Lyon et Monaco frappent fort
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Pour des raisons différentes, on attendait l'ASM et l'OL au tournant. Dans des styles différents, les deux l'ont emporté.

Après le PSG vendredi soir, on attendait de voir les grands débuts de l'AS Monaco à Bordeaux. Les joueurs du Rocher ont livré une prestation assez paradoxale, avec une première mi-temps très séduisante, notamment dans la qualité des transmissions et le rythme. J'ai trouvé ça intéressant voire impressionnant par moment, même si ça ne se traduisait pas vraiment par des occasions. Après le repos en revanche, les Monégasques ont commencé à avoir plus de difficultés au niveau de la construction.

Et au moment où on se disait que cette première sortie des hommes de Ranieri était intéressante mais stérile, l'ASM a frappé deux fois. Deux buts plein d'opportunisme, le premier signé Rivière, qui a bien utilisé un contre chanceux, et le second par Falcao dans son style caractéristique. Deux buts qui montrent que Monaco n'aura pas besoin d'obtenir 50 occasions pour marquer cette saison.

Au final, c'est donc une prestation inaugurale très encourageante pour l'ASM, face à des Bordelais qui ont fait ce qu'ils ont pu. Contre une équipe de haut de tableau, la question va se poser à chaque fois : comment Bordeaux va-t-il pouvoir marquer des buts ? Le matériel offensif des Girondins est en effet réduit à sa plus simple expression et ce sera encore pire si Saivet vient à partir.

Il faut croire que Lyon aime bien créer la surprise. Après l'inquiétant match à Zurich, après le départ surprise de Lisandro, avec l'incertitude autour de Gomis et quelques suspendus en défense - qui ont obligé Garde à aligner Fofana en charnière centrale - on se demandait comment l'OL allait faire pour ses débuts en L1. Eh bien contre toute attente, Lyon a très bien fait, même si les Gones pouvaient s'estimer heureux de mener au score à la pause. D'abord parce que leur domination était toute relative et parce que le but de Lacazette est entaché d'un hors-jeu. Enfin, pour le coup ça se joue à un tibia, donc bon…

Foutons la paix à Gourcuff

Après le repos en revanche, l'OL a déroulé et a bien contré une équipe niçoise elle aussi amoindrie sur le plan défensif et trop naïve, avec à la baguette l'éternel revenant Yoann Gourcuff, auteur de deux passes décisives - un superbe déboulé côté gauche et un centre au cordeau pour la tête de Grenier, puis une relance sans contrôle pour le doublé de Lacazette - et un coup-franc sensationnel sur lequel il n'a pas manifesté une joie éclatante.

Voilà un match qui place déjà l'OL en tête et qui montre que Grenier sera l'un des grands bonshommes de la saison. Et que Gourcuff pourrait en être un également. A condition qu'il ne se blesse pas et surtout, surtout, qu'on lui foute la paix. C'est-à-dire ne pas tout remettre en cause à chaque fois qu'il va faire un mauvais match, ni le rappeler en équipe de France dès qu'il va sortir 30 bonnes minutes. Laissons-le jouer, revenir à son meilleur niveau et on en reparlera plus tard…

L'autre invité surprise du haut de tableau, c'est Valenciennes, qui l'a largement emporté devant Toulouse. Le premier but des Nordistes arrive sur un pénalty qui me semble un peu sévère et une expulsion assez nébuleuse. Ou bien l'arbitre confond un joueur noir avec un joueur blanc et dans ce cas il doit d'urgence aller consulter un oculiste. Ou alors le jeune Spajic , qui vient d'arriver, l'a insulté en français. Toujours est-il que pour une équipe comme VA, commencer sa saison par une victoire 3-0, c'est évidemment très important.

Voilà, la suite demain soir avec les entrées en lice de Sainté et de l'OM. Comme vous l'aurez certainement remarqué, je n'ai pas parlé de tous les matchs de la soirée. Avant que d'aucuns me reprochent de ne pas avoir évoqué la victoire de Rennes ou le retour gagnant en Ligue 1 de Nantes, je vous rappelle que je n'ai que deux yeux. J'ai déjà vu deux matchs en intégralité, je ne peux pas faire plus et ce sera comme ça toute la saison.

Pierrot