France-Paraguay : l'analyse
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Après les notes vient l'analyse. Et celle-ci est assez contrastée.

Pour ne rien vous cacher, je ne sais pas quoi penser de ce match. Le résultat n'est pas bon, c'est un constat implacable. Pour employer une expression chère à Domenech, Blanc et maintenant Deschamps, je dirais qu'on a "vu de bonnes choses". Ce n'est pas faux. Mais pour moi, ce qui ressort en premier lieu de ce second match amical sur la route du Brésil, c'est l'inefficacité offensive des Bleus face à ce genre d'équipe regroupée, truqueuse voire très (trop) agressive pour un match amical. L'EdF a tiré vingt fois au but et n'en a mis qu'un au fond, c'est largement insuffisant.

Alors le souci c'est que Benzema est en train de se retaper après sa finale de Ligue des Champions. Quant à Ribéry, on en est à se demander s'il va jouer cette Coupe du Monde. Du coup, on se retrouve avec Rémy ou Griezmann à gauche et Giroud dans l'axe et évidemment, on ne joue pas de la même façon avec ceux-là. Benzema aime bien décrocher à 35 mètres du but pour toucher le ballon, alors que Giroud est une vraie pointe, qui aime remiser et demander des centres, ce que le Madrilène ne fait jamais.

Donc, non seulement on est en train de préparer la Coupe du Monde sans nos deux meilleurs joueurs supposés, mais en plus on est obligé, vu les caractéristiques de leurs remplaçants, à jouer de façon totalement différente. Mais ce n'est pas tout : il faut aussi signaler le fait qu'on ne joue pas en 4-3-3, pour la simple et bonne raison que Valbuena ne reste pas dans son couloir et évolue dans la position où il est le meilleur, à savoir meneur axial. Donc l'EdF joue plutôt en 4-4-2, ce qui ne me pose pas de problème en soi.

Sauf que cela pousse les Bleus à passer quasi-exclusivement par la gauche. D'abord Evra est beaucoup plus offensif que Sagna, et puis Valbuena a finalement passé plus de temps à gauche qu'à droite. Cette "hémiplégie" est parfois un faux problème : longtemps, le point fort de l'équipe de France a été son côté gauche, avec Lizarazu, Zidane et Dugarry. Je rappelle qu'à cette époque, c'était Karembeu qui occupait le flanc droit au milieu, ou Djorkaëff. Le Snake qui n'a jamais fait déborder autre chose que du lait dans sa vie.

Il ne reste plus désormais qu'un seul match de préparation et ce qu'on peut reprocher à des Bleus, c'est ce manque de réalisme offensif et de vigilance défensive, comme sur ce coup-franc à 35 mètres du but de Lloris frappé rentrant entre le point de penalty et les six mètres. Nos défenseurs doivent être plus concentrés sur ce genre d'action car c'est de plus en plus fréquent et le gardien ne peut absolument rien faire sur ce genre d'action. Ce n'est pas la première fois que les Bleus sont en grand danger sur ce genre de phase de jeu difficile à défendre. Or, quand on voit les joueurs de tête - Giroud, Pogba, Koscielny, Sakho, Mangala - dans cette équipe, il y a quand même moyen de défendre correctement sur des coups de pied arrêtés défensifs.

Suite dimanche avec la Jamaïque… D'ici là, je vous soumettrai mon équipe-type A de Ligue 1.

 

Pierrot