dvd
L'OM en chef de file
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Cette première soirée d’Europa League a accouché de résultats globalement positifs pour nos quatre mousquetaires du jeudi soir. Surtout pour l’OM, facile vainqueur à Groningen.

Depuis bientôt dix ans que ce blog existe, j’ai trop souvent eu l’occasion de m’émouvoir du pitoyable investissement de nos clubs français en Euopa League pour ne pas me féliciter ce soir de la qualité des rencontres que j’ai pu voir, même si, à l’arrivée, il n’y a qu’une victoire pour trois nuls. Je ne parlerai pas du match de Monaco - je n’ai que deux yeux - si ce n’est pour dire que faire nul à Anderlecht en égalisant à cinq minutes de la fin n’est pas en soi une performance étincelante.

Dans l’après-midi, Bordeaux a été tenu en échec par un Liverpool bis - Rogers avait bien fait tourner - mais vu le nombre d’absents chez les Girondins, on ne peut pas dire que le match était déséquilibré. Et c’est Jussiê, qui nous joue perpétuellement le coup du retour gagnant, qui est parvenu à égaliser après l’ouverture du score de Lallana. C’était un match agréable à suivre, tout comme celui des Verts, qui ont eux aussi concédé le nul à domicile.

La différence, c’est que Saint-Etienne affrontait l’équipée supposée la plus faible du groupe. Au moins, on a vu du spectacle, on a vu du jeu et on a vu ce que le dénommé Beric, auteur d’un but et qui a provoqué le penalty, va apporter à une attaque stéphanoise trop souvent limitée sur le plan offensif. Sauf que c’est défensivement que Sainté s’est montré fébrile. Maintenant, on a assisté à un match plutôt cohérent et pas vilain à regarder, même si le résultat n’est pas une bonne opération dans un groupe où il reste à affronter la Lazio et Dnipropetrovsk.

Et puis finalement, comme souvent pour ne pas dire comme toujours, c’est de l’OM qu’est venu le meilleur résultat européen de la soirée. Alors je ne suis pas certain que les Olympiens aient affronté l’adversaire le plus compliqué qui soit. A part montrer leurs biscottos et leur peu de cervelle, les Néerlandais n’avaient pas grand-chose à opposer à une formation marseillaise que Michel avait pourtant largement remaniée. 

Le coach espagnol a lancé N’Koudou - qui a ouvert le score d’un très joli but en solitaire - et Isla qui a été pas mal, Ocampos a réussi un grand pont sur le gardien avant de marquer, puis Alessandrini s’est chargé de clore la marque… A la différence des autres, l’OM a réussi son match mais a surtout obtenu un résultat parfait. Dans les matchs de groupe d’Europa League, c’est le plus important. Je note pour finir que cette première semaine européenne pour nos six clubs français se solde par deux victoires, quatre nuls et zéro défaite. Compte tenu du contexte, c’est plutôt positif.

 

Pierrot