France-Suède : les notes des Bleus
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Et qui a encore crevé l'écran hier soir face à la Suède ?

MANDANDA (6) : Deux arrêts pas bien difficiles, mais impeccablement réalisés. Une prestation solide, à l’image de ses deux dernières apparitions sous le maillot bleu. 

SAGNA (5) : Il m’a paru en jambes, il a pris sa chance de loin à deux reprises… Bon, toujours un peu de déchet dans le dernier geste offensif. Mais défensivement, un match sans histoire.

VARANE (7) : La classe au-dessus. Chaque fois qu’il faut rattraper un mec, il montre son incroyable pointe de vitesse, les relances ne sont jamais balancées… Et puis il marque un très joli but, son premier pour son premier match avec le brassard. La star de l’EdF, c’est lui.

MANGALA (5) : Un match pas trop compliqué pour un joueur en grande difficulté depuis qu’il est à City. Il s’est contenté de rendre la copie la plus sobre possible. 

KURZAWA (6) : Il aurait pu être inhibé par le fait de retrouver la Suède, mais il n’en a rien été. On l’a vu proposer des solutions aux avants-postes, tenter des choses, prendre des risques… Malheureusement, il est sorti après avoir ressenti une pointe derrière la cuisse. En tout cas, c’est une première réussie pour le Monégasque, qui confirme qu’il est bien un candidat plus que crédible à ce poste.

GUILAVOGUI (4) : Il fait de très bons matchs avec Wolfsburg, c’est super. Mais il fait partie de ces joueurs appelés par Deschamps dont je ne vois pas en quoi ils peuvent constituer une alternative crédible. Est-il meilleur que Gonalons, par exemple ? A l’arrivée, une prestation assez mièvre, avec pas mal de difficultés pour se situer en début de match. 

POGBA (5) : Moins inconséquent que face à l’Albanie, mais on sent que le Turinois a peut-être des petites choses à digérer. Notamment cette renommée grandissante et les responsabilités importantes qui lui ont été confiées en sélection. Hier soir il a fait un « atelier transversales » et a fini par abuser des ballons par-dessus la défense alors que le jeu au sol s’imposait face à l’immense charnière suédoise. Bref, on l’a connu meilleur… 

GRIEZMANN (6) : Chargé par Deschamps d’occuper une position de neuf et demi, il a un peu déserté les côtés alors qu’il est sans doute le plus apte à faire des différences dans ce secteur. Mais il faut reconnaître que, dans cette position, il s’est créé des occasions. Une ou deux bonnes tentatives après le repos et c’est lui qui frappe le corner pour la tête gagnante de Varane. 

PAYET (4) : Assez en jambes en début de match, le Marseillais a très rapidement baissé de pied et a ensuite totalement disparu des écrans radars avant de sortir. 

VALBUENA (5) : Souvent à gauche, parfois à droite, dans l’axe à l’occase… Et du coup, une influence toute relative dans le jeu. Il a falli marquer un joli but d’un enchaînement poitrine-ciseau, mais à part ça… Alors bon, peut-être aussi qu’il est un peu fatigué par son année et un peu déboussolé par son transfert à Moscou, qui représente quand même un changement de vie assez radical. 

GIGNAC (5) : APG ne ressemble pourtant pas à Peter Crouch. Alors pourquoi, en première période, les Bleus n’ont-ils fait que lui envoyer des centres aériens face à deux mecs à plus d’1,90m ? Dès le que le ballon a évolué au sol, il a fait de meilleures choses, notamment une belle frappe en pivot repoussée par Isaksson. Il est clairement dans une phase moins faste qu’en début de saison, mais sa prestation n’en est pas inintéressante pour autant. 

Je vous laisse commenter et me donner vos notes et on se retrouve ce midi pour l’analyse.

Pierrot