Les jeux sont faits

Posté par Pierre Ménès le 18 Mai 2019

Comme on le pressentait, tout est désormais joué dans le haut de tableau après cette 37e journée de Ligue 1. Les positions sont désormais figées. Lyon jouera donc le tour préliminaire de la Ligue des Champions et intégrera directement la phase de poules si Chelsea remporte l’Europa League. L’OL a pourtant livré face à Caen une première période insipide sur le plan offensif, avec des attaquants lyonnais en berne, à l’image de Dembélé qui a vu son penalty sorti par Samba. Mais après le repos, on a vu le bon Lyon, avec un trio d’attaque puissant comme Dembélé, rapide comme Cornet et efficace comme Depay. Les buts se sont empilés et Génésio peut partir avec la satisfaction du devoir accompli. Il a même eu droit à une banderole aimable dans les travées du Groupama Stadium, une grande première…

De leur côté, les Verts ont obtenu la quatrième place et disputeront donc l’Europa League après une victoire moins aisée que ne l’indique le score face à une équipe de Nice qui a eu 65% de possession de balle et a tiré au but presque deux fois plus que Sainté. Mais les Aiglons souffrent d’une infirmité offensive rédhibitoire face à des équipes de ce niveau. L’équipe de Gasset a marqué trois fois, dont deux par Beric. Le Slovène est quand même un joueur incroyable. Il est très lent, n’est pas franchement technique. Mais il se retrouve deux fois à un mètre du but pour pousser la balle au fond. C’est un art. C’est autre chose que du football. Cela s’appelle être un buteur. Toujours dans le haut du tableau, le champion et son dauphin ont tous deux cartonné. Lille a explosé une équipe d’Angers déjà en vacances avec deux nouveaux buts de Pépé et Paris a explosé Dijon - qui n’a absolument pas joué un match pour sa survie - avec deux nouveaux buts de Mbappé qui portent son total à 32 réalisations, le meilleur pour un joueur français depuis Hervé Revelli en 1967. 

Dans le bas du classement, Dijon n’a donc pas fait une bonne opération mais n’est toujours pas totalement éliminé. Amiens a perdu à Monaco, avec une bourde de Gurtner qui a permis à Falcao d’ouvrir le score avant que Golovin ne mette l’ASM à l’abri en contre. Les Picards souffrent du même problème offensif que Nice, sauf qu’ils sont moins bons derrière. Mais ils joueront leur maintien la semaine prochaine à domicile face à Guingamp - ce qui ne semble pas être une tache insurmontable - pendant que Caen recevra Bordeaux, la pire équipe de L1 depuis l’arrivée du magnifique Paulo Sousa à la tête de l’équipe. Dijon recevra donc Toulouse en espérant un faux pas en provenance des Hauts-de-France ou de Normandie. Mais je n’y crois pas beaucoup. Pour moi, les positions actuelles seront les mêmes vendredi prochain. 

Tout étant joué ou presque, on va maintenant pouvoir se projeter très vite vers la saison prochaine. Beaucoup d’équipes vont devoir changer énormément de choses, notamment le PSG, l’OM et Bordeaux… On va voir aussi qui va être le successeur de Gasset qui semble sur le départ à Sainté et ce que Monaco va devenir parce que je crois savoir que la position de Jardim n’est pas si confortable qu’on le pense. Si l’entraîneur portugais touche le pactole deux fois en six mois, c’est qu’il y a vraiment des fous à la tête de ce club… Et puis on va suivre aussi la façon dont Lyon va gérer son changement d’ère avec l’arrivée confirmée par Jean-Michel Aulas du duo Juninho-Sylvinho.  

Pierrot