L'OM a failli, le PSG a fait faillite
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Hier, l'OM et le PSG se sont inclinés contre Monaco et Guingamp. Deux défaites bien différentes qui permettent à Lyon de se rapprocher. Vivement la dernière journée de la phase aller...

Il y a deux journées, lorsque Marseille et Paris avaient été accrochés à Lorient et Lille, on avait dit que c'étaient des matchs pour rien. Même constat hier soir; à la différence qu'il n'y a rien de comparable entre perdre à Monaco et perdre à Guingamp. Il n'y a même rien de comparable entre la prestation marseillaise, même si elle a été décevante, et celle du PSG, qui a souvent frôlé le consternant. 

Le problème du club de la capitale c'est que mis à part Zlatan Ibrahimovic, qui a l'air énervé par la situation, les autres semblent vivre ça de loin. Verratti enchaîne les jolis dribbles, Matuidi se bat mais le reste est catastrophique. Si on dit que Laurent Blanc doit faire des changements et enlever tous les joueurs défaillants, plus de la moitié sont concernés. La défense centrale inepte, Thiago Motta ou encore le duo napolitain toujours aussi consternant, pouvaient sortir.

La copie rendue à Guingamp, malgré une grosse possession de balle, est loin d'être un simple accident. Il n'y a eu qu'une occasion en entrée et une au moment du cognac pour le PSG : le lob sur la barre de Cavani et la reprise au deuxième poteau de Zlatan sauvée magnifiquement par Lössl. Toutes les autres occasions de la partie ont été guingampaises, avec un excellent Beauvue et un Sankharé combatif. Le but de Pied, encore une fois dans le premier quart d'heure, est très symbolique avec un Thiago Silva transformé en tourniquet de Prisunic et un Matuidi en retard sur le marquage. 

 

L'OM manquait cruellement d'énergie

Tout ça n'enlève rien à la très belle prestation des Bretons, qui après avoir obtenu une qualification magnifique en Europa League, ont concrétisé leur grand bonheur par une victoire de prestige. L'équipe ne s'est pas planquée et elle a essayé de jouer pour remporter un succès mérité. 

La défaite marseillaise est méritée aussi. Semaine après semaine, on répète que le jeu de Bielsa, bien qu'emballant, est aussi extrêmement dépensier en énergie. De l'énergie ce soir, l'OM n'en avait pas. Monaco, qui a puisé dans sa première place en coupe d'Europe une vraie confiance sur le plan défensif, en profite maintenant pour planter quelques banderilles offensives intéressantes. Avec un super Ferreira-Carrasco, un Bernardo Silva qui a fait son travail, un Martial dangereux et un Moutinho enfin au niveau, l'ASM s'est imposée.

La victoire des Monégasques est tout à fait logique. Le problème de Marseille, c'est que durant la phase aller, ils ont eu trois déplacements chez des grosses cylindrées du championnat et ils ont perdu à chaque fois, sans marquer le moindre but. La Ligue 1 reste plus ouverte que jamais, d'autant qu'aujourd'hui, Lyon est revenu tout près dans le rétroviseur du PSG et de l'OM. 

 

Une dernière journée pleine de suspense

On passera sous silence le pitoyable Nice - Saint-Etienne, sans intérêt mis à part la double expulsion de Diomandé et Carlos Eduardo. Le rouge direct du Brésilien me paraît extrêmement sévère. Et puis, pendant que Paris perdait à Guingamp, Lille a réussi son meilleur match à domicile cette saison en battant une équipe de Toulouse réduite à dix au bout de 49 secondes et menée au score dès le premier quart d'heure. Casanova n'a alors rien trouvé de mieux que de sortir Ben Yedder. Une superbe idée puisque c'était le seul joueur de son équipe capable de marquer un but.

Du coup, les Toulousains ont encaissé deux autres très beaux buts. Evidemment, quand on a en même temps sur le terrain Mendes, Roux et Rodelin, bien qu'il ne soient pas des joueurs exceptionnels, on se donne les moyens d'avoir une équipe vraiment offensive.

La dernière journée de 2014 offrira donc des matchs difficiles aux trois premiers. Montpellier est tout à fait capable d'aller enquiquiner un PSG en crise de confiance au Parc. Lille, revigoré par ce succès contre Toulouse, peut gêner Marseille au Vélodrome. Quant aux Lyonnais, ils n'auront pas un match facile face à Bordeaux. Une dernière journée qui s'annonce donc pleine de suspense en haut de la Ligue 1.  

 

Pierrot