L’OM voyage en classe affaires
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Troisième victoire consécutive à l’extérieur pour l’OM, qui se relance et revient à 7 points du podium. A part ça, le Gaz’ est ressuscité, Caen et Angers se sont neutralisés, Rennes et Bordeaux font du surplace.

Depuis quelques semaines, on a partiellement retrouvé un OM intéressant. Partiellement parce que pour le moment, les prestations au Vélodrome ne sont pas bonnes et c’est à l’extérieur que les Olympiens sont les plus convaincants. Hier soir, de façon assez logique sur l’ensemble du match, Marseille s’est imposé à Geoffroy-Guichard. Pourtant, avant le repos les Verts ont été tout près d’ouvrir le score, mais Mandanda a été exceptionnel sur la frappe d’Hamouma et la tête de Pajot et lorsqu’il était battu, c’est le poteau qui a repoussé la jolie tentative de Monnet-Paquet. On n’oubliera pas non plus, dans le camp d’en face, la magnifique frappe du gauche de Diarra détournée sur la barre par Ruffier.

En fin de première mi-temps et en début de la seconde, l’OM a marqué deux buts très chanceux. Sur le premier, on a une talonnade ratée d’Ocampos et une remise ratée de Nkoudou avant la reprise victorieuse de Batshuayi. Sur le second, deux glissades et une frappe détournée par Perrin qui trompe Ruffier. Mais globalement, ce sont les Phocéens qui ont eu la maîtrise globale du match et surtout l’emprise sur le milieu de terrain, autour d’un Lass’ Diarra à un niveau toujours aussi stratosphérique - ce qui est assez exceptionnel compte tenu de la façon dont il a été touché par les attentats du 13 novembre - et d’un Isla qui, pour ce qu’il a montré hier soir, m’a semblé infiniment plus intéressant que Lucas Silva. 

L’OM poursuit donc sa remontée au classement, ce qui est finalement assez logique. Être classé 12e en ayant la 5e attaque et la 5e défense de Ligue 1 est une anomalie. On peut donc penser qu’au fil des semaines, Marseille reviendra vers un classement plus digne de son niveau. Mais cela passera nécessairement par des prestations d’un autre calibre au Vélodrome. A commencer par dimanche prochain face à Monaco.

Gourcuff se rapproche du terrain

Dans l’après-midi, le Gazélec a logiquement remporté le derby de « la moins médiocre équipe corse » à l’issue d’un match d’une grande pauvreté technique. Les Ajacciens ont profité des grosses erreurs défensives du SCB, que ce soit le penalty provoqué par Leca ou le dégagement raté de Squillaci qui mène au but de Boutaïb. Je me suis suffisamment exprimé, dans le CFC et sur Twitter, sur ce que je pensais de la conception bastiaise de l’hommage aux attentats que nous venons tous de vivre pour en rajouter une couche ici. Ce sujet me fatigue assez comme ça. 

Caen-Angers était un match de haut de tableau vu le classement des deux équipes. Sur le terrain, on a plutôt eu droit à ce à quoi on pouvait s’attendre avant le début de la saison, à savoir un match assez terne, qui n’a valu que pour les frappes sur la barre de Féret et Mangani, le reste n’ayant aucun intérêt footbalistique. Je m’étais pris une volée de bois vert il y a quelques semaines quand j’avais dit que les résultats du SCO étaient superbes mais qu’au niveau du jeu, ce n’était pas la joie. Depuis que j’ai dit ça, Angers a joué quatre matchs sans marquer le moindre but. 

Rennes-Bordeaux était aussi un match assez médiocre sur le plan du jeu, mais au moins on a vu des buts. Ceux du Stade Rennais, signés Dembele sur un superbe service de Ntep et Grosicki d’une magnifique frappe travaillée, sont certes plus jolis que ceux des Girondins, oeuvres de Crivelli sur un ballon repoussé et de Contento sur une frappe sans opposition en pleine surface. Mais au final, ça ne fait qu’un point pour Rennes, qui a en plus raté un penalty au bout des arrêts de jeu, ce qui devient une vraie spécialité locale. 

Résultat : les deux équipes font du surplace. Maintenant, quand je vois que Rennes a marqué deux buts sans trop forcer, que Boga a à peine joué, que Quintero est une fois de plus resté sur le banc et que Gourcuff était dans les tribunes - ce qui veut déjà dire qu’il se rapproche du terrain -, on peut quand même espérer que les Bretons finissent par nous montrer autre chose en terme de jeu d’ici quelques semaines. Mais pour ça, il faudrait aussi que leur entraîneur le veuille…

 

Pierrot