Lyon relance tout
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Hier soir, au terme d'un match très attendu, l'OL s'est imposé de justesse face à l'OM. Un résultat qui relance parfaitement le championnat.

Le grand match de la soirée a visiblement tenu ses promesses pour pas mal de gens, notamment ceux avec qui je travaille sur le CFC. J'avoue que personnellement, j'ai été un peu plus déçu, surtout par la première période où il y a eu beaucoup de duels et beaucoup de coups. La deuxième mi-temps a été plus attrayante et finalement, on peut dire que ce match s'est joué sur des choix tactiques. Au vu du système lyonnais avec deux pointes, Bielsa avait décidé de jouer avec son fameux 3-3-3-1.

Je ne suis pas fanatique des défenses à trois parce que c'est toujours plus facile de se faire prendre dans la largeur. C'est d'ailleurs ce qui est arrivé sur le but de Gourcuff. Surtout, tellement de consignes défensives sont données à tellement de joueurs, qu'à un moment donné, une forme d'épuisement et d'embrouillamini apparaît. L'OM a fait de bons matchs depuis le début de la saison et il aurait sûrement été préférable de rester dans une configuration plus classique.

On dit ça une fois qu'on connait le résultat parce que clairement, les plus belles occasions ont été marseillaises durant la rencontre. Ayew et Gignac par deux fois ou encore Mendy, auraient pu ouvrir le score. L'OM, qui a été si réaliste depuis le début de la saison, a payé un ponctuel manque d'efficacité devant le but hier soir. Ce choc a basculé sur une action de Lacazette, auteur d'une prestation remarquable et d'un début de saison très intéressant. Il a notamment donné un bon ballon à Gourcuff.

 

Lyon troisième, le PSG à quatre points 

Un numéro 8 qu'on a peu vu, comme tous les meneurs dans une rencontre durant laquelle personne n'a pu poser son jeu. Les deux équipes étaient très agressives au pressing et essayaient de porter rapidement le danger devant. Il y avait donc peu de place pour des organisateurs comme Payet, Fekir ou Gourcuff. Malgré tout, dans une position de finisseur, ce dernier a eu la technique, le sang-froid et la puissance pour marquer un but magnifique.

Une réalisation qui permet à Lyon de revenir à la troisième place. Cette équipe a montré beaucoup de choses et prouvé sa capacité à s'adapter à ses adversaires. Le résultat d'hier soir permet aussi au PSG de revenir à quatre points de l'OM, à quinze jours du classico qui se jouera sans Thiago Motta, André Ayew et Jérémy Morel, tous les trois suspendus.

Carlos Eduardo régale, Guingamp prend l'eau

Dans l'après-midi, on a eu le droit à trois matchs intéressants. Saint-Etienne, sur un très joli but de Gradel, a arraché une victoire méritée contre Metz. Les Verts ont toujours autant de difficultés à trouver le chemin des filets mais ils restent bien placés en Ligue 1 malgré leur présence en Ligue Europa. Je parle de cette coupe d'Europe parce qu'on a vu que les deux autres équipes engagées ont perdu. Il y en a même une qui a explosé : Guingamp.

Les Bretons avaient pourtant ouvert le score sur une jolie tête plongeante de Beauvue avant d'accumuler les bourdes invraisemblables. En même temps, quand on prend sept buts à domicile, c'est qu'il y a un problème dans toutes les zones. Le gardien est fautif sur deux buts et sur un autre, Sorbon refait tranquillement ses lacets. Une prestation compliquée qui n'enlève rien à la beauté du quintuplé de Carlos Eduardo. Il a inscrit un coup franc absolument sublime et fait preuve d'une incroyable lucidité. Les joueurs qui ont réussi à marquer cinq buts sur un match dans le championnat de France, il n'y en a pas des masses. Carlos Eduardo avait déjà montré des qualités sur certaines rencontres et prouve qu'il pourrait être le joueur décisif tant recherché par le Gym.

Avec ce résultat, Nice, qui fait partie de ces équipes capables de très bien jouer, se retrouve à la 7e place du championnat. Côté breton, la fatigue du voyage à Minsk a pesé très lourd et il n'y a évidemment aucune rotation possible pour un si petit effectif. S'ils s'en sortent très bien en Coupe d'Europe avec quatre points, la dépense d'énergie coûte malheureusement trop cher en championnat. 

Lille, un problème de confiance

Ça coûte aussi très cher à une équipe de Lille logiquement fatiguée, voire très fatiguée. Les Lillois ont déjà eu un match physique à jouer contre Everton et hier, le Stade Rennais était trop fort pour eux. Et ce d'autant plus qu'ils sont tombés sur un Ntep en très grande forme. Il a réalisé un excellent match, se mettant notamment en évidence sur deux accélérations absolument supersoniques sur les buts bretons. La première pour servir parfaitement Habibou pour un but de la tête, la seconde pour donner un caviar à Doucouré.

Le problème du LOSC, c'est que, quand il n'a plus d'énergie, il ne lui reste plus rien. Les attaquants vivent dans un tel climat d'insécurité... Ils savent très bien que s'ils ne sont pas bons, à la mi-temps ou à la 55e, ils sautent. Personne n'est réellement en confiance dans l'escouade offensive lilloise.

 

Pierrot