Lyon au bord de la faillite
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Troisième défaite d'affilée pour l'OL, qui laisse la 3e place à Saint-Etienne, vainqueur d'Evian. Le LOSC lui, poursuit sa remontée fantastique.

Même si les Verts et le LOSC se sont rapprochés des places européennes - on va y revenir - l'événement de ce dimanche, c'est que Lyon est tombé du podium pour la première fois de la saison. Bien sûr, c'est à la différence de buts par rapport à Sainté. Pour l'heure, c'est anecdotique. Ce qui l'est moins, c'est que l'OL vient de subir sa troisième défaite consécutive, ce qui ne lui était pas arrivé depuis 20 ans !

Autant dimanche dernier contre Sochaux, les Rhodaniens avaient pu invoquer une certaine malchance avec notamment les trois poteaux, autant à Delaune la prestation lyonnaise a été tout simplement fantomatique. Sans un très bon Vercoutre, les Rémois, qui ont une nouvelle fois répondu présents face à une grosse cylindrée - si tant est que l'OL en soit encore une - auraient pu remporter une victoire beaucoup plus large.

Vu de l'extérieur, il est assez difficile de trouver une explication rationnelle à cet effondrement lyonnais, qui n'est pas sans rappeler celui de Bordeaux lors de la dernière saison de Laurent Blanc. Plus rien ne va, plus rien ne marche, on a l'impression que les joueurs n'ont plus de physique et/ou plus d'envie. Ou alors, ils sont plombés par un sentiment d'insécurité quant à leur avenir. Un garçon comme Gomis est pétrifié, Gonalons est l'ombre du joueur qu'il était lors des matchs allers…

Critique, tête plongeante et samba

Bref, rien ne va plus entre Saône et Rhône, à l'image de ce pénalty stupide concédé par Bisevac, qui en plus de ça se fait expulser, sans doute pour avoir insulté l'arbitre. A l'image aussi de ce geste horrible et inadmissible de Ghezzal sur Mandi. Le jeune Lyonnais n'a pris qu'un jaune sur l'action - par pure incompétence arbitrale - mais il ne serait pas étonnant que la commission de discipline se penche sur son cas.

C'est très inquiétant parce que plus rien ne semble fonctionner dans cette équipe. Rien à quoi se raccrocher. Même Lisandro Lopez, qui passe assez miraculeusement à travers les critiques semaine après semaine, ne fait rien de bien. Et l'impensable est en train de se produire : imaginer Lyon ne pas finir dans le trio de tête est aujourd'hui une hypothèse plus que plausible.

Plus que plausible, parce que les Verts l'ont emporté face à Evian. Petitement, mais ça fait trois points quand même. Un match où, bizarrement, ils ont marqué en seconde période alors que c'est en première mi-temps qu'ils ont été les plus dangereux, sous l'impulsion d'un très bon Mollo, auteur d'une jolie frappe sur le poteau. Laquait a longtemps retardé l'échéance mais il a manqué de réussite sur l'étrange tête plongeante d'Hamouma en marquant contre son camp pour une poignée de centimètres.

Sainté ne peut pas danser la samba tous les week-ends. L'important était de gagner et les hommes de Galtier l'ont fait. Le match à VA la semaine prochaine semble dans leurs cordes, puis il y aura la finale de la Coupe de la Ligue. On peut donc penser que beaucoup de choses vont se jouer dans le courant du mois d'avril pour les Stéphanois.

Lille-OM, choc capital

C'est peut-être encore plus vrai pour Lille, qui a entamé sa série de deux matchs consécutifs à domicile en atomisant Lorient, avant d'accueillir l'OM dimanche prochain pour un choc capital qui leur permettra, en cas de victoire, de poursuivre cette incroyable remontée au classement (7 victoires lors des 8 derniers matchs) et de revenir à deux points des Phocéens. Hier soir, ils ont donc dévoré une équipe de Lorient qui est passée totalement à côté de son match.

Et qui a rappelé pendant 90 minutes le Lorient d'il y a quelques saisons, naïf et qui se faisait régulièrement déchirer sa ligne défensive avec une facilité déconcertante. En jouant dans le dos de la défense, Lille a trouvé l'ouverture deux fois lors des dix premières minutes et menait 4-0 après une grosse demi-heure. Alors c'est vrai : tout a souri aux Lillois. Ce qui est généralement le cas dans ce genre de matchs. Le pénalty est discutable, le second but de Kalou et celui de Rodelin sont chanceux…

Mais ce qui est sûr, c'est que Garcia a trouvé son attaque, avec Kalou en pointe, Rodelin à droite et Payet à gauche. Au milieu, Martin revient à un très bon niveau et Balmont est toujours aussi précieux… Avec cette équipe et la confiance accumulée, Lille va être un sérieux prétendant à la Ligue des Champions lors de ce sprint final. Mais les Dogues vont devoir le montrer dès dimanche prochain, face à l'OM.

Pierrot