France-Brésil : les notes des Bleus
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Un gardien au top, une charnière mollassonne, des latéraux à la rue, un milieu très moyen et une attaque stérile. Ça, c'est pour le résumé. Pour les notes détaillées, c'est juste en-dessous.

MANDANDA (7) : C’est à la fois un paradoxe et un symbole que le meilleur joueur de l’équipe de France sur ce match soit son gardien, malgré trois buts encaissés. Il a réussi quelques arrêts remarquables, notamment sur la frappe enroulée au sol de Neymar en première mi-temps. Mais il a été tellement abandonné par sa défense qu’il ne pouvait pas faire plus.

SAGNA (3) : Une catastrophe du début à la fin. Alors certes, il avait Neymar dans sa zone, mais il était tout le temps en retard dans ses interventions et a été pris à défaut plusieurs fois dans son replacement. Il joue très peu avec City et ça s’est vu. 

VARANE (5) : Le problème du Madrilène, c’est qu’il a été meilleur devant que derrière. Son joli but de la tête sauve un match assez compliqué, notamment dans la relance. Et dans le domaine purement défensif, il était souvent en retard et avait moins de jus qu’à l’accoutumée, comme sur le but de Gustavo. 

SAKHO (4) : Lui aussi joue peu avec Liverpool et pour lui aussi, ça se voit. Sa technique toujours un peu rustique et un inhabituel problème de vivacité ont apporté leur contribution au naufrage défensif global.

EVRA (3) : En première période, il a été sauvé par le fait qu’il ne se passait rien de son côté. Mais sur le deuxième but brésilien il éclate comme un popcorn. Et puis le truc exaspérant avec lui, c’est qu’il essaie de compenser ses errements défensifs en allant faire l’ailier gauche devant pour pondre des dribbles et des crochets sans jamais envoyer un centre digne de ce nom. Il serait peut-être temps - et la remarque vaut aussi pour Sagna - d’essayer autre chose…

SCHNEIDERLIN (4) : Comme toujours, je le trouve d’une extrême timidité sous le maillot bleu. Sentant peut-être sa défense peu à l’aise, il a souvent été aspiré par l’axe et se trouvait alors trop bas pour intervenir, comme sur le deuxième but brésilien. Et puis, avec le ballon il tente trop peu de choses. C’est encore un débutant mais j’attends beaucoup mieux de lui.  

SISSOKO (5) : Je ne le trouve jamais aussi bon que sur le côté droit, je trouve qu’il manque un peu de culture tactique au milieu. Mais lui a au moins le mérite de la combativité. Il a remonté pas mal de ballons et tenté des choses, même si sa responsabilité est engagée sur le but de Gustavo, sur lequel il gêne Varane. 

MATUIDI (4) : Beaucoup de mal à exister. Il a eu des problèmes face à Neymar et dans l’utilisation du ballon. Peut-être a-t-il d’autres préoccupations qu’un match amical en ce moment, mais on était loin du meilleur Matuidi hier soir.

VALBUENA (4) : Un corner décisif, un bon centre par-ci, par-là mais très peu de dribbles réussis et une influence minime sur le jeu… C’est bien gentil de jouer en Russie mais on s’aperçoit qu’au fil des mois, ça commence à jouer sur ses performances. 

GRIEZMANN (5) : Lui aussi a joué dans une position étrange. Schneiderlin jouant quasiment troisième défenseur central, le Matelassier évoluait lui aussi trop bas, quasiment milieu défensif axial par moments. Il a manqué de précision dans ses ouvertures en première période, une bonne frappe en seconde… Ce n’est pas tremblant mais c’est déjà un petit peu mieux que les autres. 

BENZEMA (4) : Brassard ou pas, c’est toujours la même histoire avec Karim. Ce n’est pas possible qu’il ne marque pas sur son occasion de la tête sortie par Jefferson. Il est à deux mètres de la ligne et il a tout le but pour la croiser, la décroiser, la piquer bref, tout ce qu’il veut sauf la mettre mollement sur le gardien. Je suis moins sévère concernant sa volée en seconde période car le ballon plonge sur lui au dernier moment. On attend tellement mieux de lui…

Chez les remplaçants, Kondogbia a confirmé ses excellentes dispositions actuelles. Il prend de plus en plus confiance avec le ballon et est en train de devenir un joueur très intéressant. Et puis il y a donc eu la grande première de Fekir, sifflé par une partie du public à chaque ballon touché, et sûrement pas parce qu’il est Lyonnais. Suivez mon regard… Deux coups-francs provoqués, une frappe intéressante : sur le peu qu’il a pu montrer en un quart d’heure de jeu, c’était pas mal. Giroud et Payet ont trop peu joué pour être jugés. 

Pierrot