France - Colombie : l'analyse
Posté par Pierre Ménès le 24 Mars 2018

Le contraste entre les deux mi-temps de ce France - Colombie est saisissant. Dans la première demi-heure, les Bleus ont été étincelants face à une équipe qui a eu beaucoup de mal à rentrer dans son match. Que ce soit dans l'engagement ou la rigueur tactique, les Colombiens n'étaient pas au niveau. Et l'équipe de France a eu la bonne idée d'en profiter rapidement, en ouvrant le score par l'intermédiaire de Giroud, sur une grosse faute de main d'Ospina. Quelques minutes plus tard, Lemar a fait le break, en terminant une action remarquable du duo Mbappé-Griezmann. Sur une talonnade très inspirée, le second a remis au premier, qui s'est défait d'un adversaire avant de servir son ancien coéquipier à Monaco dans les meilleures conditions.

À ce moment-là, les Bleus semblaient lancés vers un carton ou du moins une victoire facile. On louait déjà une animation offensive de qualité et un match intéressant dans son contenu. Seulement les Colombiens sont revenus au score sur un but un peu bizarre. Sur un centre de Muriel, Giroud ne veut pas intervenir et Davinson Sanchez fait mine d'effleurer le ballon pour tromper Lloris. Au retour des vestiaires, les protégés de Didier Deschamps ont disparu de la circulation, notamment sur le plan physique. Comment expliquer la différence de niveau de Sidibé, Kanté, Griezmann et des autres entre les deux mi-temps ? C'est très étonnant voire même inquiétant. Perdre à domicile après avoir mené 2-0, c'est problématique et jamais anecdotique, contrairement à ce qu'on va essayer de nous faire croire dans les jours qui viennent.

Quid de l'animation offensive ?

Alors je ne sais pas en quoi ce math a pu aider Deschamps dans ses réflexions mais je pense qu'il doit attendre avec impatience le retour de Benjamin Mendy. Au niveau offensif, je persiste à dire que Mbappé à droite, ce n'est pas une bonne idée même s'il a joué toute la saison à ce poste au PSG. C'est simplement parce que c'est plus commode pour Emery de laisser Cavani dans l'axe et Neymar à gauche. Ça reste du gâchis de mettre ce joueur dans cette position. Concernant Giroud, ceux qui se contentent de compter les buts diront qu'il est indispensable mais ceux qui ont regardé le match - et notamment la deuxième période - auront peut-être un avis contraire. Je ne sais pas qui a raison et qui a tort. Personnellement, je fais partie de ceux qui pensent que lorsque l'opposition sera de qualité au Mondial, Giroud ne servira à rien. Il sera juste utile au premier tour, dans des matchs où l'équipe de France sera plus dominatrice.

En tout cas, il faudra qu'elle le soit nettement plus qu'hier soir. On analyse forcément ce match avec un sentiment d'inquiétude. Du coup, alors que les Brésiliens ont mis une trempe aux Russes, on va observer avec attention la performance des Bleus ce mardi chez l'organisateur de la prochaine Coupe du Monde.

Pierrot