Le "PLM" est en place
Posté par Pierre Ménès le 26 Septembre 2018

C’était donc une journée de championnat jouée en pleine semaine et cela s’est vu au nombre de cartons rouges distribués. Pour une raison que j’ignore, dans le cas de figure où il y a trois journées en une semaine, je crois que celle qui est placée au milieu est souvent fertile en expulsions. Cette fois, elle a aussi été fertile en buts. Cela a commencé mardi, avec la victoire logique de Nice à Nantes, qui devrait coûter sa tête à Cardoso, et l’inquiétante défaite à domicile de Monaco face à Angers. L’ASM a pourtant récupéré quelques joueurs mais n’y arrive toujours pas. 

La situation commence à devenir préoccupante. Mais à force de faire troc et puces à chaque intersaison, il y a forcément un moment où la corde va casser. On va attendre de voir l’équipe au complet et en forme pour juger, mais il se pourrait que ce soit pour cette année. Les points perdus et la situation au classement le laissent penser. Et puis on a eu droit à un spectaculaire Toulouse-Sainté, qui a démontré les progrès du Téfécé dans la volonté de jouer. Une volonté d’ouverture qui s’accompagne d’errances défensives auxquelles les Toulousains ne nous avaient pas habitués et que les Verts et leur effectif talentueux ont parfaitement exploitées pour s’imposer au Stadium. 

Et puis mercredi, les favoris jouaient et ont tous gagné, mais de façon différente. Lyon s’est très facilement imposé à Dijon, avec trois buts inscrits en première mi-temps, dont un doublé de Dembélé qui a signé ses premiers buts avec l’OL. Les Lyonnais étaient dans la continuité de leurs deux derniers bons matchs mais sont surtout tombés sur une équipe de Dijon victime d’un vrai coup de pompe. Passager ? Toujours est-il que j’ai eu du mal à reconnaître le DFCO que j’aime. Il faut dire que Dall’Oglio avait opté pour une défense à cinq, un choix contre-nature par rapport à l’habituelle volonté de jouer de cette équipe.

Neymar matraqué

L’OM aussi a gagné, mais très péniblement face à Strasbourg. Déjà, le fait de mener 2-1 à la mi-temps était assez miraculeux pour les Olympiens tant la première période des Alsaciens était de qualité. Les hommes de Laurey ont même ouvert le score sur un but de Lala avant de se faire rejoindre sur un penalty. Difficile de se faire une opinion sur l’action. Moi je regrette que monsieur Letexier ne soit pas allé voir lui-même la vidéo. Si effectivement il y a contact, je ne sais pas si ce contact peut amener la chute avec grand fracas de vaisselle de Thauvin. 

L’OM menait donc au repos grâce à un très joli but de Sanson, mais n’a jamais pu se mettre à l’abri en seconde période, qu’il a jouée à dix contre onze après l’expulsion d’Amavi, auteur d’un geste dangereux sur Lala. Du coup, le Racing a égalisé à la dernière minute et il a fallu que Germain sorte enfin de sa torpeur dans les arrêts de jeu pour reprendre un centre de SakaÏ. Marseille remporte ce match au courage mais, si le résultat est satisfaisant, le contenu du match ne l’est certainement pas. 

A part ça, Amiens a battu Rennes, la troisième défaite consécutive pour des Bretons qui glissent dangereusement au classement, ce qui est assez contrariant pour un prétendant aux places européennes. Les Picards eux, respirent un peu mieux avec ce succès. À D’Ornano, Caen et Montpellier se sont séparés dos à dos au terme d’un match très spectaculaire. Nîmes et Guingamp ont fait 0-0, ce qui signifie que l’En Avant a pris son premier point dans ce championnat. Et puis, Bordeaux a très difficilement battu une équipe de Lille qui a dominé le match mais s’est heurtée à un Costil en état de grâce. Un but de Kamano a suffi aux Girondins mais là aussi, au niveau du contenu ce n’est pas vraiment ça. 

Enfin en soirée, comme prévu le PSG a facilement battu Reims. Les Champenois avaient pourtant ouvert le score en tout début de match mais ils n’ont tenu cet avantage que deux minutes avant que Cavani n’égalise d’un petit piqué délicieux. Très inquiétant depuis le début de la saison, l’Uruguayen a terminé ce match avec un doublé, un péno provoqué et une barre transversale. J’attends maintenant avec impatience tous ceux qui vont dire que Neymar a beaucoup simulé dans ce match. Moi j’ai surtout vu le Brésilien se faire matraquer par les défenseurs rémois. Alors c’est vrai : plus il prend des coups, plus il provoque, mais en première mi-temps notamment, le traitement qui lui a été réservé était proche de l’inadmissible. Qu’on ne le laisse pas jouer, OK. Mais quand il prend un coup, l’auteur doit être sanctionné. Ça ne l’a pas suffisamment été sur ce match.

Pierrot