Lyon et Monaco dans le dur
Posté par Pierre Ménès le 3 Novembre 2018

Ce samedi a débuté avec un match nul concédé par l’OL devant Bordeaux au Groupama Stadium. Ce n’est pas la première fois que je le dis, mais cette équipe lyonnaise version 2018-2019 est parfois très inquiétante, à l’image de cette première mi-temps apocalyptique à tous les niveaux. Erreurs techniques à la pelle, manque d’agressivité, niveau de jeu proche du néant… Malgré ça, Lyon avait réussi le plus dur en ouvrant la marque juste avant la pause et contre le cours du jeu, Aouar reprenant du plat du pied un centre de Fekir, qui effectuait son retour après sa blessure à la cheville.

A la reprise, ce sont les Bordelais qui ont pris les choses en main en se créant les meilleures occasions. Ils ont logiquement égalisé sur une belle volée signée Cornelius. Les hommes de Génésio ont bien tenté de réagir pour tenter d’arracher la victoire dans les dix dernières minutes, mais de manière trop désordonnée pour tromper des Girondins solides derrière. Une fois de plus, l’OL n’a montré aucun fond de jeu et se repose uniquement sur ses individualités pour faire la différence. Pas rassurant du tout avant de jouer Hoffenheim en Ligue des Champions. 

Dans les matchs de la soirée, Nice s’est replacé dans la première partie de tableau en disposant d’Amiens aussi difficilement que l’indique le score (1-0). Très peu dangereux malgré une possession de balle XXL, les joueurs de Vieira ont eu besoin d’un CSC de Gouano pour empocher les trois points. Il y a encore du boulot sur la Riviera, tout comme à Dijon, balayé sur sa pelouse par une équipe de Nîmes au jeu toujours aussi décomplexé et qui signe une victoire importante, grâce entre autres au doublé de Bouanga. Généreuse et résolument tournée vers l’offensive, cette équipe gardoise est l’une des bonnes surprises de ce premier tiers de championnat.

Monaco, le mal est profond

A Caen, Rennes est allé glaner une victoire très importante qui permet aux Bretons de se donner un peu d’air au classement. Hunou avait ouvert le score à l’heure de jeu en suivant bien sur une frappe de Del Castillo repoussée par Samba et Rennes a doublé la mise grâce à un mouvement d’école côté droit entre André, Grenier et Del Castillo, conclu par une reprise sans contrôle et sous la barre de Sarr. La réduction du score et la pression des Normands dans les dix dernières minutes n’ont rien changé à l’histoire et voilà Rennes revenu à un rang plus conforme à son statut. Reste à confirmer ce regain de forme sur la durée…

A Strasbourg, le Racing n’a pu faire mieux que match nul face au Téfécé. Dominateurs dans le jeu mais manquant de précision dans les derniers gestes, les Alsaciens auraient pu se faire surprendre avant le repos sur cette inspiration géniale de Manu Garcia, dont le lob depuis le milieu du terrain a obligé Sels à claquer le ballon au-dessus de sa transversale. A la reprise, Strasbourg a rapidement concrétisé sa domination en ouvrant le score sur une jolie tête de Mothiba à la réception d’un corner de Lala. Au bord du KO, Toulouse a été sauvé d’abord par le poteau sur une frappe de Martin, puis par Gradel qui a enroulé une merveille de coup-franc dans la lucarne de Sels.

Enfin, l’apprentissage de la Ligue 1 est toujours aussi rude pour Thierry Henry, qui n’a toujours pas humé le doux parfum de la victoire depuis son arrivée en Principauté. Cette fois, c’est Reims qui a fait plier l’ASM, sans contestation possible. Toujours aussi costauds défensivement, les Champenois ont su annihiler les maigres velléités monégasques et trouver la faille en première période par Cafaro. Henry a bien tenté quelque chose en faisant entrer Falcao et Pelé dès la reprise, sans succès. Cette défaite ne laisse que peu de motifs de satisfaction côté monégasque. Le mal semble vraiment profond dans cette équipe en total manque de confiance et qui ne montre aucun progrès dans le jeu pour le moment. Monaco n’a plus gagné en championnat depuis la première journée et reste scotché à la 19e place. La semaine prochaine, c’est le PSG qui vient à Louis II…

Pierrot