Le perdant, c'est Caen

Posté par Pierre Ménès le 24 Mai 2019

Le rideau est tombé sur cette saison 2018-2019 de Ligue 1 avec cette 38e journée qui n’a valu - mais on le savait avant - que par le suspense dans le bas de tableau. Et alors que tout laissait croire qu’on allait vers un statu quo par rapport au classement de la 37e journée, on a eu droit à un coup de théâtre. Et ce coup de théâtre est venu de Normandie, où Caen n’a pas été foutu de gratter au moins un match nul à domicile face à Bordeaux. Sachant que les Girondins étaient la pire équipe de L1 depuis l’arrivée de Paulo Sousa, qu’ils venaient de perdre six matchs de suite et qu’ils n’avaient strictement plus rien à jouer, c’est totalement invraisemblable. 

Les hommes de Mercadal et Courbis ont encaissé un but de Sankharé au bout de vingt minutes de jeu et ont ensuite montré une incapacité offensive absolue. Le néant. Pas d’occasions, beaucoup de nervosité derrière… Alors on va dire que c’est dur par rapport aux six ou sept derniers matchs de Malherbe, lors desquels il y avait eu une embellie et un vrai espoir. Mais sur le reste de la saison, Caen n’a jamais proposé un football digne de la Ligue 1. Quelque part, cette relégation est donc assez logique. 

Elle fait le bonheur de Dijon, qui a battu Toulouse 2-1 après avoir été mené 1-0 à la mi-temps. Kombouaré a fait entrer Sliti après le repos et c’est lui qui a égalisé d’un très joli but avant que Tavares, qui a été si malheureux cette saison après avoir été si bon les deux précédentes, n’offre le but de la victoire au DFCO. Les Bourguignons affronteront Lens, vainqueur de Troyes lors du deuxième pré-barrage en début de soirée, avec l’espoir de garder leur place dans l’élite, même si la ferveur populaire sera évidemment du côté des Sang et Or. 

Concernant les autres équipes concernées par le maintien, Amiens a fait le boulot en battant Guingamp 2-1. Là aussi, il y a une forme de logique car les Picards ont été globalement plus solides que les équipes qui sont derrière eux. Et puis il y a Monaco qui termine donc juste au-dessus de la ligne de flottaison, à une bien morne 17e place. L’ASM a perdu le derby à Nice dans un match à l’image de sa saison, avec de grosses occases mais aussi deux erreurs défensives monstrueuses avec un CSC de Badiashile et un penalty ridicule concédé par Sidibé. 

La fin de saison monégasque ne peut pas ne pas laisser de trace. Même s’il a fait Rocky I et Rocky II dans la même saison, Jardim ne peut pas rester en place sans une sévère remise en question. Je pense que lui donner les pleins pouvoirs la saison prochaine serait suicidaire. Comme cela l’était de l’avoir fait revenir puisqu’au final, il avait été viré pour les mêmes raisons que les joueurs ont eu la peau d’Henry. Si les joueurs sont saoulés par deux coachs dans la même saison, c’est peut-être parce que ce sont eux qui sont saoulants. Les autres matchs n’étaient que péripéties et anecdotes, même si on aura noté des niveaux de professionnalisme et d’engagement très différent selon les équipes. En tout cas, félicitations à Rennes et Lille qui, malgré un match sans enjeu, ont offert du spectacle et un vrai match. 

Pierrot