Lyon a fait le plus dur

Posté par Pierre Ménès le 12 Mai 2019

La suite et la fin de cette 36e journée a été riche en enseignements, à commencer par l’officialisation de la relégation de Guingamp, qui n’a pu ramener qu’un nul de Rennes à l’issue d’un match assez bizarre. Coco a d’abord raté son face-à-face avec Koubek avant que Sarr n’ouvre la marque en remportant le sien face à Caillard. Longtemps Rennes a mené au score mais on le sait, depuis la qualification pour la finale de la Coupe de France à Lyon et bien sûr depuis la finale elle-même, les Bretons jouent sans conviction. Exactement comme Strasbourg après la victoire en Coupe de la Ligue. Décidément, les vainqueurs des deux coupes nationales ne font pas honneur à leur trophée en championnat. 

Finalement, Mendy a égalisé pour l’En Avant en fin de match avant que Bensebaini ne concède dans les arrêts de jeu un pénalty que je trouve invraisemblable. Comment voulez-vous tacler avec les mains dans le dos ? Bref, il va falloir qu’on habitue à ces pénos grotesques et sans raison. Penalty que Thuram, qui a au moins eu le courage de le tirer dans ces circonstances dramatiques, a malheureusement pour Guingamp tiré droit devant lui, sur Koubek. Guingamp descend mais bon, quand tu es 20e attaque, 20e défense, 20e à domicile et 20e à l’extérieur, par définition tu es 20e au classement général et tu mérites de descendre. Reste à espérer que le club des Côtes-d’Armor se relève assez vite. 

Un petit peu plus tard dans l’après-midi, Lille a verrouillé sa deuxième place en dominant Bordeaux grâce à une très belle volée de Rémy à la réception d’un coup-franc piqué juste par-dessus le mur girondin par Ikoné. Bordeaux s’est montré presque totalement inoffensif dans ce match mais on sentait tout de même une certaine tension côté lillois. Mais cette fois, c’est fait et cette 2e place est la récompense d’une saison remarquable de tout l’effectif nordiste et de son coach. 

Et puis en soirée, tout le monde s’attendait à ce que Marseille perde à domicile face à Lyon. C’est exactement ce qui s’est produit dans un match d’une qualité technique assez médiocre. L’OM a tenté de bousculer l’équipe de Génésio mais c’était trop sporadique et trop désordonné. Perso, je ne comprends pas comment on peut jouer avec un milieu aussi peu créatif et avec Balotelli seul devant. Pourquoi Thauvin n’a-t-il joué que la seconde période ? Pourquoi se priver de la qualité de passe de Payet ? Toujours est-il que Cornet a assez logiquement ouvert le score en première période d’une frappe à bout portant après avoir résisté à Kamara.

Evidemment, le tournant du match, c’est cette expulsion très logique de Caleta-Car, pris de vitesse par Terrier dans l’axe et coupable d’avoir retenu l’attaquant lyonnais. Derrière, l’OL a enfoncé le clou avec un deuxième but signé Dembélé d’une jolie frappe enroulée puis un troisième inscrit par Cornet, auteur d’un doublé. Aouar et Ndombélé ont bouffé à eux deux le milieu à trois de Marseille et cela fait donc 0 point sur 18 possibles pour l’équipe de Garcia face au trois premiers du championnat. Cette équipe va finir au mieux 5e et au pire 8e, ce qui est évidemment très loin de l’objectif de début de saison. Il va falloir que de gros changements interviennent dans cette équipe. Les dirigeants olympiens en auront-ils l’envie et les moyens ? On le saura lors du mercato…

Pierrot