Indéfendable !
Posté par Pierre Ménès le 11 Mars 2018

Cette 29e journée a débuté avec les victoires sans contestation de Monaco à Strasbourg et du PSG face à Metz. Les joueurs du Rocher ont été un peu secoués par une équipe alsacienne courageuse mais manquant trop de réalisme offensif et défensif et ont marqué trois buts sur leurs trois seules occasions en première période avant de gérer lors du second acte. De leur côté, les Parisiens ont logiquement atomisé la lanterne rouge lorraine dans un match totalement dépourvu d’émotion.

La soirée de samedi a été marquée par les terribles images en provenance de Lille. Les joueurs de Galtier ont fait un match correct vu leur situation au classement et ont partagé les points avec une équipe de Montpellier bien mieux classée. C’est ensuite que cela a dégénéré. Dès le coup de sifflet final, une partie des « supporters » lillois a envahi le terrain. Ces petits voyous ont donné des coups à leurs propres joueurs, notamment Pépé, le buteur nordiste du soir, qui a pris un coup de pied dans le ventre.

Alors qu’on ne me sorte pas l’excuse habituelle des 50 excités. Là, ils étaient beaucoup plus nombreux que cela. Et ils ont tenté de pénétrer dans les vestiaires, ce qui a occasionné des affrontements avec les services de sécurité. Ce sont des scènes intolérables et qui vont coûter très cher au LOSC, des joueurs de Montpellier ayant également été pris à partie. La sanction pour ce genre de débordements va des matchs à huis clos au retrait de points. Le pire, c’est donc que ces ahuris ont peut-être précipité la chute inexorable de leur propre club. Et là où je leur en veux presque le plus, c’est qu’ils ont donné à Gérard Lopez une excuse en or pour dire « puisque c’est comme ça, je me casse » et planter tout le monde.

Une image bien pourrie du foot français

Il y a quelques semaines, dans le CFC, j’avais pris la défense des supporters, trop souvent interdits de déplacement à mon goût. Que s’est-il passé depuis ? Des bagarres entre supporters de Tours et Orléans, des Marseillais qui saccagent tout au Parc des Princes alors qu’ils ne sont pas venus depuis trois ans, des supporters parisiens qui inondent la tribune Auteuil de fumigènes face au Real - ce qui vaudra au club parisien une sévère punition voire un huis-clos en C1. Et donc, cerise sur le gâteau, cet envahissement de terrain au Stade Pierre-Mauroy.

Après ça, ne me demandez pas de défendre l’indéfendable. J’en suis au point où je regrette d’être monté au créneau pour ces supps qui ont montré qu’ils ne méritaient pas d’être soutenus. Et qui viennent de servir aux préfets de toutes les régions de France une excuse en or pour continuer à multiplier les interdictions de déplacement, de fumigènes etc. C’est dramatique et cela donne une image bien pourrie du foot français. Car des images comme ça, on ne les voit ni en Italie, ni en Angleterre, ni en Allemagne ni en Espagne. Bien sûr, appeler à une prise de conscience collective, c’est super mais cela restera un voeu pieux. On ne peut pas demander à des cons d’être intelligents ni à des voyous de se comporter correctement.

Voilà, désolé mais je n’ai pas le coeur à parler des autres matchs ce soir, même s’il y a eu un Rennes-Sainté très agréable et spectaculaire. Ce soir, l’image du foot français est salie. Et contraste avec le magnifique hommage rendu à la Beaujoire à Philippe Daguillon, auquel je pense très fort.

Pierrot