La loi des séries
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
En haut, tous les poursuivants du PSG ont gagné. En bas, tous les candidats à la charrette ont perdu. 15e journée de Ligue 1, part 1.

Le football nous offre parfois des bizarreries statistiques : on appelle ça des séries. Les 3 victoires consécutives de l'OM, les 5 défaites d'affilée de Nice, les 945 minutes d'invincibilité d'Enyeama… De petits faits qui résument souvent une journée de championnat. Ce week-end, c'est la 15e et elle a démarré vendredi avec la victoire assez tranquille de Marseille devant une bien triste équipe de Montpellier. Les Olympiens ont livré une bonne première période et une seconde moins convaincante.

Encore une fois, Thauvin a confirmé sa très nette montée en puissance. Son empreinte grandissante sur le jeu marseillais et ses stats font de lui l'actuel homme fort de l'OM. Evidemment, le Lille-Marseille de mardi sera spécial pour lui. Mais voilà un jeune garçon qui a toutes les chances d'aller au Brésil en juin prochain s'il poursuit sur sa lancée. Au passage, on notera les déclarations comme toujours empreintes d'une grande finesse de Nicollin. S'il n'a pas encore décapité Jean Fernandez, il lui a quand même sérieusement amoché la carotide…

Hier après-midi, Saint-Etienne a de nouveau pensé football - avec une belle ambiance à Geoffroy-Guichard - et s'est offert une grosse victoire sur Reims. Les Champenois traversent une période de moins bien physique et ont encaissé trois de leurs quatre buts sur coups de pied arrêtés. Puis Monaco sans Falcao a battu Rennes et son projet de jeu. Avec notamment une très belle première période des Monégasques, qui menaient en toute logique 2-0 au repos, avant de gérer le score par la suite.

Il faut dire qu'en face, les Bretons ont été d'une incroyable indigence tout au long de la rencontre. Malgré l'affection et l'admiration que j'ai pour Montanier, j'ai tout de même rarement vu un entraîneur jouir d'un tel crédit et d'une telle patience auprès de ses dirigeants. D'autant qu'on ne voit toujours rien venir. Alors il n'est pas totalement responsable vu l'effectif dont il dispose. En revanche, ce que je peux lui reprocher, c'est d'avoir détruit Féret, qui n'est plus aujourd'hui que l'ombre du capitaine et du meilleur joueur du SRFC qu'il était la saison passée.

La totale pour Sochaux

Côté monégasque, James Rodriguez a crevé l'écran. Le milieu offensif colombien a marqué son premier but sur coup-franc et a été omniprésent dans le jeu. Et puis le jeune Martial, dont on parle beaucoup, a marqué son premier but en Ligue 1. Alors ne comptez pas sur moi pour voir un lien de cause à effet entre l'absence de Falcao et le succès de l'ASM - une pure coïncidence. Mais il est vrai que Monaco a livré sa meilleure copie depuis plusieurs semaines.

Et puis dans la soirée, on a eu Toulouse, qui a "effacé" le 0-5 subi au Stadium devant Rennes en passant à son tour 5 buts à Sochaux, avec un triplé de Ben Yedder et une qualité de jeu très intéressante. Quant à ces pauvres Sochaliens, ils ont tout de la lanterne rouge poissarde : entre l'improbable faute de main de Pouplin, la volée dans sa propre lucarne de Zouma et l'habituel but valable refusé à Bakambu, les joueurs de Renard ont encore eu droit à la totale. Match après match, le FCSM creuse son tombeau…

Tout comme Valenciennes, qui a perdu le derby au Hainaut face au LOSC, de la même façon que toutes les autres équipes qui se sont cassées les dents sur le mur lillois cette saison : une défaite 1-0 et une totale incapacité à leur marquer le moindre but. Car s'il n'a pas eu grand chose à faire, Enyeama est toujours en feu, avec notamment un arrêt décisif au pied de son poteau droit dans les arrêts de jeu.

Après, le but de Rodelin est assez bien construit - et bien aidé aussi par une énième faute de Penneteau - mais c'est vrai que le jeu lillois, diablement efficace tout le monde en conviendra, est également sinistre à regarder. Et puis, il ne faut pas être dupe : une grande partie de la réussite et du classement actuels du LOSC découle de la forme invraisemblable de son gardien. Quand il va de nouveau encaisser des buts - ce qui arrivera fatalement - il faudra que les Lillois inventent autre chose.

Pierrot