France - Roumanie : les notes des Bleus
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Du bon et du moins bon, du Payet et du Evra... Voilà les notes. A vos coms.

Lloris (6) : Il ne faudra pas oublier sa parade incroyable en tout début de match, qui a permis aux Bleus de survivre à leur début de partie raté. Dès le premier match, il est décisif.

Sagna (5,5) : Un match correct avec notamment un très bon centre en début de match et une participation au jeu rationnelle, en donnant des solutions vers l’avant sans se projeter inconsidérément.

Rami (5,5) : Un match où il n’a presque pas été mis en danger. En début de rencontre il a encore donné l’impression d’être un peu tendu, mais ensuite il s’est montré vigilant et a su rester concentré. Il faudra juger devant une opposition offensive de meilleure qualité.

Koscielny (5,5) : Très prudent, cherchant à s’appliquer dans le jeu aérien, le Gunner n’a pas été mis en défaut et pour lui aussi, on va attendre de voir autre chose en face pour le jauger.

Evra (3) : On va dire que je m’acharne, mais pfff… Ce match est un désastre. Et je ne sais même pas ce qui m’énerve le plus chez lui entre ses errances défensives, ce replacement de sénateur ou ce penalty totalement stupide qu’il a concédé.Tout ce qu’il fait sur le terrain transpire l’arrogance. J’aimerais dire qu’il faudrait qu’il se remette en question, mais je crois qu’à l’impossible, nul n’est tenu.

Kanté (7,5) : Beaucoup de mal à exister dans le premier quart d’heure, à l’image de l’équipe de France. Après, il a pris le tempo et a été d’assez loin le meilleur milieu - ce qui n’était pas bien compliqué -, effectuant un bon travail de récupération. Il s’est enhardi minute après minute et a confirmé qu’il était vraiment un joueur très intéressant. 

Pogba (4,5) : Malheureusement, on a retrouvé le Pogba des match amicaux. De belles touches de balle évidemment, mais ça reste très insuffisant. Il est totalement étriqué sur son côté droit et il n’a pas l’excuse des derniers matchs lors desquels Matuidi était vraiment resté à gauche. Là, il aurait pu être beaucoup plus mobile et sa sortie m’a semblé très logique. 

Matuidi (5,5) : Ce qui m’étonne dans sa prestation, c’est qu’il n’a pratiquement jamais joué sur sa qualité principale, à savoir cette capacité de percussion dans le couloir gauche. Peut-être que Deschamps avait demandé à ses milieux de rester plus compacts, plus resserrés. Du coup, il a eu du mal à exister, même au niveau de la récupération. Il n’a pas commis de grosse faute mais par rapport à ce qu’il est capable de faire je l’ai trouvé en-deça. 

Griezmann (4) : C’est objectivement LA déception du match. Alors il y a deux options : soit il a beaucoup de mal à se remettre de sa saison très longue et très énergivore avec l’Atlético, soit le poids de ses nouvelles responsabilités était un peu trop lourd hier soir. Il y a eu cette tête de raccroc sur le poteau mais le reste du temps, dans sa participation au jeu, dans ses prises de balle, dans le fait de n’avoir quasiment pas tenté un dribble, on voyait bien qu’il n’était pas dedans.

Giroud (6) : On peut prendre le problème dans tous les sens mais on ne peut constater qu’il a encore marqué. Et pas dans un match amical, cette fois. Un but de l’arrière du crâne, peut-être, mais dans un contexte très difficile où il n’a été que très peu servi, avec seulement deux têtes non cadrées en première mi-temps. On ne va pas lui demander des exploits balle au pied, mais tant qu’il marquera, il sera l’avant-centre de l’équipe de France, il n’y a aucun doute là-dessus. 

Payet (9) : Même avant son but, c’était de très loin le meilleur Français sur le terrain. Il est dans le coup sur les quatre occasions des Bleus. Deux côté gauche, deux côté droit. Alors il perd quelques ballons, mais c’est parce qu’il tente énormément de passes difficiles, voire décisives. Comme ce centre du pied gauche qui amène l’ouverture du score de Giroud. Et que direde ce but invraisemblable marqué par ce qui est - rappelons-le - son mauvais pied ? Une frappe lestée au mercure, pleine lunette. Au-delà de sa prestation, ce que j’ai préféré ce sont ses larmes d’émotion à sa sortie du terrain. Il mérite ce qui lui arrive et il est le cadeau béni des Bleus.

On se retrouve demain pour l’analyse. 

Pierrot