Ligue 1 : mon équipe-type de la saison (A)
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Chose promise, chose due. Avant de se plonger pour de bon dans ce Mondial, un dernier détour vers la Ligue 1 avec l'équipe-type de la saison écoulée, composée de 5 Parisiens, 3 Lillois, 1 Monégasque, 1 Lyonnais et 1 Toulousain.

ENYEAMA : Moins performant en deuxième partie de saison, mais comment pouvait-il faire mieux que pendant la première ? Il est l'artisan numéro un de la troisième place du LOSC. En plus, c'est un gardien économe, il n'en fait pas des caisses. Une énorme révélation.

AURIER : Le Toulousain a été incroyable, tant offensivement que défensivement. Il a montré une énorme envie tout au long de la saison et j'espère qu'il ne va pas nous quitter cet été. Impressionnant.

KJAER : La bonne pioche du LOSC. Le Danois s'est montré aussi calme qu'intransigeant derrière et n'a pas commis de grosse erreur cette saison. Il mérite sa place dans cette équipe.

THIAGO SILVA : J'ai détesté son comportement dans les dernières semaines de la saison lorsqu'après sa blessure au zygomatique, il a décidé de gentiment se préserver pour la Coupe du Monde. Ce n'était tellement pas discret qu'il a parfois lourdement failli - comme à Chelsea. Il reste au-dessus des autres mais il nous doit une revanche la saison prochaine. 

BEDIMO : Avec lui, c'est un an sur deux : une bonne saison, puis une mauvaise, puis une bonne… Avec 8 passes décisives, celle-ci est assez exceptionnelle et sans doute encore meilleure que celle réalisée l'année du titre avec Montpellier. Il attaque, il va vite, il centre très bien : un latéral comme je les aime.

THIAGO MOTTA : J'ai eu l'occasion de le dire au CFC : Thiago Motta c'est tout ce que j'adore et tout ce que je déteste à la fois. Il est intelligent et techniquement au-dessus, mais aussi méchant et truqueur. Quoi qu'il en soit, il est la véritable clé de voûte de l'édifice parisien.

VERRATTI : Il a mal vécu l'arrivée de Cabaye l'hiver dernier et n'a pas montré qu'il était prêt à se battre pour sa place. Incontestablement, le petit Italien est un joueur de classe mondiale. Mais il est jeune et tout ne lui est pas (encore) dû. Entre ses excès de gourmandise, ses cartons jaunes et le fait qu'il ne marque jamais, il y a encore du boulot.

MATUIDI : On peut dire ce qu'on veut, ce mec est au taquet du début à la fin, avec le PSG comme avec les Bleus. Il récupère, il relance, il marque des buts, il a progressé techniquement bref, Blaise est aujourd'hui incontournable en Ligue 1 à son poste.

JAMES : Comme beaucoup, il a un peu levé le pied en fin de saison en préservant sa santé pour la Coupe du Monde. Tout le monde sera d'accord pour dire que c'est l'un des plus grands talents de notre championnat, et sans doute le meilleur pied gauche. Avec un peu plus de maturité dans son jeu, il devrait faire très mal la saison prochaine.

IBRAHIMOVIC : Que dire… Ibra ne joue pas en Ligue 1, il survole la Ligue 1. Inutile d'en rajouter, si ce n'est pour souligner, quand même, que le plus inquiétant dans tout ça, c'est pour le PSG. Quand il a été absent, on a vu la différence… C'est le plus grand joueur que ce championnat ait connu, le chef, le boss, le patron, le taulier...

KALOU : Beaucoup d'attaquants - Gignac, Aboubakar, Ben Yedder - ont marqué une grosse quinzaine de buts comme lui mais je l'ai choisi car c'est à mon sens plus difficile de marquer avec le LOSC et surtout parce qu'il a souvent inscrit des buts décisifs. Il n'est pas d'une constance folle, certes, mais dans les gros matchs, il est là.


Pierrot