Lyon est encore en vie

Posté par Pierre Ménès le 19 Février 2019

L’information principale après ce match aller entre Lyon et le Barça, c’est que les Lyonnais sont toujours en vie avant d’aller au Camp Nou dans trois semaines. Ce 0-0 n’est pas un score idéal à domicile mais ce n’est pas rédhibitoire non plus dans l’optique de la qualification. Voilà. À part ça, le match s’est avéré très décevant, de part et d’autre d’ailleurs. Côté lyonnais, on a l’impression que les joueurs de Génésio n’ont pas tout fait pour remporter ce match. Et côté catalan, l’équipe a été bien trop maladroite dans le dernier geste, malgré une domination totale en seconde période.

Le paradoxe, c’est que les deux plus belles occasions de la rencontre sont à mettre au crédit de l’OL, avec la frappe en déséquilibre d’Aouar magnifiquement repoussée par Ter Stegen et le tir des 20 mètres signé Terrier détourné par le gardien allemand sur sa transversale. Le reste du temps, j’ai été un peu interloqué par la manière dont les Lyonnais ont défendu face aux vagues barcelonaises qui déferlaient et la liberté quasi-totale dont ont joui Dembélé et Messi dans l’organisation du jeu. Heureusement que les Catalans se sont montrés très peu inspirés à la finition, à l’image de Suarez qui a tout raté et s’est encore montré horripilant… 

On se disait qu’en deuxième période, la fatigue avançant, la tache allait être difficile pour les Gones. Elle l’a été. Mais certains joueurs ont été héroïques défensivement. Comme d’habitude, Lopes a été grandiose. Mention spéciale aussi à Dubois très intéressant côté droit et à Denayer qui a régné dans l’axe. Je serai moins élogieux concernant la prestation de Traoré, assez scandaleuse notamment au niveau défensif. Quand tu joues à droite dans un 4-2-3-1, t’es obligé d’aller aider ton latéral, surtout quand il y a Dembélé et Alba en face. 

Quant à Depay, fantomatique mis à part une frappe à côté en seconde période et qui passe son temps à dire qu’il veut jouer dans un grand club, ce n’est certainement pas avec des prestations de cet acabit qu’il va donner envie aux grands clubs en question. Voilà, ce match n’était pas clairement le régal annoncé (ou espéré). Maintenant, les Lyonnais auront une carte à jouer au retour avec Fekir en plus. Le leader d’attaque de l’OL a clairement manqué à son équipe, notamment sur certaines situations de contre où les Lyonnais, par excès de précipitation, ont souvent fait les mauvais choix ou perdu la balle.   

Pierrot