Lille craque, Marseille s'accroche
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Nantes, Marseille et Reims ont gagné dimanche et sont les grands bénéficiaires de cette 20e journée de Ligue 1. Le LOSC va devoir se méfier...

Ce devait être un week-end anodin. Monaco se déplaçait chez un mal classé, Paris chez un relégable et Lille jouait à la maison. Bref, cette 20e journée sentait le statu quo au sein du trio de tête de la Ligue 1. Eh bien pas du tout ! Si les trois premiers ont pour point commun d'avoir sorti une prestation assez médiocre, leur résultat respectif a été bien différent et ce championnat a sans doute vécu un petit tournant. Car après le nul de Monaco vendredi et la victoire de Paris samedi, hier soir Lille a perdu à domicile.

Soyons clairs : le LOSC a fait un très mauvais match. Sans imagination, sans pouvoir offensif, sans qualité technique… C'est bien gentil d'être "costaud", d'être "solide", d'avoir de l'impact sur le plan physique. Pour gagner des matchs, il faudra toujours marquer des buts. Et ça, Lille ne sait pas faire. Être 3e de Ligue 1 en ayant inscrit 24 pions en 20 matchs, ce n'est pas possible. On en a souvent parlé, les Nordistes ont été en réussite lors de la phase aller. Une réussite qui les a fui face à Reims.

Car les Champenois venaient sans autre ambition que de chercher le 0-0. Mais ils ont eu la chance d'ouvrir le score sur un but vidéo-gag de Fortes, marqué de la mâchoire en contrant un dégagement de Sidibé. Trois minutes plus tard, Krychowiak doublait la mise de la tête, sur coup de pied arrêté. Bon, ce sont des choses qui arrivent. Mais même si Agassa a fait quelques bons arrêts, jamais Lille n'a dominé son sujet face à une équipe qui a donc pris beaucoup de points contre les grosses cylindrées de L1, Paris mis à part.

Thauvin et les jolies choses

C'est un coup d'arrêt pour Lille. Ponctuel ou pas, on va vite le savoir puisque dès vendredi, le LOSC se rend chez son poursuivant immédiat, à Saint-Etienne, pour un match qui va valoir très cher entre deux équipes qui ne sont séparées que de six points. Les hommes de Girard vont donc devoir se reprendre très vite. Et ce d'autant plus que l'OM est là.

Oui, l'OM est de retour, car l'OM s'est imposé après un bon match à Evian. Même s'ils ont rapidement été menés au score sur un but de Sougou - prêté par Marseille à l'ETG - les Marseillais ont bien réagi, avec ce 4-4-2 en losange et Thauvin positionné en meneur axial, qui a bien fonctionné. Cheyrou a égalisé d'une jolie frappe enroulée et Gignac a marqué un nouveau but décisif sur une action remarquable de Thauvin.

Gignac, tant critiqué par certains supporters phocéens, marque quand même pas mal de buts et très souvent des buts qui rapportent des points. D'une manière générale et même s'il a été un peu secoué dans les dernières minutes, l'OM a fait preuve de capacité de réaction et aussi d'allant sur le plan offensif, avec un Thauvin qui a encore réussi quelques jolies choses.

Riou et Djordjevic décisifs

Avec le retour de Valbuena, qui est entré en jeu, et celui d'Ayew qui pourrait intervenir prochainement, l'OM est peut-être parti pour une grosse deuxième partie de saison. De toute façon, si les Marseillais veulent remplir leur objectif initial qui était le podium, ils vont devoir faire un quasi sans-faute jusqu'à la fin de la saison.

Et puis en début d'après-midi, Nantes a remporté une victoire assez heureuse face à Lorient. Heureuse, car les meilleures occasions ont été lorientaises, mais Riou a été très bon. Que ce soit devant Aliadière, en face-à-face avec Aboubacar ou en détournant un coup-franc de Jouffre sur sa barre, le gardien des Canaris s'est montré décisif.

Comme toujours, les Nantais ont joué avec leurs armes : solidarité et combativité. Et Djordjevic, qui est au coeur d'un possible départ et qui n'a visiblement plus trop la tête à Nantes, a quand même réussi - de la tête, justement - une déviation décisive pour Bangoura, qui a marqué son premier but en Ligue 1 depuis trois ans et demi. Une victoire qui met fin à une série un peu compliquée pour les joueurs de Der Zakarian, et un coup d'arrêt pas vraiment mérité pour Lorient.

On se retrouve mardi, après Bordeaux-PSG.


Pierrot