Marseille est là, Nice aussi !
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Un Marseille moyen s'impose à Toulouse et rejoint Lyon en tête, Nice pointe le bout de son nez et Montpellier renaît de ses cendres. Voilà ce qu'il faut retenir de ce samedi de Ligue 1...

Chaque journée nous réserve donc son "4e surprise" du championnat. Je me répète mais ce n'est pas une nouvelle dont il convient forcément de se réjouir. Vendredi, Rennes avait hérité de cette 4e place à la faveur d'un match très abouti face à une équipe de Valenciennes qui a bien besoin que la trêve arrive, accablée qu'elle est par les blessures et la fatigue. Mais de toute façon, les Rennais l'ont emporté très facilement en maîtrisant les Nordistes de bout en bout.

Et ils ont marqué à deux reprises. La première par mon joueur préféré de Ligue 1, Julien Féret, la seconde par Pitroipa sur un caviar du même Féret. L'ancien Rémois et Nancéien réalise une saison assez extraordinaire jusqu'ici et est pour beaucoup dans la 4e place des Bretons. Une 4e place perdue hier soir au profit de Nice, qui a pourtant failli se faire blouser en beauté par Evian au Ray.

Les Aiglons étaient en effet menés 2-0 après un quart d'heure de jeu. Mais ce n'est pas pour rien que l'OGCN a remporté hier soir sa 5e victoire consécutive à domicile. Le staff niçois qui, a, c'est vrai, fait une vraie trouvaille avec Cvitanich. Quand il ne fait pas expulser d'adversaire, l'Argentin est quand même un sacré buteur. Son lob piqué pour la réduction du score est vraiment un amour de but.

Sensationnel Estrada

Petite anecdote dans ce match : le plus vieux (Barbosa) et le plus jeune (Maupay) joueurs de champ du championnat ont marqué. Le gamin de l'OGCN a inscrit le but vainqueur du Gym dans les arrêts de jeu et offert trois points à une équipe niçoise qui se retrouve à une 4e place qui est ce qu'elle est, dans la mesure où le 11e du classement n'est qu'à 3 points. Mais 29 points en 18 journées, c'est vraiment pas mal pour une équipe en très net progrès par rapport aux saisons précédentes.

Avec la nouvelle répartition des matchs sur le week-end, ceux du samedi soir concernent souvent les équipes qui jouent le maintien. Certaines ont fait de très mauvaises opérations et je pense en particulier à Sochaux - qui s'est fait surprendre à domicile par Brest - et aux deux clubs corses qui ont été balayés, même si Ajaccio a eu le mérite de réagir en seconde période après avoir été mené 3-0 à la mi-temps par Troyes.

Bastia en revanche, a sombré à la Mosson face à un MHSC qui revient petit à petit vers les hauteurs du classement. Quasiment relégables il y a quelques temps, les Héraultais pointent aujourd'hui à la 9e place et accumulent les bons résultats. Hier soir, ils se sont trimballés face à un Sporting très faible sur le plan défensif, avec un but assez sensationnel d'Estrada et la confirmation du retour à un bon niveau de Belhanda.

Reims a probablement fait l'un de ses meilleurs matchs depuis plusieurs semaines, mais le match nul concédé face aux Lillois n'arrange évidemment pas les hommes de Fournier. D'autant que les Champenois se sont fait rejoindre sur le seul mouvement de football digne de ce nom développé par le LOSC : une très belle passe de Kalou pour Payet. Une fois de plus - c'est déjà la 5e ou 6e fois de la saison - Lille a été totalement absent des débats en première période. Cette équipe n'arrive pas à décoller et joue sur un faux rythme assez incompréhensible…

Rugby, pelouses et jérémiades

Avant ça, on avait eu droit en fin d'après-midi à un match assez sinistre entre Toulouse et Marseille. Sinistre en grande partie à cause de la pelouse. Alors moi je veux bien qu'on joue aussi au rugby à Toulouse, mais globalement, quand je vois l'état impeccable des pelouses anglaises, y compris dans le Nord de l'Angleterre… Personne ne me fera croire qu'il pleut plus à Toulouse qu'à Newcastle ! Faudra juste penser un jour à embaucher des jardiniers dignes de ce nom.

Donc, sur une pelouse indigne de la Ligue 1, le Téfécé a confirmé sa mauvaise passe en se tirant non pas une mais deux balles dans le pied. Je suis prêt à entendre toutes les jérémiades toulousaines du Monde mais le tacle de M'Bengue pleine cheville sur Amalfitano - qui est sorti à la mi-temps - puis le tacle par derrière de Tabanou sur Fanni valent l'un et l'autre le carton rouge.

Et derrière, des Marseillais pourtant peu inspirés ont réussi à remporter une énième victoire à l'extérieur grâce à une très jolie frappe enroulée de Gignac. Le phénomène "Marseille meilleure équipe de Ligue 1 à l'extérieur", il n'est pas nouveau. C'était déjà le cas sous Gerets et sous Deschamps. Il n'y avait donc aucune raison que ce soit différent avec Baup. Avec cette victoire, l'OM rejoint Lyon avant le grand choc de demain soir au Parc.

Un choc dont on va vous parler en long, en large et en travers…


Pierrot