Lyon, les montagnes russes

Posté par Pierre Ménès le 10 Février 2019

Ce n’est pas simple en ce moment d’assurer un suivi dans mes posts avec le nombre de matchs disputés le dimanche. Mais bon, il va falloir s’y habituer avec les nouveaux droits télé. La journée avait donc commencé vendredi avec la victoire méritée de l’OM à Dijon. Les Marseillais ont raté leur première période et étaient menés au repos sur un but de Marié après un ballon relâché par Mandanda mais il a suffi que Garcia fasse rentrer Germain en soutien de Balotelli pour que le jeu olympien retrouve du liant, Super Mario se chargeant d’égaliser avant qu’Ocampos ne donne l’avantage aux siens d’un bel enchaînement. L’OM va maintenant accueillir Amiens au Vélodrome et peut tenter la passe de trois victoires consécutives et lancer une série qui pourrait être intéressante.

Samedi, il n’y a pas grand chose à dire sur ce PSG-Bordeaux sans intérêt. Les Parisiens ont livré un premier acte relativement correct avec pas mal d’occasions et un penalty transformé par Cavani. La deuxième période en revanche, a été horrible. Des deux côtés, parce qu’il faudra m’expliquer ce que faisaient les Bordelais sur le terrain. Cette équipe manque désespérément de personnalité et de combativité. Mais le fait marquant de ce match, c’est évidemment la blessure de Cavani. Qu’est-ce que je n’ai pas entendu comme conneries sur le PSG ! Donc, en fait les Parisiens se seraient blessés à cause de la soirée d’anniversaire de Neymar. 

Déjà, c’est remettre en cause le professionnalisme légendaire de Cavani. Et puis bon, quel rapport avec la commotion cérébrale de Meunier ? Quant à Neymar, c’est une torsion et Verratti, une semelle reçue sur la cheville. Je veux bien qu’on cherche perpétuellement des poux dans la tête du PSG, mais à un moment donné, il faut arrêter d’inventer des raisons débiles. Ce qui n’est pas inventé, c’est que Paris ira à Manchester sans le C et le N de sa MCN. Ce qui va évidemment rendre le match un peu plus compliqué. Maintenant, les Parisiens iront à Old Trafford pour essayer de contrôler le match, pas pour y gagner 3-0. Même diminué, il reste suffisamment de forces vives pour faire un résultat.

En soirée, Amiens a remporté une victoire importantissime face à Caen. Les Picards ont gagné avec leurs tripes - alors que les tripes est plutôt une spécialité caennaise normalement. Mais cette équipe normande est dépourvue de tout : de talent, d’envie, d’organisation. Et elle me semble depuis de longues semaines promise à la Ligue 2. Angers a bien réagi en mettant fin à la belle série strasbourgeoise. Les deux buts de Kanga sont tout de même assez heureux mais comme toujours, c’est lorsqu’on ne l'attend pas que le SCO réussit un coup à l’extérieur.

Jean-Michel et le budget du PSG

Dimanche, il y avait donc une ribambelle de matchs. Montpellier et Monaco se sont séparés sur un match nul fertile en rebondissements. Les Monégasques ont mené deux fois au score mais ont encore eu un maximum de contrariétés entre la blessure de Golovin, le rouge de Jemerson et le penalty presque arrêté par Subasic au bout des arrêts de jeu. Face à des Montpelliérains peu en verve, c’est assez rageant même si cela reste un point pour une ASM en progrès. Je ne vous parlerai pas de Toulouse-Reims que je n’ai pas pu suivre, mais de Nantes-Nîmes, un match que j’aurais qualifié de « rigolo » si les circonstances avaient été différentes. Les canaris menaient en effet 2-0 à la mi-temps avant de totalement s’effondrer en seconde période. Le talent offensif des Nîmois et la surcharge émotionnelle a plombé les jambes nantaises et même si c’est évidemment plus facile à dire qu’à faire, il va falloir que les joueurs d’Halilodzic passent au-dessus de leur douleur pour ne pas vivre une fin de saison angoissante. 

Rennes a dominé Saint-Etienne 3-0, un score très flatteur au vu du match. Je pense qu’il y avait penalty sur la faute de Da Silva sur Hamouma et également penalty, toujours sur Hamouma avec cette action sur laquelle Niang, au sol, couvrait l’attaquant stéphanois. Les Bretons ont fait le boulot sur le plan offensif, avec un joli coup de boule de Niang sur corner, un pénalty de Ben Arfa et un but de Hunou à bout portant. Un succès qui replace Rennes dans la course à l’Europe mais qui doit laisser un goût amer aux Stéphanois. Et puis comme d’habitude, Guingamp s’est bien battu mais Lille était trop fort, notamment offensivement. Leão a inscrit son 7e but en 8 matchs avec ce tir en pivot typique d’un avant-centre et le LOSC a doublé la mise sur un penalty de Rémy en fin de match. Cela commence à sentir très mauvais pour l’En Avant…

Enfin dimanche soir, comme au match aller l’OL a été battu par Nice après avoir raté une palanquée d’occasions. Après sa victoire devant le PSG le week-end dernier, les Lyonnais auraient dû l’emporter largement à l'Allianz Riviera mais ils se sont montrés trop maladroits devant le but et se sont heurtés à un Benitez des grands soirs et un Hérelle auteur d’un match de fou furieux en défense centrale. Le Gym s’est imposé grâce à un penalty de Walter consécutif à une faute totalement inutile de Ndombélé sur Ganago. L’OL se retrouve donc à 19 points du PSG avec deux matchs de plus. Alors je veux bien que Jean-Michel Aulas nous rabâche les oreilles avec le budget du PSG. Mais ce n’est pas le budget du PSG qui fait que Lyon est virtuellement à 25 points de Paris aux deux tiers du championnat. Côté niçois, il est clair que l’équipe n’a pas un talent fou, mais elle est très bien organisée et joue avec intelligence. Tout le mérite en revient à Vieira qui obtient d’excellents résultats avec des moyens très limités.

Pierrot