dvd
Lyon a fait le job
Posté par Pierre Ménès le 1 Avril 2018

Ce dimanche très chargé a commencé à 15h avec un Guingamp-Bordeaux effroyable en première période et un peu plus emballant en seconde, avec un très joli coup-franc de Grenier - qui revient bien après sa longue période d’inactivité - et un but du toujours précieux Diallo. C’est une victoire importante pour les Bretons, qui ont quand même pas mal de difficultés lors de cette seconde partie de saison et sont désormais bien au chaud à la 10e place. Il faudra quand même penser à régénérer l’effectif la saison prochaine.

Quant à Bordeaux, comme je l’ai dit au CFC, « l’effet Poyet » a duré trois matchs et s’est transformé en « effet pouet pouet ». Cette équipe manque de caractère et de talent, surtout quand Malcom se fout ouvertement de la gueule du monde, comme c’est le cas depuis des semaines. C’est toujours le même problème quand un joueur explose comme ça et se retrouve très demandé. Le club doit alors savoir quand le vendre : ni trop tôt, ni trop tard. J’ai peur qu’on soit soit dans le deuxième cas de figure pour les Girondins avec ce Brésilien.

Cinq match ont ensuite eu lieu à 17h, avec notamment la très importante victoire d’Amiens à Lille, dans un match sinistre puisque disputé à huis clos. Le LOSC a l’art de cumuler les emmerdes, entre ce but encaissé consécutif à une double erreur d’Alonso et de Ballo-Touré, l’absence de ses supporters, la blessure d’Amadou et les deux montants trouvés en fin de match par Mendes. Beaucoup d’indices qui indiquent que Lille va vivre une fin de saison inquiétante, d’autant que Galtier m’a semblé un peu au bout du rouleau.

Toujours au niveau de la lutte pour le maintien, Troyes a encore perdu, défait par Nice cette fois. Les Aiglons ont manqué de réalisme mais ont tout de même réussi à inscrire deux pions par Plea, qui en est à 7 buts inscrits sur ses 3 derniers matchs. À Nantes, Sainté s’est imposé très facilement devant une équipe qui n’est plus que l’ombre de celle qui ne prenait aucun but pendant la première partie de saison. La charnière notamment, est très loin de son niveau de l’automne, Pallois étant responsable sur les deux buts de Cabella. À noter le nouveau but de Debuchy. Je ne sais pas s’il va attraper le wagon des 23 pour la Coupe du Monde, mais depuis son arrivée on s’aperçoit que le jeu de Sainté a bien changé. C’est aussi « à cause » de M’Vila, qui enchaîne les prestations remarquables au milieu.

Bisounours et mi-temps dégueulasse

À d’Ornano, Montpellier s’est imposé très facilement face à une équipe de Caen hors sujet. Un doublé de Sio et un but de Skhiri ont fait plier les Normands et permettent aux Héraultais d’être toujours dans la course à la cinquième place. C’est vraiment une belle saison pour le club de Laurent Nicollin. Et puis il y a eu ce derby de l’est conclu sur un nul, ce qui n’est pas une si mauvaise opération pour Strasbourg. En revanche, ce point condamne quasi-définitivement Metz à la Ligue 2.

Strasbourg a d’abord ouvert le score avant que les Lorrains n’égalisent sur un penalty invraisemblable. J’ai tendance à penser que Monsieur Buquet est le meilleur arbitre en France alors je ne vais pas changer d’avis parce qu’il a sifflé un péno injustifié contre Strasbourg. Il a vu une main, malheureusement ce n’était pas celle de Koné mais celle de Niakhaté. Preuve qu’il n’était pas sûr de lui, il a demandé au Messin, qui a évidemment nié. Mais comme je l’ai dit au CFC, il n’est même pas évident que Niakhaté se soit rendu compte qu’il avait fait main sur cette action et de toute façon, il n’est pas là pour arbitrer mais pour que son équipe prenne des points. La Ligue 1, ce n’est pas le monde des Bisounours.

Cette égalisation injuste a mis un gros coup au RCSA, qui s’est retrouvé mené au score à la reprise sur un but du très intéressant Mollet mais a réussi à arracher le nul grâce à un joli but de Seka, cet arrière central sacrifié sur un côté et qui fait le boulot avec la technique qui est la sienne et beaucoup de courage. Il y a ensuite eu quelques incidents en fin de match, avec un Gonçalves pas bien malin d’aller agresser un Messin sur le banc de touche. Ce sont des choses qui se font pas, même dans un derby.

Et puis en soirée, Lyon a très facilement battu une équipe de Toulouse qui va devoir se réveiller si elle veut rester en Ligue 1. Comme l’a dit Cahuzac au micro de Paga, la première mi-temps du Téfécé était vraiment dégueulasse. Quand tu joues le maintien, tu dois mettre un minimum de grinta dans ton match et ne pas laisser 10 mètres à ton adversaire. Dans ce contexte, Aouar et sa technique soyeuse se sont trimballés et ont offert le premier but à Memphis, avant que Sangaré ne concède ce péno inutile sur Ndombélé et permette à Depay de signer un doublé. Le second acte a été nettement moins maîtrisé par l’OL, ce qui a permis à Toulouse d’avoir deux ou trois occases sur lesquelles Lopes a été bon. Lyon revient donc à 2 points de l’OM, qui va devoir jouer un mois sans Mandanda et sûrement 15 jours sans Rami. Ce qui fait que la réception de Montpellier le week-end prochain au Vélodrome s’annonce particulièrement piégeuse…

Pierrot