L'Olympico est lancé !
Posté par Pierre Ménès le 11 Décembre 2017

Ce dimanche a commencé par la chanceuse victoire de Lyon à Amiens. L’OL, qui s’était montré très à l’aise lors de ses derniers déplacements, n’a cette fois pas réussi à faire preuve de fluidité dans son jeu. L’état catastrophique de la pelouse de la Licorne n’a pas dû aider et ce sont les Amiénois qui ont manoeuvré avec beaucoup de lucidité et d’engagement. Les joueurs de Pélissier avaient ouvert le score rapidement dans le match par Gakpe, sur une mauvaise appréciation de Marcelo.

Les Picards donnaient même l’impression de pouvoir tenir ce résultat jusqu’à ce qu’Aouar n’égalise en taclant un centre en retrait de Ndombélé et ont même eu la possibilité de reprendre l’avantage à l’orée des arrêts de jeu mais Kakuta, pourtant très bon dans ce match, a envoyé le penalty obtenu pour une faute de Tousart sur Avelar directement sur le poteau. Quatre minutes plus tard, Aouar encore lui donnait la victoire à l’OL en reprenant de volée un centre de Mariano.

Ce match a été marqué par l’expulsion de Génésio, qui s’est plaint avec trop de véhémence du traitement réservé à Fekir. Je ne peux que donner raison au coach rhodanien. On voit Neymar se faire matraquer à chaque match, on a vu Ié manquer de casser la cheville de Mbappé sur le troisième but parisien face à Lille et Fekir subir lui aussi des assauts au-delà de l’acceptable. Si on n’a pas le droit de dribbler en Ligue 1, il faut le dire. Mais ne pas s’étonner qu’il n’y ait plus de spectacle.

Ras-le-bol, dépucelage et joueurs nordiques

Du spectacle, on n’en a pas vu beaucoup à Nantes, où les Canaris se sont fait surprendre par une équipe de Nice en progrès, à l’image d’un Balotelli qu’on n’a pas si souvent vu aussi mobile et aussi impliqué dans le travail défensif. Les Nantais avaient pourtant ouvert le score sur un joli tir rasant de Bammou, mais Plea de la tête sur corner et Balotelli d’une frappe enroulée sans contrôle sur une remise de Saint-Maximin ont permis au Gym de s’imposer. Nantes a encore eu une très belle occasion d’égaliser dans la foulée mais Benitez s’est superbement opposé à la tête d’Iloki. C’est un petit coup d’arrêt pour Nantes, ce qui ne me surprend pas plus que ça dans la mesure où cette équipe a quand même beaucoup de mal à se créer des occasions et encore plus à marquer des buts.

Et puis en soirée, comme prévu Marseille s’est baladé face à une équipe de Saint-Etienne moribonde. J’ai été frappé par l’attitude de Ruffier, qui a l’air d’en avoir ras-le-bol de jouer dans une équipe aussi faible. Il faut dire que l’OM a tout fait pour enfoncer ces Stéphanois en perdition. Les Phocéens ont été brillants dans toutes les lignes et nombre d’entre eux ont sorti un très bon match : Sarr, Gustavo, Amavi, le petit Lopez, Sanson, Payet, Thauvin… et Germain qui s’est dépucelé en L1 avec l’OM en inscrivant un doublé avec le flair qu’on lui connaît.

Ocampos a clos la marque d’une très jolie frappe enroulée en sortant du banc et l’OM a aussi touché deux fois le poteau et mis Ruffier à contribution à plusieurs reprises. Cela en dit long de la domination marseillaise dans ce match. Les Verts eux, vont désormais devoir regarder vers le bas du classement vu qu’ils n’ont que deux points d’avance sur la place de barragiste. Et qu’ils jouent Monaco vendredi. Et l’équipe est tellement faible… Quand on voit le niveau de jeu de Selnaes, de Lacroix, de Pajot, de Pierre-Gabriel… C’est très inquiétant pour la suite du championnat, à moins de réussir un mercato d’hiver intelligent et ne pas encore aller chercher d’obscurs joueurs nordiques.

Pierrot