France-Biélorussie : les notes des Bleus
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Ribéry et Lloris bons, Mavuba et Capoue pas mal... Pour le reste, c'était pas vraiment ça, avec mention spéciale à Giroud et Evra. Les notes des Bleus, c'est par ici messieurs, dames.

LLORIS (7,5) : Cette fois, on ne peut pas dire que le ballon était sur lui comme en Finlande. L'arrêt qu'effectue Hugo en tout début de deuxième mi-temps est difficile à réaliser et il est surtout déterminant. Il aurait pu réaliser un double exploit si ses défenseurs avaient daigné suivre lorsqu'il a arrêté le pénalty. Ce qui est bien, c'est qu'on est sûr d'avoir au moins un joueur de classe mondiale dans cette équipe...

JALLET (5,5) : Il y a eu 2 Jallet dans ce match. L'un heureux et brillant offensivement. L'autre inquiétant et étourdi défensivement. La grosse occasion biélorusse vient de son côté et c'est à lui de suivre sur le péno repoussé par Lloris. Son but est chanceux mais splendide et ce match résume finalement à lui seul ce qu'est Jallet : un bon voire un très bon footballeur, mais un piètre défenseur.

YANGA MBIWA (5,5) : Le péno qu'il provoque est indiscutable, à moins d'être atteint d'une soudaine cécité. Et même si globalement, le Montpelliérain a fait bonne figure lors de ces 2 matchs, il ressort avec un pénalty provoqué, un autre qui aurait pu être sifflé par un mauvais arbitre en Finlande et deux cartons jaunes qui le priveront du déplacement en Espagne. Il a du jus et de l'envie mais il sait désormais ce qu'il doit gommer pour progresser et franchir un nouveau palier.

SAKHO (5,5) : Même constat que pour son compère de charnière. Défensivement il n'a pas grand chose à faire - normal, il n'y avait pas d'avant-centre en face. Offensivement, il s'est procuré deux belles situations mais ses têtes étaient à chaque fois ratées alors qu'il était quand même en situation idéale et tout proche du but. Le bilan reste positif pour le Parisien, surtout sachant d'où il revient...

EVRA (4) : Je ne sais plus quoi dire sur Evra. D'habitude, je me borne à constater ses erreurs. Là, je ne l'ai pas vu. Je ne sais pas à quoi il a servi. A rien probablement. En tout cas, rien qui puisse être porté à son crédit.

MAVUBA (6) : Une première mi-temps pas franchement compliquée pour le Lillois, qui a eu à s'employer un peu plus après le repos, quand les Bleus dominaient moins. Il a pris très peu de risques, mais en même temps il n'est pas là pour ça. Il prend justement peu de risques pour que ceux qui sont devant lui puissent en prendre plus.

CAPOUE (6) : Deux mi-temps très distinctes de la part du Toulousain. En première, rien ou presque. Après le repos, il s'est trouvé à point nommé pour ouvrir le score et a eu plus de boulot défensif quand les Biélorusses sont un peu sortis. Son volume de jeu s'est étoffé lorsque les Bleus ont joué moins haut, comme peut le faire le Téfécé. Je pense qu'il serait encore meilleur dans une position un peu plus reculée.

CABAYE (5) :  Il est loin de sa forme physique optimale mais a quand même pu distiller quelques bons ballons et coups de pied arrêtés. Maintenant, on est encore loin des prestations auxquelles il nous avait habitués ces derniers mois.

BENZEMA (4,5) : Ca, on ne peut pas dire, il est resté à droite. Mais je l'aurais volontiers découpé en rondelles s'il n'avait pas distribué sa passe décisive habituelle. On est quand même en droit d'attendre autre chose de la part d'un mec qui joue au Real Madrid depuis trois ans. Ca n'a pas l'air de gêner grand monde que l'attaquant numéro 1 des Bleus ne plante pas depuis 7 matchs. Eh bien moi je trouve que c'est un problème. Et un vrai.

RIBERY (7) :  Beaucoup de choses à dire sur ce match. D'abord, à part son but on peut dire que tout ce qu'il a réussi, ce n'était pas à gauche. Il a encore couru comme un dératé mais a très peu pesé sur le jeu quand il a bouffé la ligne de touche à gauche (alors qu'il le fait très bien avec le Bayern). Et c'est finalement lorsqu'il s'est affranchi de son positionnement et qu'il a commencé à se balader dans l'axe et à droite qu'il s'est décoincé et a trouvé des solutions. A l'arrivée, ça fait une passe décisive, un but et une très bonne copie rendue par Franck, malgré un match curieux.

GIROUD (4) :Une bonne tête en première période et puis… voilà. Il a confirmé ses difficultés avec Arsenal même si, à sa décharge, personne ne joue avec lui. Ce qui règle tout de suite le problème.

Parmi les remplaçants, Valbuena a mis 10 minutes à exister dans ce match et a été plus en vue après le 3e but français. Matuidi et Ménez n'ont pas joué assez longtemps pour être évalués.

Je vous laisse poster vos notes et critiquer les miennes comme il se doit. Et, comme d'habitude, rendez-vous demain après-midi pour l'analyse.

Pierrot