dvd
Lyon respire mieux
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Au terme d'une soirée des plus ennuyantes, l'Olympique Lyonnais a repris un peu confiance sur le terrain de Guingamp grâce à Beauvue. Troyes a assuré le spectacle à domicile et à dix face à Nice alors que Caen a confirmé sa bonne entame de championnat. Les Normands sont pour l'instant seuls en tête de la Ligue 1.

La zapette a du bon, elle permet d'un peu moins s'emmerder. Car même si cette deuxième journée a connu des dénouements plus ou moins sympas avec quelques buts, ça a longtemps été une soirée d'une tristesse footballistique infinie. Je pense que la palme revient au derby de l'Ouest entre Angers et Nantes. Un vrai match de quartier même si pour Angers, c'est un peu plus excusable. Les joueurs faisaient leurs premiers pas à domicile en Ligue 1 et voulaient certainement faire fructifier leur victoire à Montpellier en prenant au moins un point contre leurs prestigieux rivaux. Mais que dire du FC Nantes ? C'était d'une telle pauvreté dans l'ambition et dans le jeu... En dessous de tout techniquement, les Canaris ne pouvaient pas prétendre à un autre résultat.  

Le Rennes-Montpellier était à peine mieux. Les Bretons se sont offerts une semaine de sursis grâce au centre raté de Grosicki qui s'est transformé en frappe dans la lunette. Pour le reste, c'était une immonde tambouille pendant une heure et demie. J'avoue que je ne vois pas bien ce que ces deux équipes vont faire en Ligue 1 cette année, à part s'enterrer dans un profond anonymat. 

Caen jouait également à domicile contre Toulouse. Le club normand est pour l'instant le seul leader de la Ligue 1 grâce à sa victoire acquise sur un joli but de la tête de Da Silva. D'une manière générale, le Stade Malherbe a dominé Toulouse même si, à la dernière seconde des arrêts de jeu, la tête de Ben Yedder a échoué sur la transversale. Les Caennais, qui cherchent avant tout à jouer, sont récompensés. 

 

Le foot, il est à Troyes

Et puis il y a Troyes. Souvent, je parle du jeu pratiqué par les hommes de Jean-Marc Furlan. Alors je ne suis pas naïf, je sais bien qu'au niveau qualitatif, cette équipe jouera le maintien. Rester en Ligue 1 serait une sorte de petit miracle mais ce que les joueurs ont offert à leur public hier soir en terme de match, c'était extraordinaire. Ils ont d'abord ouvert le score sur un joli but de Corentin Jean avant de quasiment se suicider en prenant deux pions sur d'énormes fautes défensives.

Ben Arfa, auteur d'un bon deuxième match, ne s'est pas fait prier pour transformer un penalty. Pléa a alourdi le score d'une magnifique réalisation et Le Marchand a profité d'une terrible erreur de marquage pour alourdir le score. Menés 3-1 après l'expulsion de Mavinga, on se disait que les Troyens allaient donc commencer la saison par un nul et une défaite à domicile. Seulement voilà, quand on cherche à jouer, qu'on y croit et qu'on donne tout, on arrache un match nul au goût de victoire. J'espère que cette équipe sera toujours récompensée si elle garde cet état d'esprit. 

Evidemment, on attendait aussi de voir ce qu'allait faire Lyon à Guingamp pour la première de Mathieu Valbuena. Ce match a été sauvé par le flair de Beauvue, qui a profité du mauvais renvoi d'Angoua pour placer une tête lobée et offrir la victoire à son équipe. Concernant Valbuena, je m'interroge toujours quant à la complémentarité avec Fekir. Enfin, avec cette victoire, les Lyonnais sortent un peu de leur crise de confiance. En revanche, la situation est plus compliquée pour Guingamp qui commence la saison par deux défaites. 

 

Saint-Etienne n'a pas à se plaindre

Je n'oublie pas bien sûr le Sainté-Bordeaux de l'après-midi. Les Stéphanois, qui pensaient l'emporter, ont encaissé un coup-franc de Saivet dans les arrêts de jeu. La faute principalement à Bayal Sall, qui - pour des raisons qui m'échappent encore -, a laissé un trou béant dans le milieu du mur. Malgré ça, les Verts ne peuvent pas se plaindre car ils auraient dû perdre ce match par deux ou trois buts d'écart tant ils ont été dominés par Bordeaux. Si les Girondins ont manqué de réalisme et ont frappé deux fois la transversale, on se dit en regardant Saint-Etienne qu'il est impossible de jouer au ballon avec une charnière Sall-Pogba. Devant, ce n'est pas moins inquiétant, mis à part Hamouma. Là encore, si les Verts veulent faire des résultats, on sait qu'il faudra beaucoup d'abnégation. 

Enfin, on termine par le match de vendredi. À Louis II, Monaco, s'est fait accrocher par une équipe de Lille aussi courageuse que rugueuse. Dans cette rencontre, Kurzawa et surtout Moutinho sont sortis blessés à la cheville. Enyeama a réussi deux grands arrêts, sur un coup-franc de Moutinho et sur une tête de Carvalho. Mais les choix offensifs de Jardim, loués à juste titre la semaine précédente à Nice, se sont avérés moins heureux face aux Dogues. Je ne comprends pas pourquoi Cavaleiro, auteur d'une première mi-temps remarquable sur le côté gauche, a été exilé côté droit après le repos. Jardim a beaucoup de solutions offensives mais il va lui aussi devoir chercher un peu pour trouver la meilleure formule. 

 

Pierrot