Les Olympiques au galop
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Deux matchs, deux victoires : l'OL et l'OM attaquent fort. Mais Sainté est là aussi, au contraire de Lille et Rennes qui concèdent leur première défaite dès la deuxième journée. Moche.

J’adore les débuts de saison et les questions incessantes qui arrivent derrière. "Alors Pierrot l’OL c’est l’équipe surprise ?" "Alors t’as vu l’OM ?" Oui j’ai vu les deux Olympiques remporter leurs matches. Mais de là à déjà en tirer des conclusions définitives, je dis : "Mollo". 


Parlons tout d’abord de l’OL, qui a brillamment ouvert la journée vendredi. Après un début de match compliqué contre des Sochaliens motivés et un retard d’un but sur un penalty bêtement concédé par Bisevac, les hommes de Garde se sont imposés avec une grande facilité. Trois explications à cela :
1. Grenier, Gourcuff et Lacazette sont en grande forme en ce début de saison.
2. Avec les tours préliminaires de Ligue des champions, l’OL est clairement en avance sur la préparation physique.
3. Sochaux a des moyens offensifs hélas trop grands comparés à sa grande faiblesse défensive. A vouloir trop jouer, les Doubistes ont explosé.

Les Marseillais ont eu la tâche plus compliquée contre Evian. Les Savoyards peuvent regretter leurs occasions manquées. Parce que l’OM a conservé ce sens étonnant de l’efficacité. Premier tir cadré de Gignac ? Ficelle, du gauche, magnifique. D’ailleurs, à une époque où trois matches potables semblent être suffisants pour être appelé en sélection, on se demande pourquoi Dédé n’a pas sa chance comme d’autres.

La danseuse à sabots

Même sanction avec Payet qui, sans faire un grand match, a marqué un bien joli but. Son troisième en deux matches. Déjà.

A un rythme bien plus pépère, Saint-Etienne suit la cadence avec une courte victoire sur des Guingampais déjà mieux organisés que la semaine passée face à l’OM, grâce à un superbe but de Lemoine.

Lille a chuté sans contestation à Reims. La mutation entre l’éternel 4-3-3 de Garcia et le 4-4-2 de Girard sera probablement un peu compliquée. Ceci dit, les Rémois ont été épatants dans le jeu mais aussi sur le plan défensif.

Mais j’avais décidé de regarder Nice-Rennes dans un stade du Ray à huis-clos. Avec une victoire de Nice acquise sur deux bourdes défensives monstrueuses de Théophile Catherine et Jebbour.

J’ai eu maille à partir avec des supporters rennais qui me reprochent de ne pas comprendre le manque d’ambition chronique de leur club. Pour l’arrivée - toujours hypothétique - de Piatti, on annonce trois départs. Et en interne, certains joueurs ne sont pas du tout contents du sort qui leur est réservé. Comme je l’ai souvent dit, monsieur Pinault s’est offert une danseuse avec son club de foot. Quel dommage qu’il s’obstine à lui mettre des sabots.

A demain pour la suite.



Pierrot