Les montagnes russes
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Lorient bat Toulouse, qui bat Lyon, qui bat Marseille, qui bat Brest. Lorient est-il meilleur que Brest ? Vous avez trois heures...

S'il y a bien une constante dans cette Ligue 1, c'est... l'inconstance ! Exemple : la semaine dernière, Lyon se fait trimballer sur le terrain d'un formidable Toulouse avant de sortir un match exceptionnel à Marseille. Marseille qui se fait donc dérouiller chez lui par Lyon, puis va gagner à Brest qui n'avait encore jamais perdu à domicile. Toulouse, énorme face à Lyon, se fait ensuite taper par Lorient et enfin Rennes, battu dans son antre par Evian, s'en va gagner à Troyes.

Je pense toujours avec beaucoup de tendresse à ceux qui passent leur temps à me demander mes pronos à chaque journée. Je leur réponds souvent que la Ligue 1 est sans doute le championnat le plus difficile à "lire" et donc à pronostiquer… Alors depuis la défaite contre Lyon, les Marseillais nous ont fait une sorte de crise de "tragi-parano" dont ils ont le secret.

Dans la série "personne ne nous aime, tout le monde nous en veut, y'a que nous qui sommes montrés du doigt et gna, gna, gna", celle-ci était assez grandiose. Et a créé un climat de tension et de nervosité au sein du club au moment d'aller affronter Brest. Ca n'a pas empêché l'OM de gagner logiquement et somme toute assez tranquillement chez une équipe finistérienne dont je n'arrive pas à comprendre comment elle a fait pour prendre 16 points à domicile, tant elle est faible dans le jeu.

Barton : boucher pas inintéressant

Elle était d'autant plus faible que Ben Basat, son meilleur buteur, ne jouait pas. Dépassant la pression, les Olympiens ont attaqué le match avec beaucoup de sérénité et une qualité de jeu très honnête à laquelle notre ami Joey Barton n'était pas étranger. Alors je m'attends dans les heures qui viennent, sur le blog ou sur Twitter, à des remarques du genre "ouais Pierrot, t'as vu t'as dit que c'était un boucher et il fait deux passes décisives !"
Ce à quoi je réponds d'ores et déjà : "l'un n'empêche pas l'autre". Van Bommel est un joueur formidable. C'est aussi un boucher. J'ai  dû voir entre 30 et 40 matchs de Barton en Premier League. Ce n'est pas un joueur inintéressant. Mais voilà : il est capable de faire deux passes dé dans un match, puis d'envoyer un attentat plein tibia le match suivant. Ce n'est absolument pas incompatible.

Je voudrais aussi revenir sur le très joli but inscrit par Diawara, qui me permet de rendre à nouveau hommage au grand défenseur sénégalais. Souley l'homme, j'adore. Chez le joueur, ce que j'aime c'est qu'après être passé au travers face à Lyon pour son troisième match en huit jours après une rupture des croisés, son mental lui permet de revenir et de planter un joli but à Brest. 'Lâche rien, le Souley ! L'OM se retrouve donc 2e, ce qui prouve bien que la crise de nerfs de cette semaine était totalement sans fondement.

Match bizarre ensuite à Troyes où les Aubois ont mené 2-0 à la mi-temps face à une équipe rennaise absente des débats, même si le but de Nivet est entaché d'une grosse faute de Darbion au préalable. On aurait pu croire que le coup-franc détourné et victorieux d'Alessandrini dès la reprise aurait relancé les Bretons. Il n'en a rien été. Troyes n'a pas reculé et a même eu d'autres opportunités de marquer.

Ainsi va la Ligue 1...

Et puis l'entrée de Julien Féret a tout changé. L'ancien Rémois a d'abord inscrit un but sublime pour l'égalisation, avant qu'Erding, entré en jeu lui aussi, n'exploite une relance longue de Costil pour lancer Pitroipa vers le 3e but. Un but de 90 mètres en deux passes ! C'est évidemment cruel pour les Troyens, qui ont montré une fois de plus un visage séduisant mais qui ne sont définitivement pas assez décisifs dans les 16 mètres. Les leurs comme ceux de l'adversaire.

En soirée, Toulouse a totalement raté son match à Lorient. Il faut dire aussi que les Merlus ont été bons, avec un Monnet-Paquet intenable sur son côté gauche. Alors c'est vrai que le but de Corgnet est entaché d'une incroyable faute de main d'Ahamada. Mais le portier toulousain a par ailleurs sorti quelques arrêts décisifs et sauvé son équipe à maintes reprises.

Globalement, les Toulousains ont manqué d'agressivité et même d'envie. Du coup, Toulouse qui, de l'aveu général, a fait un bon début de saison, n'a jamais qu'un seul point d'avance sur Lorient, que certains donnaient moribonds il y a trois semaines. Ainsi va la Ligue 1 : c'est très rigolo à regarder parce qu'on ne sait jamais ce qui va se passer. Mais au niveau de la santé sportive de nos clubs, ce n'est pas forcément la meilleure des nouvelles…

Pierrot