dvd
La finale attendue
Posté par Pierre Ménès le 31 Janvier 2018

Comme l’an passé, la finale de la Coupe de la Ligue opposera donc le PSG à l’AS Monaco. Une affiche qui s’est décidée à l’issue de deux demi-finales assez contrastées. La première assez intéressante au Roazhon Park et la seconde parfaitement sans intérêt à Louis II. Rennes, qui avait pris deux terribles raclées sur son terrain face à Paris a fait mieux cette fois, même si les Bretons ont été menés 3-0 à un moment du match. Ils ont marqué deux jolis buts par Sakho et Prcic qui ont donné au score final un contour plus rassurant pour leur avenir.

Ce match a surtout été marqué par les bonnes décisions d’un monsieur Lesage assisté de la vidéo. Il a très justement refusé l’égalisation de Khazri, la main est décollée du corps et lui permet de s’emmener le ballon et d’éliminer Kimpembé au passage. Le but de Mbappé était entaché d’un hors-jeu et l’expulsion du même Mbappé pour sa semelle sur Sarr est justifiée. Voilà donc une bonne utilisation de la vidéo. Après, je ne rentrerai pas dans la énième polémique sur les provocations de Neymar.

Oh et puis si, je vais quand même vous dire ce que j’en pense : beaucoup de gens - dont malheureusement certains de mes confrères - semblent découvrir Neymar depuis qu’il est arrivé en France. C’est à se demander s’ils ont déjà vu un match de Santos, du Brésil ou du Barça. Neymar a toujours été comme ça. Plus il prend des coups, plus il provoque. Et des coups, il en prend. Et un paquet ! Alors après, il chambre et fait le malin. Mais que je sache, ce n’est pas interdit par le règlement. Et puis, le Brésilien est venu pour gagner le Ballon d’Or, pas pour le trophée du fair play. Alors ce serait bien qu’on le lâche un peu…

Et puis on va vite passer sur la seconde demi-finale, Montpellier étant passé complètement à côté de son match. On savait que les Héraultais avaient une chance en restant à 0-0 le plus longtemps possible. Résultat : ils étaient menés 2-0 après 30 minutes de jeu sur deux buts de Falcao. Le reste a été d’un incommensurable ennui dans un stade qui trouve le moyen d’être vide pour une demi-finale. Ce qui est un petit peu désespérant. Quoi qu’il en soit, les Monégasques auront une revanche à prendre le 31 mars au Matmut Atlantique.

Pierrot