Les Verts passent la troisième
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Kurzawa sauve Monaco et Gignac l'OM, Sainté tient son rang et Valenciennes perd deux points face à Sochaux. Demandez le programme.

Avec Monaco-Reims vendredi soir, on a sans doute assisté à l'un des matchs les plus bizarres de la saison. Les Monégasques ont fait dix premières minutes de haut vol, récompensées par l'ouverture du score de la tête signée Germain. Les Rémois laissaient alors beaucoup trop d'espaces et la soirée semblait partie pour être très tranquille pour les joueurs de la Principauté.

Mais sans raison apparente, après ces dix minutes parfaites, l'ASM a connu une sacrée coupure de secteur. Ce qui a permis aux Champenois de faire remonter leur bloc d'une bonne vingtaine de mètres et de proposer un jeu plus aéré qui, là aussi, a vite été récompensé par l'égalisation d'Oniangué sur laquelle Carvalho et Abidal ont tout à coup fait leur âge.

Derrière, pour poursuivre dans l'étrange, on a eu droit à un but de Toulalan, ce qui arrive une fois tous les dix ans en Ligue 1. On pouvait alors de nouveau se dire que Monaco tenait le match, mais sur l'une des rares fautes depuis le début de saison de l'excellent Subasic, Oniangué y est allé de son petit doublé.

Kurzawa, le sauveur

Bien en place, Reims semblait alors tenir un bon résultat avec ce nul qui, par la même occasion, offrait une balle de match pour le titre au PSG. Jusqu'à cette 95e minute, moment choisi par Kurzawa pour pousser au fond une frappe de James Rodriguez repoussée par le poteau. Une victoire inespérée pour l'ASM.

Alors on peut analyser ce match de deux façons. Si l'on juge la prestation monégasque sur le plan de la manière, il est clair qu'il n'y a pas de quoi sauter au plafond pour Ranieri. D'un autre côté, il faut reconnaître aux hommes du Rocher un véritable esprit combatif. Mais sur les trois dernières journées, ça fait deux fois que Kurzawa sauve son club dans les dernières minutes.

Ca fait trois points arrachés qui compteront peut-être en fin de championnat. Mais c'est vrai que ce match des Monégasques laisse une impression étrange. Une impression d'autant plus étrange pour les Rémois, qui ont su se montrer à la hauteur de leur adversaire et de leur classement.

Gignac, pas vilain

Et puis en jouant avant tout le monde, Marseille avait l'occasion de mettre la pression sur ses trois rivaux pour la 3e place en accueillant une équipe de Lorient diminuée par les absences. Même s'ils ont dominé, même s'ils se sont créé pas mal d'occasions, les Olympiens ont toujours donné l'impression d'être en danger face aux coups de boutoir du remarquable Aboubakar.

A l'OM, j'ai trouvé Payet très intéressant dans ce nouveau rôle plus reculé. Il a un peu plus de temps pour s'organiser et faire parler sa vitesse, il a joué juste et c'est lui qui est à l'origine du but de Gignac, même si Guerrero est évidemment fautif sur l'action. Gignac qui vient quand même de marquer son 11e but en 13 matchs, ce qui n'est pas vilain du tout.

Même si la manière n'y était pas tout à fait, voilà les Marseillais dans une position confortable pour assister sereinement au choc entre Lille et Lyon ce soir. Et accessoirement, préparer dans la bonne humeur et l'enthousiasme le Classico de la semaine prochaine.

Au-delà de la honte !

Et puis en soirée, Sainté a pris provisoirement la 3e place au LOSC à la différence de buts. Ce qui implique que les Lillois n'auront pas le choix ce soir face à l'OL. Un match que les Verts ont remporté sans forcer devant des Bastiais qui ont encore livré une production bien insipide après avoir déjà été très moyens face à Monaco et à Marseille. Clairement, les Corses ne peuvent pas rivaliser avec les équipes de haut de tableau.
 
Les Verts ont fait la différence grâce à un but de Brandao en mode chasseur, et les Corses ont ensuite marqué le second eux-mêmes pour être bien sûrs de ne pas revenir dans le match. C'est le record de points pour l'ASSE depuis que la victoire à trois points existe, ce qui est le signe d'une vraie progression. Si Lyon l'emporte à Lille ce soir, ça nous ferait quatre équipes en deux points. Là, ça commencerait à devenir très intéressant. 

Pour le reste, j'ai noté la victoire à l'arraché de Guingamp, qui n'avait pas gagné depuis 10 matchs. Un match joué sur une pelouse… comment dire… au-delà de la honte ! Clairement, ce terrain est laissé à l'abandon et j'aimerais un jour que Thiriez dise quelque chose sur le sujet.

Et puis j'ai plus particulièrement suivi Valenciennes-Sochaux. Un match capital pour le maintien dans le bas de tableau qui s'est soldé par un nul. VA a mené deux fois et a vraiment raté le coche, avec une nouvelle sortie improbable de Penneteau qui les prive d'une victoire importante. On signalera aussi le joli but de Corchia. Après l'épisode rocambolesque qu'il vient de vivre - et dont il n'était nullement responsable -, ce garçon fait preuve d'un irréprochable professionnalisme.

Pierrot