Lyon prend le pouvoir
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
C’est fait : l’OL a profité du faux pas de l’OM à Montpellier pour prendre la tête du classement pour la première fois de la saison.

On ne va pas tourner autour du pot : le seul événement de ce dimanche de Ligue 1, c’est la prise de pouvoir annoncée de l’OL, qui a très facilement battu une équipe toulousaine à la dérive et qui ferait bien de se réveiller sous peine de n’entendre parler que de maintien jusqu’à la fin de la saison. Le nouveau leader du championnat lui, a tous les ingrédients : enthousiasme, fraîcheur, joie de vivre et cette capacité à se projeter très vite vers l’avant. 

Le symbole, c’est le premier but. Récupération haute de Gonalons, Fékir pour Lacazette, ficelle ! Lacazette qui réalise donc son quatrième doublé consécutif. Il est LE joueur qui fait la diff’ dans cette équipe, comme Ruffier à Sainté ou Gignac à l’OM. Et comme personne au PSG. Alors c’est vrai que le match des Gones a été grandement simplifié par un Téfécé au sein duquel les joueurs ont l’air de s’ennuyer. Et puis je ne comprends toujours pas pourquoi Ahamada a repris la place de titulaire à Boucher. Pour moi, les trois buts sont évitables…

Mais il n’empêche que Lyon prend donc le fauteuil de leader lors de cette 20e journée, ce qui récompense une qualité de jeu rafraîchissante. Voilà pour les compliments, on va maintenant passer aux reproches. En commençant par ce triste Nantes-Metz. Les canaris ont totalement raté leur match et s’il avait dû y avoir un vainqueur, il aurait été lorrain. Les Grenats ont eu les meilleures occasions, notamment ce magnifique tir de Sarr sur l’arête dans les arrêts de jeu. 

 

Sur un fauteuil, il y a aussi…

Un match d’un ennui profond. Mais en terme d’ennui, on a eu encore mieux en soirée avec un Monaco-Bordeaux parfaitement soporifique. Dans ce match entre le 5e et le 6e, le vainqueur avait l’occasion de se projeter vers une deuxième partie de saison plus excitante, voire de venir se mêler à la lutte pour la Ligue des Champions. Et voilà ce qu’ils nous servent…

En fait, Jardim est un peu pris à son propre piège : à force d’avoir bâti son équipe et obtenu de très bons résultats sur une défense de fer, il en oublie de la faire jouer au foot. Face à des Girondins décimés entre les blessés et la CAN et qui jouaient donc pour ne pas perdre, ça a donné l’une des affiches de 21h les plus emmerdantes de la saison. Et un résultat qui n’arrange personne. 

Après évidemment, Sagnol prend mal nos remarques en disant qu’il est facile de critiquer assis sur un fauteuil. Je lui rappelle quand même que, sur un fauteuil, il y a aussi les spectateurs, les téléspectateurs et les dirigeants de chaînes qui paient très cher pour offrir un spectacle à leurs abonnés. Ces gens-là ne supportent ni Monaco ni Bordeaux, ils veulent juste voir du foot. Il n’est pas interdit de leur donner un peu de plaisir, mais il faut s’en donner la peine. C’était loin d’être le cas hier soir.

Pierrot