pas les jambes
Posté par Pierre Ménès le 29 Avril 2018

On va passer rapidement sur un Rennes-Toulouse sans grand intérêt remporté à l’arrache par les Bretons face à un Téfécé qui n’a une fois de plus rien montré et a ouvert le score avec beaucoup de réussite sur un centre de Sanogo détourné par Gnagnon dans son but. Rennes a eu un peu de mal à réagir mais sur une belle transversale de Bensebaini et une remise parfaite de Khazri, Léa-Siliki a égalisé juste avant la pause. Le même Léa-Siliki qui, en tout début de seconde période, a servi Bourigeaud pour le but du 2-1 et qui aura donc tout fait dans ce match puisqu’il a ensuite été expulsé pour un coup de coude. Rennes reste dans la course pour l’Europe et va tenter d’éviter de finir 7e, qui sera la place du con cette saison.

Un peu plus tard dans l’après-midi, on attendait de voir dans quel état serait l’OM après sa demi-finale très usante face à Salzbourg - j’avais beaucoup insisté sur le rythme énorme imprimé par les Autrichiens jeudi dernier - et comme redouté, les Marseillais avaient les jambes lourdes. Ils ont pourtant été idéalement mis sur les bons rails avec un penalty accordé après moins de deux minutes de jeu pour une faute de Samba sur Germain. Alors il y a péno, c’est sûr, mais on retombe dans le problème de l’uniformisation de l’arbitrage, parce que des penalties comme celui-là, on peut en siffler dans tous les matchs et pour toutes les équipes.

Thauvin en a profité pour inscrire son 20e but de la saison mais après cela, l’OM s’est mis à souffrir. Mis à part une frappe enroulée du même Thauvin, les Olympiens ont eu du mal à exister en raison de cette fatigue physique. Placé entre les deux matchs de leur demi-finale de Ligue Europa, ce match était vraiment mal placé et Angers aurait déjà dû égaliser si Mangani n’avait pas raté le but vide, sur son bon pied de surcroît, avant que Traoré n’y parvienne quelques minutes plus tard en dominant Ocampos sur un duel aérien. L’OM reste donc 4e, ce qui est assez logique : une épopée européenne est toujours très énergivore et coûte souvent des points en championnat. Maintenant, il y a déjà eu tellement de rebondissements dans cette course à trois pour le podium que je me garderai bien d’avoir un avis définitif ce soir.

Du blabla pour journaux et sites Web

Et puis je sais que vous étiez pas mal à râler sur le choix de Canal de diffuser PSG-Guingamp dimanche soir. C’est vrai qu’au niveau de l’enjeu, il ne présentait que peu d’intérêt. Mais finalement, on a vu un très bon match. Et on a surtout vu un très bon match de l’En Avant pendant 50 minutes. Les Bretons ont ouvert le score sur une frappe exceptionnelle de Blas et ont eu beaucoup d’occasions, entre le poteau de Thuram et le sauvetage sur sa ligne de Thiago Silva sur la frappe de Benezet. Les Parisiens étaient alors totalement absents et pour le premier match depuis l’annonce du départ d’Emery, je m’attendais à une autre forme d’hommage pour le futur ex-coach du PSG.

Cavani et Mbappé étaient totalement esseulés, au milieu Lo Celso ne joue qu’avec Di Maria et Pastore quand il est sur le terrain - ce qui commence un peu à se voir - et Draxler ne pèse absolument pas. Paris a quand même égalisé par Mbappé, but refusé pour un hors-jeu qui n’y était pas, Cavani qui partait au but a été stoppé pour un hors-jeu qui n’y était pas non plus et Guingamp a doublé la mise sur une superbe action initiée par Grenier et conclue par Briand. On pensait alors que le champion allait perdre son premier match à domicile de la saison mais à défaut d’avoir de la motivation, les Parisiens ont montré qu’ils avaient du caractère.

Cavani a d’abord réduit le score sur un penalty qui n’y était pas non plus - la faute de Briand sur Lo Celso étant en dehors de la surface - avant d’égaliser de la tête sur un centre pied gauche de Meunier. Le PSG ne réalisera donc pas le grand chelem de victoires à domicile cette saison, ce dont les joueurs se foutent royalement à mon avis, ce genre de records étant surtout une affaire de journalistes. Les mecs sont champions, ils se cognent de ce genre de trucs. Le dernier objectif désormais, c’est la finale de la Coupe de France face aux Herbiers. Le reste, c’est du blabla destiné à remplir les journaux et les sites Internet.

Pierrot