dvd
Il y a Lyon et les autres
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Grosse perf de l'OL, Bordeaux fait le minimum et Marseille pas payé : voilà le bilan de nos trois Mousquetaires de l'Europa League.

Après l'horreur mercredi, on espérait vivre autre chose hier soir et on a été gâtés. Bordeaux s'est imposé petitement face à Maritimo, avec des Portugais qui n'ont pas joué pendant une heure avant de prendre enfin quelques risques en fin de match. Deux points positifs : la victoire, et le fait que ce soit Bellion - qui n'existe plus depuis des lustres dans cet effectif - qui marque ce but de la victoire qui va peut-être le remettre en selle.

Pour tout vous dire, j'ai quand même suivi avec plus d'attention Marseille-Mönchengladbach, qui n'a pas été un match de haut niveau mais qui n'en était pas moins agréable à suivre, très enlevé, avec énormément d'espace… L'OM a été mené au score contre le cours du jeu sur une grosse erreur individuelle de Cheyrou. Mais les Phocéens ont su réagir après le repos.

D'abord sur un corner direct de Barton sur lequel le gardien du Borussia est catastrophique - ce qui est souvent pour ne pas dire toujours le cas des gardiens sur un corner direct - puis grâce à un très joli but de Jordan Ayew, qui est peut-être en train de prendre conscience qu'il a une carte à jouer dans cette équipe. Malheureusement, sur une erreur d'inattention avec ce ballon qui fuse dans la surface, les Allemands ont réussi à égaliser.

Alors l'OM n'est pas dans une situation catastrophique mais un peu compliquée avec 5 points en 4 matchs. Il faudra essayer de faire le plein sur les deux matchs qui restent. A Limassol face à une équipe déjà éliminée, ça devrait le faire. Mais il faudra surtout battre Fenerbahce au Vélodrome dans quinze jours. A noter dans ce match, un truc intéressant pour la suite : intelligemment, Elie Baup a replacé Rémy à droite, ce qui l'a déchargé de la pression de marquer et lui a donné l'opportunité de plus toucher la balle et de progresser sur le plan des déplacements et du physique.

Gourcuff : dénigrement et calomnie

Et puis il y a une équipe qui me plaît beaucoup - que ce soit en Ligue 1 ou en Europa League - c'est Lyon. A San Mamez, on a assisté à un match aussi palpitant qu'à l'aller, et ce n'est pas peu dire. Les Lyonnais menaient 2-0 à la mi-temps, avec pas mal de réussite c'est vrai, car Bilbao - qui n'est que 15e en Liga - s'est créé beaucoup d'occasions et s'est heurté à un Vercoutre parfois en état de grâce.

Mais Lyon a fait preuve de réalisme dans ce premier acte, avec un but de la tête de Gomis sur un coup-franc de Gourcuff et un second but signé du même Gourcuff, qui a fêté comme il se doit son retour chez les Bleus. A ce propos, quand je vois les réactions des gens sur Twitter, je reste stupéfait par le dénigrement - qui confine parfois à la calomnie - que suscite ce garçon.

Ce garçon qui, rappelons-le, n'a rien fait à personne et dont le comportement humain me paraît quand même d'un autre standing que celui de la plupart de nos chers internationaux. En tout cas, sur ce match, même les sceptiques reconnaîtront qu'il évolue déjà à un sacré niveau. Et on s'aperçoit qu'en fait, sa blessure au genou n'a pas cassé la dynamique qui était la sienne en tout début de saison.

Arbitrage à cinq = escroquerie

Après le repos, Lyon s'est fait reprendre dès la reprise sur un fait de jeu. Un but scandaleusement accordé par l'arbitre alors qu'il y a une charge monumentale pied en avant sur Vercoutre qui aurait dû valoir une expulsion à son auteur. Encore une preuve par l'absurde que cet arbitrage à cinq, présenté comme la panacée universelle par Platini, n'est qu'une vaste escroquerie.

Derrière, les Lyonnais ont concédé et encaissé un pénalty. A ce moment du match, on les voyait assez mal partis mais c'est là où ils ont fait preuve de caractère, à l'image d'un joueur dont je dis souvent du bien dans cette compétition : Gueïda Fofana. Je trouve qu'il a un gros volume de jeu et c'est lui qui s'arrache côté droit pour donner le ballon de la victoire à Lacazette.

Sincèrement, cette équipe lyonnaise fait plaisir à voir, et elle est déjà qualifiée après avoir remporté ses quatre matchs d'Europa League. Par un but d'écart à chaque fois, certes, mais ça prouve aussi que l'OL a du caractère et l'envie de bien figurer dans cette compète. Avec la qualif' en poche, Rémy Garde va pouvoir faire souffler quelques cadres lors des deux derniers matchs et se concentrer sur le championnat où l'OL est très bien placé.

M'Vila, carrière brisée

Enfin, je vais conclure ce long post avec quelques mots sur la suspension des Espoirs. Sur Twitter - mais ce n'est la première fois que je remarque que les gens ne savent pas lire - j'avais dit que pour moi la sanction la plus adaptée était de leur coller un an de suspension. En apprenant l'info, j'ai trouvé la sanction trop lourde, mais en disant ça je parlais de M'Vila.

Je ne vois pas pourquoi M'Vila est plus sanctionné que ses compères. Il n'a pas mis de calibre sur la tempe des quatre autres pour les forcer à sortir. Récidiviste ? Mais il faut arrêter, là ! La seule chose qu'on lui reproche c'est de ne pas avoir serré la main de Giroud pendant l'Euro. Suspendre de sélection nationale des joueurs qui ne seront plus Espoirs, à part Niang, c'est plus symbolique qu'autre chose.

Mais suspendre M'Vila jusqu'en juillet 2014, soit le priver quoi qu'il arrive, quelles que soient ses prestations et son comportement dans les 20 mois à venir, d'une Coupe du Monde… Autant lui briser sa carrière ! Rappelons qu'Evra, l'instigateur de la grève de Knysna, a pris 5 matchs et surtout qu'Anelka en a pris 18 pour avoir insulté son sélectionneur devant toute l'équipe. 18 matchs, ça correspond en gros à 20 mois...

En pleine période électorale, Le Graët et ses acolytes se refont une virginité à peu de frais et je dois bien vous avouer une chose : ça me dégoûte.


Pierrot