dvd
France-Australie : l'analyse
Posté par Pierre Ménès le 17 Juin 2018

Je n'étais pas hyper confiant concernant les chances de l'équipe de France dans cette Coupe du Monde avant le premier match. Je le suis évidemment encore moins après cette épouvantable prestation face à l'Australie. Dois-je rappeler que cette équipe a terminé derrière l'Arabie Saoudite lors de la phase éliminatoire ?

Les Bleus ont sauvé l'essentiel avec un penalty obtenu grâce à la vidéo et un but accordé par la goal-line. C'est donc plus ou moins la technologie qui a fait gagner la France hier. Il y a quinze ans, elle n'aurait pas remporté cette rencontre puisqu'il n'y aurait pas eu penalty et le but n'aurait probablement pas été accordé.

On a pourtant connu un début de match agréable avec trois tirs cadrés dans les six premières minutes. Une bonne entame qui confirmait la supériorité de la France sur l'Australie et qui donnait l'espoir d'une victoire facile. Mais ensuite, elle s'est engluée dans le jeu physique des Australiens qui ont pratiqué un bon pressing et aligné deux lignes de quatre joueurs pour éviter de laisser des espaces. Ils ont joué de façon très agressive et ça a payé pendant une grande partie du match.

Des changements face au Pérou

Surtout, l'équipe de France s'est heurté à un problème récurrent : un cruel manque de créativité au milieu de terrain. Du coup, les trois attaquants ont été livrés à eux-mêmes et n'ont pas touché assez de ballons malgré la domination territoriale. Pour Dembélé, Griezmann ou Mbappé, c'est forcément très difficile de tromper une défense aussi regroupée quand on n'a jamais un ballon dans l'espace libre. À chaque prise de balle, ils se sont directement retrouvés en duel face à un adversaire.

Clairement, Deschamps n'a pas dû être satisfait par sa composition d'équipe, qui a surpris pas mal de monde. On verra donc logiquement plusieurs changements lors du deuxième match. J'imagine que Matuidi et Giroud vont retrouver une place dans le onze de départ. En tout cas, cette équipe de France n'a rassuré personne et on attend avec impatience la confrontation contre le Pérou pour avoir un peu plus de certitudes. Parce que pour le moment, les supporters des Bleus ont de quoi être très inquiets.

Pierrot