France-Danemark : l'analyse
Posté par Pierre Ménès le 27 Juin 2018

Après cette purge face au Danemark, j’hésite entre l’ennui et la honte. C’est le premier 0-0 de cette Coupe du Monde et il a fallu que ça tombe sur nous. Mais bon, on n’a que ce qu’on mérite : à match d’épicier, résultat d’épicier. Déjà à la base, la compo d’équipe ne me plaisait pas. Depuis le début de la compète, le milieu de terrain de l’équipe de France n’arrive pas à créer et faire du jeu et là, on commence avec Nzonzi et Kanté, deux joueurs qui ne prennent pas de risque avec la balle.

« Pas de risque avec la balle », c’est un peu le thème de ce match. Trouvez-moi un joueur français qui a pris des risques avec le ballon. Ne cherchez pas trop longtemps, il n’y en a aucun. Face à une équipe comme le Danemark, hyper regroupée et pour laquelle un match nul était impeccable, cela a donné un non match d’un ennui profond. Et qui soulève beaucoup de questions.

D’abord, les joueurs censés faire douter Deschamps dans sa réflexion avant le huitième de finale, que ce soit Sidibé, Dembélé ou Lemar, sont joyeusement passés au travers. Pas de bonne surprise à venir de ce côté. Autre problème majeur : Griezmann est inexistant depuis le début de cette Coupe du Monde. Celui qui est supposé être notre leader d’attaque a surtout largement souffert de la comparaison avec Fekir, qui lui a pris des risques avec la balle et a réussi à se montrer dangereux. Deschamps aura-t-il le cran de mettre Griezmann sur le banc face à l’Argentine ? La réponse est évidemment non.

Mais pour moi le plus gros souci se situe au milieu. Tant que notre entrejeu ne fera aucun différence dans le jeu et ne sera pas capable de servir correctement nos attaquants, on n’y arrivera pas. Soyons clairs : dans les trois matchs joués jusqu’ici par les Bleus, les attaquants ont été mauvais. Mais à un moment donné, il faut se poser les bonnes questions et savoir pourquoi. Que pouvait espérer Giroud avec les pauvres ballons qu’il a eus à négocier ? Voilà tout le problème de cette équipe.

Les matchs de l’équipe de France passent et je ressens de plus en plus ce profond sentiment de gâchis. Ce sentiment qu’on a de bons joueurs mais qu’on ne les met pas dans les conditions optimales pour réussir. Maintenant qu’on arrive aux matchs élimination directe, il va falloir trouver très vite des solutions. On ne va pas insulter l’avenir mais pour tout vous dire, je ne suis pas optimiste.

Pierrot