dvd
Mandanda écoeure Lille
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Lille a beaucoup tenté mais s'est heurté à un OM solide qui repart du Nord avec ce qu'il était venu chercher : un point. A part ça, Nice a puni Sochaux et Lyon a enrayé sa mauvaise spirale.

Finalement, la meilleure analyse de ce Lille-Marseille est signée Gignac, qui a comparé ce match au Lille-Lorient de la semaine passée. Sans Mandanda, l'OM aurait en effet perdu et on ne ferait sans doute pas les mêmes commentaires. Mais le gardien olympien a empêché son équipe de prendre une grosse raclée à lui tout seul, notamment au cours d'une première période que l'OM avait plutôt bien commencée - avec notamment un péno non sifflé pour une faute de Béria sur Kadir - avant de subir ensuite le jeu vertical du LOSC.

Avec un Balmont supersonique et un Payet étincelant, Lille a alors pris les choses en main et le match s'est souvent résumé à un duel Payet-Mandanda, le gardien international sortant des arrêts tous plus difficiles les uns que les autres : celui au pied sur la frappe de Sidibé, la frappe enchaînée et le coup-franc de Payet, la tête à bout portant de Kalou et l'intervention réflexe sur la déviation de Mendes qui allait finir en CSC.

A côté de ça, on n'a pas beaucoup vu les Olympiens dans le jeu mais à l'arrivée ça fait 5 matchs consécutifs sans prendre de but pour l'équipe de Baup, qui tient le coup et s'accroche à sa deuxième place. Pour le titre, on peut dire ce soir que c'est cuit, puisqu'avec 9 points d'avance et une différence de buts extrêmement favorable, ce sera une formalité pour Paris de terminer champion. Mais pour la deuxième place directement qualificative pour la Ligue des Champions, l'OM est toujours le mieux placé.

Un haut de tableau où les positions se sont un peu resserrées avec les victoires de Nice et de Lyon dans l'après-midi. Le Gym a très facilement dominé Sochaux en étouffant les Lionceaux du début à la fin du match. Alors c'est vrai que les deux premiers buts azuréens sont aussi vilains que celui de Cvitanich est magnifique, mais les Aiglons ont mérité leur victoire et peuvent continuer à croire à une place européenne qui récompenserait leur belle saison.

Gomis rejoint Aliadière

Et puis à 17h, après trois défaites consécutives Lyon a réussi à battre Toulouse. Les Gones ont attaqué avec un excellent début de match, ponctué par l'ouverture du score de Grenier. Mais derrière, une première coupure de courant et une première mi-temps médiocre, sanctionnées par l'égalisation de Ben Yedder, sont venues réveiller les démons lyonnais. Sur le but, Braaten élimine vraiment trop facilement Réveillère, qui ne semble pas être remis de sa blessure.

Avec la blessure rapide de Lacazette, Garde a dû opérer des changements tactiques avec les entrées de Gomis et Fofana, qui ont été décisifs sur le 3e but. Avant ça, Koné avait redonné l'avantage à l'OL sur un centre absolument exceptionnel de pureté signé Grenier. Et ce troisième but donc, avec le une-deux Fofana-Lisandro, centre en retrait pour Gomis qui, en marquant son 14e but, a rejoint Aliadière au classement des meilleurs buteurs français en Europe.

Un but non célébré par Bafé, qui montre bien qu'il y a quand même quelques petites choses qui ne vont pas très bien du côté de Lyon. En tout cas, la mauvaise série est endiguée. On verra rapidement si c'est le début d'une meilleure période ou si ce n'était qu'un sursaut. J'avoue que, sur ce que j'ai vu hier après-midi, je ne saurais me prononcer…

Pierrot