France-Finlande : l'analyse
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Certes, les Bleus viennent de planter 13 buts en 3 matchs. Mais la manière laisse encore souvent à désirer et notamment l'exploitation du côté droit, qui demeure un chantier inachevé.

On a découvert un truc intéressant avec les Bleus hier soir : ce n'est pas en alignant les meilleurs joueurs en valeur pure que l'équipe est la plus complémentaire. Alors il y a plusieurs constats. Défensivement, on a eu des problèmes, surtout côté gauche ce qui explique en partie la prestation médiocre de Matuidi, qui s'est retrouvé à jouer très bas. Du coup, Pogba a parfois semblé très seul dans l'axe.

Mais c'est surtout dans l'animation offensive qu'il y a des choses à redire. Alors c'est vrai : pendant les 20 premières minutes, les Bleus ont été bons, avec un gros pressing et l'ouverture du score sensationnelle de Ribéry. Après, quel que soit le niveau de jeu des deux joueurs dans leur club respectif et en sélection, je ne vois pas comment Nasri et Valbuena peuvent jouer ensemble, surtout en confiant au Mancunien un poste d'ailier droit qui ne colle pas du tout à ses qualités.

Bien sûr, c'est facile de baver sur les 20 dernières minutes de l'EdF, qui a su concrétiser son travail des 70 minutes précédentes pour donner plus d'ampleur au score. Mais tout n'a pas été si facile. De ce point de vue, l'entrée en jeu de Rémy, qui est sans doute moins brillant techniquement que Nasri, a beaucoup apporté. L'attaquant de Newcastle percute, accélère, prend la profondeur et surtout, surtout, écarte le jeu.

Rémy le candidat

Souvent, cette équipe de France a ressemblé, dans sa mauvaise période du match - donc entre la 20e et la 70e minute en gros - au "club des joyeux tripoteurs de ballon". Or, c'est assez paradoxal d'avoir un avant-centre réputé pour son jeu de tête et de ne pas lui envoyer un centre exploitable de la partie. Et comme par hasard, lorsqu'il en reçoit un, ça finit au fond - même si c'est un csc.

Aujourd'hui, on peut se réjouir d'avoir inscrit 4 buts face à la Biélorussie, 6 contre l'Australie et 3 devant la Finlande. Mais on n'a pas joué contre des terreurs du foot international et le barrage qui nous attend dans un mois sera chargé d'une tout autre tension. Evidemment, selon l'adversaire ces deux matchs n'auront pas du tout le même visage. La Grèce et l'Ukraine présentent un profil très défensif. La Croatie joue plutôt bien au foot et le Portugal s'appuie sur celui que certains considèrent comme le meilleur joueur du Monde.

Mais quelle que soit la sélection que les Bleus vont affronter, il me paraît vital de décharger un peu Ribéry d'une partie des responsabilités offensives et d'avoir sur le côté droit un joueur qui donne de la profondeur. Malgré ses imperfections, malgré son retour très récent en Bleu, Loïc Rémy me semble être un candidat important dans cette optique...

Pierrot