L'OM c'est chaud, Lille c'est cuit !
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Marseille a assuré sa place en Ligue des Champions en battant Bastia et en profitant des faux pas de Sainté et Lille. Retour sur la première partie de la 35e journée de Ligue 1.

Ca se décante dans le haut du classement et on peut dire ce soir que l'OM est sûr d'être en Ligue des Champions et même quasiment assuré de terminer à la 2e place après sa victoire face à Bastia. Pour l'en empêcher, il faudra déjà que Lyon gagne cet après-midi sur le synthétique de Nancy, ce qui est loin d'être scellé dans le bronze. Marseille qui a livré l'un de ses tout meilleurs matchs au Vélodrome cette saison, en tout état de cause le meilleur en 2013.

On a vu cette équipe jouer, marquer deux buts, taper deux fois la barre et obliger Landreau à sortir pas moins de cinq arrêts de très haut niveau. Et le paradoxe c'est que, lorsque Bastia a égalisé sur le très joli but du si séduisant Thauvin, je me suis dit : "Pour une fois que l'OM fait du jeu, est offensif et se crée des occases magnifiques, c'est là qu'il ne va pas gagner". Heureusement pour les Phocéens, le duo Valbuena-Gignac était en feu.

Autant le dernier match des Olympiens au Vél' était un véritable pensum, autant là on a pris du plaisir devant le match. Cette fois, la décision est faite, d'autant que derrière, tout le monde craque. Saint-Etienne avait commencé vendredi soir en s'accrochant dans le tue-mouche bordelais, qui a fait à Geoffroy-Guichard son 8e 0-0 de la saison. Alors bon, il y avait des blessés et Bordeaux joue une demi-finale de Coupe de France mardi. Mais quel ennui, bon Dieu ! Pas un tir cadré en 90 minutes. Effectivement, avec ce 0-0 on était au taquet, on ne pouvait pas espérer mieux.

Grève et amour du maillot

Les verts sont tombés sur un bon Carrasso et ont aussi manqué de réalisme. Aubameyang semble un petit peu cuit sur le plan physique. Et puis ce match s'est déroulé dans une ambiance assez invraisemblable compte tenu de la situation sportive florissante de Sainté. Il y a un problème entre un groupe de supporters et les dirigeants stéphanois, qui ont fermé une partie de tribune en réponse aux jets de fumigènes en finale de la Coupe de la Ligue et dans le derby à Lyon, le club étant sous le coup d'une suspension de deux matchs à huis-clos. Du coup, en représailles les Ultras ont fait la grève des encouragements.

Exprimer son mécontentement, pourquoi pas, mais le lieu et surtout le moment étaient franchement mal choisis. Cette équipe qui a beaucoup donné, beaucoup gagné et qui est à la lutte pour une place en Ligue des Champions ne méritait pas ça. A vouloir punir les dirigeants, les supporters stéphanois se sont peut-être punis eux-mêmes. Galtier n'était pas content du tout et franchement, on peut le comprendre. On demande souvent aux joueurs d'avoir "l'amour du maillot". L'amour du maillot, c'est aussi apporter un soutien sans faille à son équipe et reporter les querelles à plus tard quand c'est dans l'intérêt supérieur de son club.

Ce qu'il faudrait maintenant, c'est que toutes les composantes (dirigeants de clubs et d'instances, représentants des ultras etc.) commencent à se parler et essaient de faire avancer les débats. Et faire avancer les débats, c'est déjà ne pas tomber dans le "tout répressif" côté Ligue et ne pas se prendre pour une espèce de force occulte et populaire ayant tous les droits côté supporters. Il faudra que chacun fasse des efforts pour trouver un consensus.

Lille dans l'abîme

Dans la série "je cède du terrain", il y a aussi Lille, qui a donc perdu beaucoup lors des dix dernières minutes du match face à Sochaux. Car une semaine plus tard, le LOSC a quand même réussi à encaisser quatre buts à Toulouse, une prouesse pas donnée à tout le monde. Elana est en méforme et sa mauvaise parade sur le premier but a entraîné l'équipe nordiste dans l'abîme. Quant à Toulouse, j'ai envie de dire : "quand on veut, on peut".

Une remarque qu'on peut notamment faire à Braaten, sans doute l'un des meilleurs attaquants de Ligue… mais seulement trois fois par saison - et encore, en étant gentil. Le reste du temps, on a juste envie de le taper tellement il a l'air absent des débats. Mais hier soir, il était dans l'un de ses trois soirs et a quasiment atomisé Lille à lui tout seul, avec son jeu, ses passes et son but. Lille a beaucoup perdu et ne peut plus viser que la 4e place. Et encore, il faudra montrer autre chose pour y parvenir.

Enfin dans la lutte pour le maintien, Sochaux a fait la meilleure opération avec cette victoire - assez heureuse par rapport à la physionomie du match - contre Lorient. Pendant ce temps-là, Brest a continué à s'enfoncer, Reims et Ajaccio ont partagé les points et Troyes poursuit sa fin de saison hallucinante, en étant mal en point mais en ayant encore une lueur d'espoir pour le maintien et surtout une demi-finale de Coupe de France à domicile. L'ESTAC est une drôle d'équipe. Une drôle d'équipe très attachante…

Pierrot