Lyon gâche encore

Posté par Pierre Ménès le 9 Mars 2019

Il est évident que le déplacement de l'OL à Strasbourg s'effectuait dans un contexte particulier. À cinq jours du match retour de Ligue des Champions au Camp Nou, Bruno Génésio avait décidé de laisser Depay, Traoré, Fekir et Ndombélé sur le banc. Mais ça n'a pas empêché les Lyonnais de faire un bon début de match et globalement, une bonne première période. Ils ont ouvert le score par Dembélé à la suite d'une passe en retrait manquée de Koné. Comme souvent cette saison, Sels a laissé Strasbourg en vie grâce à de nombreux arrêts. Au retour des vestiaires, le cauchemar de Koné a continué puisqu'il a concédé un penalty sur Aouar, transformé de nouveau par Dembélé. 

À ce moment-là, on se disait que les Lyonnais allaient remporter une victoire très tranquille et méritée. Mais il y a eu un incident entre Mendy et Da Costa. Le défenseur a très mal réagi suite à un coup de pied de l'attaquant. Après avoir utilisé la VAR, l'arbitre - très clément - n'a pas sorti le moindre carton mais clairement, si Mendy fait la même chose à Barcelone mercredi soir, il retournera aux vestiaires plus tôt que prévu. En tout cas, je ne sais pas si c'est une coïncidence mais Strasbourg a montré plus d'envie et de hargne après cette friction. On a retrouvé le Racing qui a fait plaisir à ses supporters pendant une bonne partie de la saison et qui ne le fait plus du tout depuis cinq matchs. En une minute, Ajorque a inscrit un doublé. Il a d'abord prolongé une tête de Thomasson hors de portée de Lopes avant de frapper fort du gauche, sur un nouveau service de l'ancien nantais. Voilà comment Lyon a perdu deux points importants dans la course à la deuxième place. Mais il y avait tellement d'absents qu'on ne peut pas vraiment tirer des enseignements de cette rencontre pour les prochaines échéances.  

On a ensuite eu le droit à un samedi soir presque normal avec trois rencontres. Dijon a obtenu un match nul assez miraculeux à domicile contre Reims. Les locaux se sont retrouvés en infériorité numérique au bout de trois minutes de jeu avec l'expulsion très justifiée de Coulibaly. Derrière, les Rémois ont ouvert le score par l'intermédiaire de la très bonne pioche, Zeneli. Adroit techniquement et créatif, je trouve qu'il est très intéressant. Les Dijonnais sont parvenus à revenir à hauteur grâce à un penalty bêtement concédé et transformé par Sliti. Ils ont ensuite fait de la résistance autour de leur gardien, qui a fait quelques bons arrêts. Les visiteurs ont eu beaucoup d'occasions mais sans jamais trouver la faille. Ils sont un petit peu freinés avec ce nul mais au vu de leur situation au classement, ce n'est pas un point pris à l'extérieur qui va être considéré comme un drame. Pour Dijon, l'objectif est clairement la place de barragiste. 

Amiens prend de la hauteur

Une place de barragiste car Amiens a fait un grand pas vers son maintien ce soir en battant Nîmes dans une partie très spectaculaire. Cette équipe joue des matchs vitaux pour son maintien avec envie, fougue et talent. Prêté par Cologne, Guirassy fait du bien tout comme le retour de blessure de Konaté, qui a longtemps manqué à son équipe. Justement, Guirassy a ouvert le score sur un bel enchaînement. Un avantage de courte durée puisque les Nîmois sont revenus au score grâce à une tête d'Alioui. Seulement les hommes de Pélissier n'ont rien lâché et Pethers, bien servi par Konaté, a arraché la victoire. Cette équipe, qui joue avec ses moyens et qui a recruté intelligemment, produit plus de jeu que l'année dernière et se retrouve bien engagée sur la route du maintien. 

Enfin, Monaco a concédé le nul contre Bordeaux dans un match que les Monégasques ont évidemment largement dominé. J'ai quand même trouvé les Girondins en progrès par rapport aux dernières sorties. Ils ont été plus cohérents, notamment sur le plan défensif. Bon, ça n'a pas empêché Falcao d'ouvrir le score de la tête. D'ailleurs, peut-être que Jardim a su trouver les bons mots parce que clairement, Thierry Henry n'a pas eu le droit à la même version du Colombien. Il va beaucoup mieux même s'il a été malheureux en détournant un ballon de la main dans sa surface, donnant l'égalisation sur un plateau à Briand. Derrière, Costil a réalisé quelques bonnes parades et Vinicius a vu son but être logiquement refusé pour hors-jeu. Bref, un point encourageant pour Bordeaux et pas vraiment une catastrophe pour l'ASM. 

Pierrot