Ligue 1 : mon équipe type des matchs allers
Posté par Pierre Ménès le 29 Décembre 2017

LOPES : J’aurais pu choisir Tatarusanu, mais je trouve que le gardien roumain de Nantes a un peu baissé de pied lors des derniers matchs avant la trêve. Lopes est pour beaucoup dans les progrès de la défense lyonnaise cette saison. Je le trouve aussi plus calme dans ses interventions et son comportement.

LALA : La facilité m’aurait fait choisir Alves, mais j’ai finalement opté pour le Strasbourgeois, qui est à mon sens la meilleure recrue du Racing. Il a réalisé de très bons matchs, tant sur le plan défensif qu’offensif. C’est un joueur qui évoluera dans un club avec plus de moyens et d’ambition la saison prochaine s’il confirme lors de la deuxième partie de championnat.

D. CARLOS : Il est pour beaucoup dans la très bonne phase aller des Canaris. C’est un pur défenseur, 100% dédié à sa tâche, dur sur l’homme, précis au marquage et assez méchant. Et malgré son gabarit, il est rapide. Un excellent central.

MARCELO : La bonne pioche lyonnaise derrière, qui a fait oublier les gros problèmes défensifs de l’OL la saison dernière. Il a un peu tâtonné à son arrivée, mais il s’est vite intégré et son calme, son placement et son autorité, notamment dans le domaine aérien, ont stabilisé l’arrière-garde rhodanienne.

AMAVI : Je l’ai préféré à Roussillon pour mon 4-2-3-1 car le Montpelliérain évolue dans une défense à cinq. Déjà, il a eu le grand mérite de nous débarrasser d’Evra avant même le coup de folie de Guimaraes. Et puis c’est un défenseur assez complet, bon défensivement. Il est rapide, bien placé et ne se fait pas prendre dans son dos : la base de ce qu’on demande à un latéral. Pas mal dans la participation au jeu même s’il pourrait apporter plus dans ce domaine.

LUIZ GUSTAVO : Un des tout meilleurs joueurs de cette première partie de saison. Il a commencé doucement mais a pris une vraie dimension au moment du Classico, lors duquel il a marqué. Depuis, il est sur une trajectoire magnifique. Au début, je le trouvais trop prudent avec le ballon, mais il a parfaitement corrigé le tir et est aujourd’hui la plaque tournante du jeu marseillais. Il récupère, casse les lignes et marque des buts. C’est la super recrue du mercato marseillais.

RABIOT : Le Parisien a beaucoup joué au poste de sentinelle depuis le début de la saison et même s’il n’aime pas ce poste, il y a fait de gros progrès. C’est un joueur qui a une palette très riche : bon techniquement, puissant, rapide, il marque et fait marquer bref, un milieu moderne. Il lui reste à bosser sa régularité - il a encore parfois quelques passages à vide - et à confirmer ce nouveau statut avec l’équipe de France.

FEKIR : Sa place dans cette équipe est une évidence. Grâce à ses stats, mais pas que. C’est lui qui a transformé le jeu de l’OL, dont il est aujourd’hui le dépositaire. Le symbole, c’est le récent OL-OM. En première période, il était positionné trop haut et Lyon avait du mal. Après le repos, il est redescendu chercher les ballons et Lyon était beaucoup mieux. C’est le baromètre de cette équipe.

MBAPPÉ : J’ai une pensée pour Thauvin et Falcao qui auraient mérité d’être là mais comment ne pas aligner le trio de feu du PSG ? Avec pour commencer celui dont on n’arrête plus de parler. Je vais me répéter aussi, quitte à me faire encore allumer, mais il n’a que 19 ans, il vient d’être transféré pour 180M€ dans un club à forte concurrence et à haute ambition et il s’est pourtant acclimaté à tout ça avec une facilité déconcertante. Il marque, délivre des passes décisives, sa pointe de vitesse est époustouflante… Et pourtant, je pense qu’on n’a encore rien vu avec lui.

CAVANI : Il a fait beaucoup de progrès en terme d’efficacité et gâche moins d’occasions que les saisons précédentes. Et je pense que c’est parce qu’il court moins qu’avant. La présence de Neymar et de Mbappé qui vont très vite lui permet d’économiser un peu ses courses et de garder de la lucidité devant le but. Malgré quatre matchs consécutifs sans marquer en décembre, son efficacité cette saison est étourdissante et il va bientôt battre le record de buts au PSG d’Ibra, ce qui n’est pas rien.

NEYMAR : Qu’il soit le meilleur joueur de Ligue 1 ne fait aucun doute, ce qui est la moindre des choses vu le prix de son transfert. Quatre mois après, le mec a planté 11 buts, lâché 9 passes dé et illuminé la Ligue 1 de gestes spectaculaires. Alors il perd beaucoup de ballons car il ne tente quasiment jamais de trucs faciles, mais les jours où il est en forme - ce qui arrive quand même assez souvent - il est juste exceptionnel. Et je ne parle même pas de ses prestations en Ligue des Champions - excepté à Munich. Paris a payé très cher un grand joueur. Il l’a eu.

Coach

RANIERI : Le vieux sorcier italien fait des miracles avec une équipe très moyenne sur le plan qualitatif, même si certains joueurs - Tatarusanu, Carlos, Rongier, Dubois, Sala - sortent du lot. Sur le papier, cette équipe ne vaut certainement pas la cinquième place et si elle l’occupe pourtant à mi-saison, c’est bien grâce au travail de son entraîneur. Ce n’est pas le style de jeu le plus plaisant à voir, mais ça marche.

Pierrot