Lyon s'enfonce dans la crise
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
À quoi joue l'Olympique Lyonnais ? Éliminés sans aucune gloire en Ligue des Champions mardi, les hommes d'Hubert Fournier ont prouvé hier soir que le mal était profond. S'ils ne réagissent pas rapidement, ils subiront d'autres corrections.

On avait été très sévère avec l'OL au soir de la pitoyable prestation de Ligue des Champions contre La Gantoise. Quelque part, le match d'hier contre le quatorzième de Ligue 1 a pu confirmer que le mal lyonnais n'était pas uniquement européen. Le club rhodanien peine dans toutes les compétitions dans lesquelles il est engagé. Hier soir, on a vu une équipe se faire déchirer sur le plan défensif, avec un 4-4-2 complètement inopérant. À force de le répéter, ça en devient presque usant.

Lorsqu'il y a des problèmes défensifs, Gonalons se retrouve en charnière et n'assume plus du tout sa position de sentinelle. Darder est fantomatique et le duo Tolisso-Ferri a bien du mal à être au niveau. Avec trois milieux de terrain à vocation défensive transformés en tourniquets de Prisunic, les Lyonnais se sont faits ouvrir en deux. Sans un bon Anthony Lopes, le résultat aurait d'ailleurs été bien pire. Quand un club prend quatre buts à domicile et que le gardien est le meilleur joueur, il y a de quoi commencer à drôlement s'inquiéter. 

Ce que je trouve absolument effarant, c'est que Fournier n'a rien modifié tactiquement. Les joueurs étaient vraiment résignés hier soir mais que dire de l'absence de consignes du technicien lyonnais ? Il n'a rien changé dans une équipe dont le naufrage a été total, de la première à la dernière minute. Les Lyonnais pourront toujours dire que le but de Tolisso leur aurait permis de revenir à 2-2 mais vu la correction infligée, c'est presque une anecdote. 

 

Montpellier, un redressement impressionnant

Quant à Montpellier, il faut se souvenir qu'il y a quelques semaines, Rolland Courbis était en apnée, prêt à partir. Les Montpelliérains étaient clairement décrochés au classement. Seulement, la confiance aidant, ils viennent de remporter trois victoires consécutives. Certains joueurs comme Dabo, Boudebouz, Martin ou encore le petit Ninga, auteur de deux buts hier soir, sont en train de se libérer. On en arrive presque à trouver qu'il y a de vrais bons joueurs de football dans cette équipe, alors qu'il y a quelques semaines, on avait l'impression qu'elle allait tout droit en Ligue 2. 

Pour conclure sur les Rhodaniens, je ne sais pas si Jean-Michel Aulas va prendre des décisions, ce n'est son genre. Depuis qu'il est président de l'OL, Guy Stéphan a été le seul entraîneur à se faire virer en cours de saison. Là, il va tout de même falloir d'urgence que Lyon trouve de nouvelles solutions. La seule bonne nouvelle, c'est qu'on a pu apercevoir Clément Grenier trottiner pendant trente minutes aux côtés de ses coéquipiers apathiques. 

 

Pierrot