Khazri est prêt pour le derby

Posté par Pierre Ménès le 16 Janvier 2019

Ce mercredi, nous avons eu le droit à une demi-journée de Ligue 1, une sorte de mise à jour après les reports liés aux manifestations des gilets jaunes. Dans l'ensemble, on a plutôt vu des bons matchs même si je n'ai pas pu tout regarder car c'est assez compliqué de suivre quatre rencontres en même temps, surtout sans multiplex... Je ne vais donc pas dire grand-chose de la victoire de Nîmes sur Nantes sinon que c'est un nouveau bon résultat pour les Gardois.

Du côté de Guingamp, les joueurs de Gourvennec ont confirmé qu'ils étaient bien la bête noire du Stade Rennais en infligeant sa première défaite en Ligue 1 à Julien Stéphan. La partie aurait aussi pu se terminer sur un score de parité mais les visiteurs se sont un peu endormis sur leurs lauriers. De plus, avec la répétition des matchs, Stéphan était privé de Bourigeaud et Grenier et ça s'est vu, il y avait beaucoup moins d'ambition dans le jeu.

Eboa Eboa a ouvert le score d'un joli but de la tête puis Deaux a creusé l'écart avant que Niang ne réduise le score d'un but extraordinaire. En tout cas, cette victoire redonne un peu d'espoir à Guingamp et c'est mérité parce que je trouve qu'il y a des équipes de Ligue 1 qui jouent infiniment moins bien que les Bretons.

Lyon perd encore des points 

L'OL a une nouvelle fois livré un match très étrange. Les Lyonnais ont été menés 2-0 par une équipe de Toulouse extrêmement réaliste. Sur une très belle frappe, Durmaz a ouvert le score en première période. À un quart d'heure de la fin, il a transformé un penalty suite à une main de Denayer. Je veux bien qu'on donne un péno pour ça mais dans ce cas, il faut les siffler partout. Tout est question d'interprétation et comme ça change d'un arbitre à un autre...

Ça n'a pas empêché Lyon de faire preuve d'une belle capacité de réaction. Les Toulousains se sont recroquevillés en défense mais ça n'a pas suffi. Entré en cours de jeu, Fekir a délivré une passe décisive avant d'inscrire un coup franc magnifique. Il y a eu du spectacle mais c'est vrai qu'à l'arrivée, ça ne fait qu'un point pour les Gones, qui ont pourtant dominé totalement la rencontre.

Un rouge qui change tout

Dans le même temps, Monaco et Nice ont également fait match nul. Les Monégasques jouaient sans les recrues et on a vu la différence. Si Glik se soigne, Jemerson va toujours aussi mal, il a été catastrophique du début à la fin et en particulier sur l'ouverture du score de Saint-Maximim. L'attaquant aurait pu être le héros de la rencontre mais en deuxième période, son penalty a été bien stoppé par Benaglio.

À cet instant, Nice était en infériorité numérique suite à l'expulsion justifiée de Sacko. Un carton rouge qui a évidemment changé la physionomie du match et qui a notamment permis aux Monégasques d'attaquer plus facilement. Sur un bon coup de tête, Badiashile a inscrit un but important, accordé par la goal-line technology. Ce résultat ne fait évidemment pas décoller Monaco au classement mais entre les actions encourageantes, les recrues et les blessés qui reviennent, on se dirige tout de même vers des lendemains plus souriants pour le club du Rocher. 

L'OM va quand même mieux

Dans la soirée, je me suis régalé devant ce très bon Saint-Etienne et Marseille. Les Verts l'ont emporté en fin de rencontre sur un but exceptionnel de Khazri, consécutif à un mauvais renvoi de la tête de Rolando. Si les Marseillais ont montré beaucoup d'incompétence ces dernières semaines, on a vraiment vu du mieux à Geoffroy Guichard. Rudi Garcia, qui avait déjà assisté à des progrès contre Monaco, insistera sûrement là-dessus. 

La défaite est d'ailleurs un peu sévère pour les Marseillais, qui ont fait preuve de plus de liant et d'engagement. Tactiquement, ils avaient d'ailleurs bien commencé le match en coupant pendant une bonne demi-heure la relation Selnaes-M'Vila, clé de voute du jeu stéphanois. Cette bonne entame a été bonifiée par l'ouverture du score de la tête de Strootman, magnifiquement servi par Thauvin. Les Verts ont mis un peu de temps à s'en remettre mais ils ont profité des quelques coups de pompe physique des Olympiens pour revenir. 

Il y a d'abord eu le penalty consécutif à une faute de Mandanda sur Khazri. M.Gauthier a pris le temps de consulter les arbitres de la vidéo, certainement pas pour la faute mais plutôt pour être sûr que l'attaquant n'était pas hors-jeu. Le révélateur l'a été pleinement et Saint-Etienne a égalisé à l'heure de jeu. La rencontre aurait pu basculer de l'autre côté mais Ruffier a gagné son face-à-face avec Ocampos et Mandanda n'a rien pu faire sur la frappe de l'international tunisien en toute fin de match.

Avec ce succès, les Verts ont fait le plein de confiance avant le derby de dimanche contre Lyon.

Strasbourg sur tous les fronts

Enfin, juste un petit mot sur le 32ème de finale de Coupe de France entre Grenoble et Strasbourg. Les Alsaciens, avec une équipe considérablement rajeunie, se sont encore imposés. Ils réalisent un début d'année assez fracassant et vont donc avoir le droit d'aller défier le PSG au Parc des Princes. Ce n'est peut-être pas un cadeau mais contrairement à ce qu'on aurait pu penser, ils n'ont pas lâché ce tour et c'est tout à leur honneur. Entre le championnat, la demi-finale de Coupe de la Ligue et donc ce déplacement à Paris en Coupe de France, le calendrier s'annonce chargé. 

Pierrot