Lyon s'amuse, Marseille trébuche

Posté par Pierre Ménès le 10 Août 2019

Eh bien voilà, le championnat est lancé. Il a été bien lancé dès vendredi par l’OL, comme d’habitude avec les Lyonnais qui réussissent presque toujours leur match inaugural. L’équipe de Sylvinho s’est imposée très facilement à Monaco, sans rien faire d’extravagant mais en étant cohérente dans son expression de jeu, ce qui n’était pourtant pas évident après les matchs de préparation. Alors évidemment, l’expulsion de Fabregas a été déterminante dans le scénario de ce match. Un carton rouge que j’ai d’abord trouvé grotesque. Et puis, après avoir revu dix fois les images, même si c’est involontaire et en fin de course, le milieu espagnol peut gravement blesser Dubois. Donc, voilà le genre de cas où c’est à la libre appréciation de l’arbitre. 

Après ça, Lyon qui menait déjà au score depuis le but de Dembélé d’un joli coup de tête sur corner a doublé la mise grâce à une frappe de Depay sur laquelle Lecomte s’est mis au niveau de Subasic la saison dernière. La seconde période a été un chemin de croix pour cette équipe monégasque qui n’a rien montré. Comment Glik et Jemerson peuvent-ils encore jouir d’une telle immunité ? Comment donner le brassard à Glik qui sort d’une saison lamentable ? Bref, le mercato n’est sans doute pas terminé en Principauté mais le début de saison est déjà un peu angoissant. 

Si cela peut consoler les Monégasques, celui de l’OM l’est sans doute encore plus. Marseille a livré un match informe au Vélodrome face à Reims, avec une équipe sans recrue, puisqu’Alvaro n’est pas rentré et que Benedetto n’a joué que les vingt dernières minutes. Au-delà du jeu, on a vu une équipe sans envie, sans vitesse, sans engagement physique, sans talent…  Et avec tellement de joueurs en-dessous de tout, de Sakai à Caleta-Car en passant par Kamara, Strootman ou Germain. Tu ne peux pas gagner un match avec des joueurs à ce niveau-là. En face, Reims a joué avec beaucoup d’intelligence. Dia, auteur de l’ouverture du score, a fait un très gros match sur le plan physique, tout comme Doumbia qui a fait la misère à une défense olympienne toujours aussi inquiétante. Autant Monaco va pouvoir recruter pour corriger cela, autant cela s’annonce compliqué pour Marseille, dont le mercato semble déjà terminé.

Et puis on a vécu un samedi soir « comme avant ». C’est-à-dire avant les gilets jaunes, avec cinq matchs. Des matchs serrés, avec notamment la victoire de Rennes, qui a pourtant beaucoup souffert en fin de match à Montpellier. Les Bretons ont ouvert le score grâce à un but de Morel qui n’avait plus marqué depuis quatre ans. Derrière, Salin qui jouait le deuxième match de Ligue 1 de sa carrière et sera bientôt remplacé par Mendy, a fait un match formidable, en arrêtant un penalty - certes mal tiré - de Delort et surtout en détournant sur la barre une frappe exceptionnelle de Dolly. Les Rennais qui eux non plus n’ont pas encore terminé leur recrutement démarrent bien avec trois points à l’extérieur.

Bordeaux, un projet flou

Tout comme Saint-Etienne, qui a profité de son super début de match avec deux buts inscrits dans le premier quart d’heure pour l’emporter à Dijon. En grande difficulté à ce moment-là de la rencontre, les Bourguignons ont serré les dents et sont bien revenus dans le match avec un penalty consécutif à une main de Debuchy transformé par Tavares. Il a ensuite fallu un bon Ruffier pour que les Verts conservent leur victoire. Un match assez rassurant pour les hommes de Printant qui ont gagné mais pas si inquiétant que ça pour les Dijonnais, qui ont montré qu’ils avaient des arguments. 

Brest n’avait jamais gagné un match d’ouverture en Ligue 1 et ce ne sera encore pas pour cette saison. Les Bretons ont longtemps mené au score sur un but d’Autret, mais se sont fait rejoindre en fin de match sur un but de leur attaquant grec Koulouris. Un nul assez logique au final, car les Brestois semblaient vraiment très émoussés et surtout parce que Reynet a repoussé un penalty de Charbonnier.

Nice a évité un braquage à l’amiénoise face à des Picards qui, après l’ouverture du score d’Hérelle qui avait détourné une frappe de Le Bihan et sans rien montrer, avaient réussi à égaliser par Akolo. Mais Dante a donné la victoire aux siens au bout des arrêts de jeu d’un coup de tête. Pour le moment, l’équipe niçoise ne fait pas rêver. Mais avec l’arrivée de Ratcliffe à la tête du club, il y aura peut-être quelques recrues avant la fin du mois et certainement beaucoup plus pendant le mercato hivernal.

Enfin, Bordeaux semblait avoir réussi son début de match avec un joli coup-franc frappé côté ouvert par De Préville. Mais après ça, la défense girondine s’est totalement liquéfiée, encaissant trois buts avant le repos. Angers semble avoir des arguments offensifs intéressants cette année, même si on n’est pas certain que Reine-Adélaïde reste. Si tel est le cas, ce sera intéressant pour l’équipe de Moulin, qui réalise une bonne entame de championnat. A contrario, c’est raté comme tout est raté pour les Girondins depuis des mois et notamment l’arrivée de Sousa, qui ne gagne quasiment jamais un match. Alors je veux bien que les nouveaux repreneurs soient sur un projet « trading joueurs ». Mais cela nécessite d’investir un minimum sur des jeunes joueurs à potentiel. Or pour l’instant, Bordeaux a beaucoup vendu et peu acheté. Voilà un projet qui paraît flou depuis le début et qui l’est encore plus aujourd’hui…

Pierrot