France-Italie : l'analyse
Posté par Pierre Ménès le 2 Juin 2018

Autant j’avais été un peu étonné de la clémence et de l’optimisme général après le match face à l’Irlande, autant je suis tout aussi étonné de la sévérité de ce que j’ai pu lire après cette victoire face à l’Italie. Et notamment à propos de certains joueurs, comme Umtiti, Kanté et à un degré moindre, Pogba. Même Dembélé et Mbappé n’ont pas été épargnés, ce qui me paraît être un comble.

Perso, j’ai trouvé ce match plutôt pas mal, avec de bons enseignements dans toutes les lignes. Des latéraux qui partent avec le statut de doublure (Pavard, Hernandez) mais qui ont montré qu’on pouvait compter sur eux, un Tolisso qui s’affirme comme un candidat sérieux à un poste de titulaire, et une ligne d’attaque aussi séduisante qu’efficace.

Alors évidemment, celui qui cristallise la plupart des critiques, c’est Pogba. Tous les anti-Pogba - et il faut reconnaître qu’ils sont assez nombreux - disent qu’il est surcoté et qu’il ne sert pas à grand chose. Et il y a les amoureux de Pogba qui hurlent quasiment au racisme. Moi j’ai une position assez intermédiaire dans ce dossier : quand il est bon, je dis qu’il est bon, quand il n’est pas bon je dis qu’il n’est pas bon. Hier soir, il n’ a pas été bon.

C’est d’autant plus préoccupant que l’adversaire était un peu du sur-mesure et qu’il jouait à son poste préférentiel, milieu gauche. Que ce soit physiquement ou techniquement, on attendait beaucoup mieux de lui. Matuidi est bien moins fort techniquement mais il est bien plus présent dans l’activité physique. Avec l’émergence de Tolisso, il va falloir faire des choix au milieu. Je pense que cela va aussi dépendre de l’adversaire et je ne serais pas étonné que Deschamps fasse tourner de match en match.

Kimpembé, pour voir…

L’autre jour, j’ai raillé la déclaration de Le Graët qui justifiait l’absence de Benzema par le fait que les Bleus avaient désormais un « style de jeu ». C’est évidemment une énorme connerie, l’EDF ayant autant de style de jeu que j’ai désormais de cheveux blancs sur la tête. Cela étant, est-ce que le fait de ne pas avoir de projet de jeu bien établi, de pouvoir jouer avec deux ou trois milieux, avec trois ou quatre joueurs offensifs, avec Giroud en pointe fixe ou Griezmann en neuf et demi, est-ce que toutes ces options ne rendent pas cette équipe illisible pour ses adversaires ?

Tout cela fait que je ne sais pas trop quoi penser de ces Bleus-là en ce moment. Effectivement, on est à moins de 15 jours du début du tournoi et on ne sait toujours pas où l’on va. Mais peut-être qu’en raisonnant par l’absurde, le fait de ne pas savoir où l’on va peut se retourner en faveur de l’équipe de France et devenir une sorte d’atout.

Voilà, on ne va pas attendre grand chose du dernier match de préparation, samedi prochain à Lyon face aux Etats-Unis. Beaucoup pensent que le sélectionneur va en profiter pour aligner l’équipe type qui débutera contre l’Australie. C’est une possibilité. Il peut aussi poursuivre sa revue d’effectif. Avec une question qu’on pourrait poser : est-ce que Kimpembé ne pourrait pas un jour, pour voir, débuter un match en équipe de France ? Parce qu’on ne peut pas dire que la prestation d’Umitit, à part son but, ait été particulièrement brillante non plus…

Pierrot